Accueil Investir dans des lands de métaverse : le nouvel Eldorado de l’immobilier
Toute l'actualité

Investir dans des lands de métaverse : le nouvel Eldorado de l’immobilier

Marc-Antoine Caen Poletti
metaverse meta sandbox decentraland

Les Métaverses, nouvel El Dorado de l'immobilier. Mais comment s'y retrouver ? Suivez notre guide !

Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

Depuis l’annonce du changement de nom de la société Facebook en Meta, les métaverses (ou métavers) sont devenus les projets blockchains les plus en vue. Les token MANA et SAND des deux métaverses les plus populaires ont vu leur prix exploser depuis début novembre, continuant leur hausse dans un contexte baissier. Mais on oublie souvent que ces projets sont composés de terrains (lands) qui ont pris eux aussi beaucoup de valeurs. Alors que de plus en plus de projets qui n’ont de métaverse que le nom apparaissent, il est temps de faire un état des lieux de ce marché.

 

  • Comment différencier un vrai et un faux métaverse ?
  • Decentraland et The Sandbox ouvrent le marché de l’immobilier virtuel
  • Investir dans les prochains métaverses

Une Définition des métavers

Encore inconnus il y a quelques mois, les métaverses envahissent les projets blockchains. On ne compte plus les jours où un projet nouvellement listé revendique son ambition de construire un métaverse. Pourtant, s’il est correctement utilisé, ce mot fait référence à une complexité technologique dont seuls peu de projets sont capables. Un métaverse est une réalité virtuelle dans laquelle  la géographie des lands et les interactions entre les personnages sont définies uniquement par des smart contracts (contrats intelligents). Ces deux critères permettent de vérifier si l’appellation métaverse est correcte. Et également de distinguer deux types de projets.

En effet, beaucoup de cryptomonnaies orientées Play-To-Earn mettent dans leur roadmap qu’elles se transformeront en métaverse. Or cela est vraiment incertain. Souvent, le seul métaverse que ces projets livreront sera tout au plus qu’un jeu en vision subjective, donc du point de vue du personnage. Les vrais métaverses peuvent être classés en deux catégories: ceux qui sont des terrains qu’on peut aménager à son gré et d’autres des terrains de jeux 3D. Decentraland et The Sandbox appartiennent ainsi à la première catégorie alors que Axie Infinity appartient à la seconde.

cryptonaute twitter

Décentraland et The Sandbox, pionniers des mondes virtuels et concurrents de Facebook

La première catégorie de métaverses a ouvert le marché de l’immobilier virtuel puisqu’ils mettent toujours en vente leur land. Si ces terrains ont l’allure de nouveaux gadgets à la suite des NFT, leur valeur a augmenté de façon exponentielle en cette fin d’année. Sur Decentraland, les parcelles les plus accessibles dépassent les 10 000 dollars et un land a pu être vendu à plus de 2,5 millions de dollars, les prix dépendant non seulement de la grandeur de la parcelle mais aussi de son aménagement.

Si les parcelles de The Sandbox atteignent un prix moins élevé, le land situé à côté de celui du rappeur Snoop Dog s’est vendu 450 000 dollars. Ces quelques exemples montrent que ces univers virtuels ont ouvert une nouvelle économie. Cette inflation révèle une précipitation dans l’achat de ces terrains. Peu de vrais métaverses seront disponibles et chaque land pourra être loué ou servir d’espace publicitaire dans cette nouvelle utopie prophétisée par Facebook.

 

Les outsiders des métaverses constructibles

Ces deux premiers métaverses sont de plus en plus inaccessibles aux petits investisseurs. Il peut donc être intéressant de se tourner vers d’autres projets qui pourraient prendre de l’importance dans les prochains mois. Toujours dans cette catégorie de land à construire, quatre projets méritent qu’on s’y attarde.

Le plus vieux d’entre eux est OVR qui mélange réalité virtuelle et réalité augmentée. Il est possible d’acheter des lands qui se superposent à la carte du monde. On peut donc être propriétaire d’un morceau du Louvre ou même devenir propriétaire virtuel de sa propre maison. On peut intégrer à ce land des éléments de réalité augmentée visible grâce à son téléphone ou l’on peut aménager un décor complet de métaverse grâce à un logiciel présent sur le site. Beaucoup de lands sont encore accessibles à moins de 50 dollars. Le prix lors de la première vente dépend de la proximité de land déjà vendus.

Plus côté, le métaverse Division Network offre encore quelques lands vers 1000 dollars. Tandis que les plus élevés montant jusqu’à vingt mille, en fonction de leur taille. Ce projet sera sans doute très proche des deux premiers déjà cités mais à l’énorme avantage d’être sur la Binance Smart Chain et est donc doté de frais de transaction beaucoup moins élevés. Enfin, il faut suivre les projets Bloktopia sur Polygon, Kalao sur Avalanche et Bit.country sur Polkadot/Kusama qui mettront en vente leur land dans les prochains mois et qui sont promis à un grand succès. Il n’y aura sans doute qu’un grand métaverse par blockchain et chaque land est un investissement pour l’avenir.

Deux métaverses orientés gaming

Impossible de finir ce tour d’horizon sur les métaverses sans parler de la seconde catégorie, ceux qui sont en réalité des terrains de jeu 3D. Moins personnalisables que les précédents, ils sont aussi plus nombreux et tous ne mettent pas en vente leurs lands. Le modèle du genre est Axie Infinity, avec un record de vente à 2,5 millions pour un land. Mais deux autres projets ont également un bon potentiel. Parmi eux, TCG World sur la Binance Smart Chain propose dès maintenant un trailer aux graphismes saisissants. Le token TCG 2.0 a vu son cours multiplié par dix en un mois. Et les lands se vendent entre un et quinze BNB.

Enfin, Velhalla sur Velas reste encore un métaverse sous-estimé. Le token lancé par un launchpad de BlueZilla a vu son cours divisé par cinq depuis son ATH. Et les lands ne sont pas encore vendus. Avec une capitalisation de seulement quinze millions, c’est un point d’entrée avec un risque minimal pour ce dernier métaverse de notre tour d’horizon.

L’ère des métaverses commence à peine et il est important de comprendre les nouvelles cartes qui se mettent en place. Il n’est plus seulement question d’investir dans des cryptomonnaies. Mais sur des terrains virtuels qui sont en quelque sorte une seconde étape des NFT. Il est encore difficile de savoir quels sont ceux qui perdureront. Mais ce qui est sûr, c’est qu’il n’y aura que deux métaverse de la première catégorie par blockchain. Investir dans leur land, c’est acquérir une place durable dans ce nouvel univers.

 

Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.
Recevez toute l'actualité crypto en direct sur Telegram
Rejoignez notre groupe Telegram