Le Parti démocrate thaïlandais utilise la blockchain lors d’une élection primaire

Le Parti démocrate de Thaïlande a utilisé la technologie blockchain afin d’élire son nouveau dirigeant lors d’une élection primaire. L’organisation politique a enregistré les votes dans la blockchain de Zcoin.

 

Lors de la dernière élection organisée par le Parti démocrate thaïlandais qui s’est déroulée du 1 au 9 novembre, les votes des 120 000 électeurs ont été enregistrés dans la blockchain de Zcoin (XZC).

Les votants avaient la possibilité de se rendre dans un bureau de vote traditionnel équipé d’un système basé sur le nano-ordinateur monocarte Raspberry Pi mais aussi de voter directement via une application mobile.

“Je suis très fier que Zcoin ait contribué à réaliser le premier vote électronique à grande échelle en Thaïlande, cela a entraîné plus de participation des électeurs et plus de transparence. Je pense que nous avons franchi une étape importante dans l’histoire politique de notre pays et j’espère que d’autres partis politiques, voire le gouvernement, envisageront d’utiliser la blockchain.” a commenté Poramin Insom, fondateur de Zcoin.

L’identité des 120 000 votants et les votes ont été cryptés via le protocole pair à pair de distribution IPFS.

On apprend également que le processus est basé sur la méthode cryptographique de partage de clé secrète de Shamir (Shamir’s Secret Sharing), garantissant qu’un consensus est nécessaire pour décrypter l’ensemble des données.

Ainsi, les documents d’identité des électeurs ne pouvaient être déchiffrés que par un responsable accrédité de la commission électorale thaïlandaise ou un représentant du Parti démocrate. En outre, les votes étaient déchiffrables seulement avec l’accord complet des cinq partis concernés, soit les trois représentants des candidats, la Commission électorale thaïlandaise et le Parti démocrate.

L’élection a permis à l’ancien Premier ministre thaïlandais Abhisit Vejjajiva de s’imposer avec 67 505 voix et prendre la tête du Parti démocrate.

Ce n’est pas la première fois que la blockchain est utilisée pour ce type d’événement. En mars dernier, deux comtés situés dans l’état de Virginie Occidentale aux États-Unis ont proposé aux citoyens absents de pouvoir voter en utilisant leur smartphone et une application mobile développée sous blockchain.

Cet été, la ville de Zoug en Suisse a organisé un referendum municipal sous blockchain. Peu de temps après, des chercheurs de l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne ont annoncé développer un système de vote blockchain inviolable.