Accueil Nouvelle perquisition dans les bureaux de Bithumb, l’échangeur-star en Corée du Sud
Actualités Crypto-monnaies, Plateformes d'échange, Toute l'actualité

Nouvelle perquisition dans les bureaux de Bithumb, l’échangeur-star en Corée du Sud

David Rajaonary

Pourquoi faire confiance à Cryptonaute

Tous les articles, guides et analyses publiés sur Cryptonaute sont méticuleusement vérifiés par notre équipe d’éditeurs et de journalistes experts dans leur domaine, afin de garantir leur exactitude et leur pertinence. Nous gardons et publions uniquement les contenus vérifiés par des sources fiables, que ce soit par un site de confiance, un expert avéré ou par la personne source elle-même.

bithumb-perquisition
Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

Nouvelle descente policière dans les bureaux de Bithumb, situés dans le district chic et moderne de Gangnam. La perquisition a été menée jeudi dernier par une unité spéciale de la Police métropolitaine de Séoul (SMPA) et rapportée par le média local Yonhap.

Les locaux de Bithumb de nouveau perquisitionnés, après une descente le 10 janvier

Les autorités financières du Pays du Matin Calme ne sont pas occupées que par l’affaire Terra. Ni par les nombreux drames personnels et naufrages financiers causés par l’écroulement spectaculaire du feu empire de Do Kwon, toujours en cavale dans les contrées serbes. Pour tout dire, elles ont même décidé de quadrupler les moyens alloués à la police et aux procureurs de Séoul pour surveiller le secteur crypto. D’un modeste budget de 653 000 dollars à l’année, ces derniers disposent désormais de près de 2,5 millions pour travailler.

Et cela se voit. Déjà régulièrement ciblée par des enquêtes depuis maintenant plusieurs années, la plateforme Bithumb vient une nouvelle fois d’en faire les frais. Ses locaux viennent d’être perquisitionnés ce jeudi 26 janvier, au petit matin, par l’unité d’investigation des crimes financiers de la Police de Séoul. Le timing peut étonner, sachant qu’elle avait fait l’objet d’une première perquisition, à peine deux semaines avant, le 10 janvier.

On apprend cependant que la perquisition ne ciblait pas Bithumb, mais plutôt des transactions dans le cadre d’une enquête sur une possible manipulation de prix de tokens listés sur Bithumb. Il s’agirait des tokens GoMoney (GOM) et PixelCoin. En plus de Bithumb, les procureurs prévoient d’examiner les détails de transactions sur d’autres échangeurs où lesdits tokens sont listés, à savoir Coinone et Upbit.

“Il s’agit d’une perquisition et d’une saisie pour sécuriser les détails de la transaction d’un token spécifique, et cela n’a rien à voir avec Bithumb” (Communiqué du bureau du Procureur du district de Séoul)

cryptonaute twitter

Crimes financiers et opacité : la justice coréenne à bras raccourcis sur Bithumb et son principal actionnaire

Lee Seung-hwan (c)

La plateforme crypto alimente régulièrement les chroniques judiciaires locales depuis maintenant plusieurs années. On lui reproche de nombreuses négligences sur la gestion des données d’utilisateurs, mais surtout un laxisme face aux produits de divers crimes financiers circulant sur sa plateforme. La Corée du Sud est un pays précurseur en matière de cadre légal pour les cryptomonnaies, donnant une certaine latitude aux plateformes en échange d’un engagement à lutter contre toute activité criminelle utilisant les cryptomonnaies.

Bithumb paie aussi la présence d’actionnaires sulfureux à son capital. La perquisition du 10 janvier avait d’ailleurs pour but d’étayer le dossier contre l’un d’entre eux, l’énigmatique millionaire Kang Jong-hyun. Le fisc local, le National Tax Service (NTS), aurait percé les mystères de l’actionnariat particulièrement confus de Bithumb : ainsi Kang serait en réalité le principal actionnaire , mais aurait enregistré la plupart de ses intérêts commerciaux au nom de sa jeune sœur Park Min-young, à travers de multiples montages fiscaux.

Fin décembre, Park Mo, le vice-président du plus important actionnaire de Bithumb (la société Vidente) avait été retrouvé mort devant son domicile à 4h du matin. Mo avait été mis en examen après avoir été accusé par … Kang Jong-hyun et sa sœur Park Min-young d’avoir détourné des fonds et manipulé le cours des actions Vidente, cotées au KOSDAQ. Une société qui, pour en revenir à la perquisition du 10 janvier dernier, serait en réalité aux mains de Kang lui-même …

Entretemps, la plateforme a été condamnée à indemniser des investisseurs lésés par une panne de son service en 2017, avec des dommages et intérêts atteignant 200 000 dollars.


Sources : Yonhap


Dans l’actualité des plateformes d’échange :

Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.
Ajoutez Cryptonaute à vos flux Google Actualités

David Rajaonary

David Rajaonary

David est analyste financier indépendant, et décrypte chaque dimanche pour vous l’actualité de la crypto et de la finance de la semaine. Il écrit régulièrement quelques papiers pour analyser des acteurs clés de la DeFi, des stablecoins et des monnaies numériques de banques centrales.

Diplômé en Finance et Comptabilité, David exerce depuis 10 ans dans l’Audit, le Conseil en management et l’Analyse financière. Ses premiers pas dans la crypto datent de 2020, avec l’étude de projets de monnaies numériques de banque centrale (MNBC) et de registres distribués (blockchains privées).

Depuis, David écrit régulièrement sur la percée des projets Ripple (XRP), Stellar Lumens (XLM) et Chainlink (LINK). Dans ses articles, il vous montre comment ces projets blockchain s’immiscent et transforment silencieusement le monde bancaire et celui de l'investissement.

Paiements transfrontaliers, transferts d’argent, bancarisation des populations vulnérables, prêts, tokénisation de titres financiers, tokénisation de biens immobiliers, lutte contre la fraude, sécurité … sont le fil conducteur de ses articles.

(Petit disclaimer : il s’exprime à titre personnel et son traitement de l’actualité ne constitue en rien des conseils d’investissement, ni des incitations à acheter ou à vendre des cryptomonnaies. Les prises de position, critiques et conclusions sont établies toujours dans le respect des principes d’éthique et de transparence journalistiques)

Quand il ne rédige pas sur la crypto, David aime explorer l’histoire de l’Art africain et des civilisations arabes.

Recevez toute l'actualité crypto en direct sur Telegram
Rejoignez notre groupe Telegram