Mongolie : Oulan-Bator se tourne vers la crypto-monnaie stable de Terra

La capitale mongole s’est associée à la startup singapourienne Terra dans le but d’utiliser son stablecoin pour le paiement des factures de services publics et la distribution de subventions.

 

La Mongolie est le dernier pays à prendre le train de la blockchain. Le gouvernement a signé un partenariat avec l’entreprise Terra pour exploiter sa crypto-solution de paiement stable, rapporte YahooNews.

Le stablecoin de Terra remplacera les méthodes de paiement traditionnelles pour les factures de services publics et les subventions gouvernementales. En outre, un service de prêt devrait également voir le jour.

Le système sera d’abord testé dans la ville de Nalaikh proche d’Oulan-Bator, puis devrait être ensuite déployé dans la capitale.

“Nous pensons que ce programme pilote avec Terra modifiera la manière dont les habitants de Nalaikh effectuent leurs paiements au quotidien. Il contribuera au développement et à l’enrichissement de l’infrastructure de paiement numérique du pays.” a annoncé Radnaabazar Choijinsambuu, maire de Nalaikh.

Terra est un projet de stablecoin lancé par Daniel Shin, fondateur de TMON, l’une des plateformes e-commerce les plus utilisées en Corée du Sud. Cet été, la jeune pousse a levé 32 millions de dollars auprès de puissants investisseurs tels que Binance Labs, Polychain Capital et Arrington XRP.

“Faciliter les paiements pair à pair et les paiements récurrents des services publics avec Terra est une première étape importante dans la mise en place d’une infrastructure financière en Mongolie basée sur la blockchain. Nous allons ensuite développer une gamme plus large de solutions, en réformant le secteur des envois de fonds et du prêt bancaire.” a commenté Mr Shin.

Miner du Bitcoin en Mongolie serait toujours rentable

Suite à la chute des prix observée sur le marché, la Mongolie serait devenue un pays de plus en plus privilégié par les mineurs de crypto-monnaies.

C’est aujourd’hui l’une des rares régions où les sociétés spécialisées dans l’extraction de Bitcoin restent rentables. Le tarif de l’électricité est inférieur à celui de la Chine, l’un des hubs mondiaux pour cette activité, et le climat glacial permet de refroidir facilement les machines.

“L’environnement commercial est de plus en plus difficile, mais nous générerons toujours un bénéfice.” a déclaré Yuma Furubayashi, PDG de Ginco, une ferme minière mongole.

> La Chine envisage d’introduire une crypto-monnaie très différente de Bitcoin


La newsletter de Cryptonaute :