ActualitésRipple

MoneyGram, un client Ripple rémunéré en XRP

Ripple compte des clients et partenaires de choix, dont le spécialiste des transferts d’argent MoneyGram. Mais outre un investissement de 50 millions de dollars, la firme américaine cède d’importants montants en XRP à son partenaire.

 

Entre MoneyGram et Ripple, la startup blockchain émettrice de la crypto-monnaie XRP, difficile de parler d’une relation client-fournisseur classique. D’étroits liens financiers réunissent les deux acteurs de la finance.

Et c’est ainsi le fournisseur qui paie d’importants montants à son client pour que ce dernier exploite ses solutions. MoneyGram s’est s’engagé en 2018 à utiliser XRP à travers xRapid (devenu ODL) de Ripple pour une partie de son activité, mais en contrepartie d’un investissement de 50 millions de dollars.

Des « incentives » versés par Ripple à ses utilisateurs

Toutefois, Ripple continue depuis de verser de l’argent à l’utilisateur de sa plateforme, relève le Financial Times. La société blockchain rémunère MoneyGram d’après un document transmis à la SEC américaine.

Ainsi, en l’espace de deux trimestres, Ripple a payé à son partenaire l’équivalent de 11,3 millions de dollars, sous la forme de XRP toutefois. Sa valeur fluctue par conséquent en fonction des variations de cours de la crypto-monnaie.

Ce montant était enregistré comme un revenu par MoneyGram, qui en raison de consignes de la SEC a dû le comptabiliser par la suite en « contre dépenses. » Officiellement, Ripple paie au spécialiste des transferts d’argent des « frais de développement de marché ».

Pour le journal financier, il pourrait ainsi s’agir d’une subvention accordée par Ripple afin de compenser le manque à gagner lié à l’utilisation de son système. MoneyGram n’a pas souhaité cependant commenter cette information.

La vente de XRP essentielle à la rentabilité de Ripple

Ripple reste jusqu’à présent discret sur ses résultats. En août 2019, son PDG Brad Garlinghouse affirmait que plus de 300 institutions financières exploitaient sa technologie. Le dirigeant reconnaît que certains peuvent bénéficier d’une incitation, fonction de l’importance de cet utilisateur.

Ces subventions ne freinent-elles pas cependant la rentabilité de Ripple ? Interrogé, le PDG assure que la société affiche un cash flow (flux de trésorerie) positif, sans préciser si ce résultat est permis avant tout par les services ou la vente de XRP.

Nous ne serions pas rentables ou n’aurions pas de flux de trésorerie positif [sans la vente de XRP],” précise néanmoins Garlinghouse.

En décembre, lors d’un tour de financement de série C dirigé par Tetragon, Ripple a levé 200 millions de dollars.

Les dernières news :

Commentaires

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*