Actualités

Pascal Boyart aka PBOY : Interview du crypto-artiste parisien

Pascal Boyart est le premier artiste peintre muraliste à signer ses œuvres avec un QR Code Bitcoin afin de recevoir des donations. Nous avons pu lui poser quelques questions sur son travail et avons recueilli sa vision du futur concernant la technologie blockchain, notamment dans le monde de l’art.

 

Après un premier article de présentation en juin dernier, Cryptonaute a eu la chance d’interviewer Pascal Boyart. Le street-artiste français est désormais célèbre dans la cryptosphère grâce à ses sublimes fresques libertaires et sa marque de fabrique inédite, un QR code Bitcoin apposé au bas de ses œuvres.

Crédit : Pascal Boyart – pboy-art.com

Bonjour Pascal, quand avez-vous découvert la technologie blockchain et le Bitcoin ?

– J’avais entendu parler du Bitcoin il y a longtemps mais je ne suis pas allé plus loin, j’ai vraiment compris le potentiel et les technologies qui le composent l’année dernière, au point de devenir passionné par le sujet !

 

Comment vous est venue l’idée de lier l’art à la crypto et d’inscrire un QR Code sur vos peintures ?

Ça m’a paru évident, je voulais depuis longtemps mettre un QR Code dans mes œuvres street art avec un lien vers mon site mais je n’avais pas passé le pas car un pochoir à découpe laser coûte cher… Puis m’est venue l’idée d’en faire un avec mon adresse de réception Bitcoin. C’était l’occasion de voir si les gens étaient prêts à me soutenir financièrement pour les prochaines fresques. Cela a bien fonctionné car j’ai reçu 0,12 BTC (environ 1000$) à ce jour.

 

Pensez-vous que la technologie blockchain est capable de bouleverser le secteur de l’art et offrir plus de liberté aux artistes ?

Sûrement, les crypto-monnaies décentralisées peuvent avoir un impact positif sur la création artistique en mettant plus de lien direct entre le public et les artistes. Aussi, avec de multiples usages comme l’authentification d’œuvre, donner plus de valeur à l’art digital, faire des ventes aux enchères d’œuvres en crypto-monnaie, la vente directe en pair à pair ou encore le crowdfunding sans intermédiaire, etc.

Crédit : Pascal Boyart – pboy-art.com

Vos dernières œuvres semblent dénoncer le système financier actuel, pensez-vous que Bitcoin (et sa puissante technologie) changera les choses et réussira à s’imposer un jour à l’échelle mondiale ?

Je pense que oui, Bitcoin est similaire à l’Internet des années 90 sur plusieurs aspects… C’est un internet de l’échange de valeur. Il faudra veiller à éviter au maximum la centralisation qui a pourri l’Internet actuel.

 

En parlant de vos récents travaux, pouvez-vous nous parler de votre dernière fresque avec le portrait d’Eugène Delacroix ?

C’est ma troisième fresque murale sur la thématique de l’argent et l’Art. J’ai choisi de peindre Delacroix qui brûle un billet de 100 euros car il figurait sur les billets de 100 francs avec un clin d’œil au célèbre geste de Gainsbourg.

Crédit : Pascal Boyart – pboy-art.com

Avez-vous un ou des projets blockchain qui vous tiennent à cœur et dont vous souhaitez parler à nos lecteurs ?

On prépare une exposition d’Art sur Bitcoin et les cryptos pour fin septembre avec plusieurs autres artistes, les œuvres seront vendues en Bitcoin et autres crypto-monnaies. On fera aussi des ventes aux enchères de certaines œuvres exposées en Bitcoin à la rentrée, il y aura des certificats d’authenticité inscrits dans la blockchain Bitcoin… et d’autres surprises !

Crédit : Pascal Boyart – pboy-art.com

> Un Andy Warhol va être vendu aux enchères en crypto-monnaies

> Des clés secrètes cachées dans des œuvres d’art pour gagner de la crypto-monnaie

Les dernières news :

Commentaires

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*