Actualités

Pays-Bas : Vers un système de licence pour les crypto-exchanges

La Banque des Pays-Bas et l’Autorité néerlandaise des marchés financiers ont conseillé au ministre des Finances de mettre en place un système de licence pour les startups cryptographiques afin de lutter contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme.

 

La Banque centrale des Pays-Bas (DNB) et l’Autorité néerlandaise des marchés financiers (AFM) ont adressé au ministre des Finances, Wopke Hoekstra, une recommandation visant à créer un système de licence pour les plateformes d’échanges de crypto-monnaies et les fournisseurs de crypto-portefeuilles, relate le média local NOS.

L’année dernière, Wopke Hoekstra avait lui-même expliqué qu’un système de licence pour les services cryptographiques était nécessaire, en demandant conseil aux 2 organes publics.

La recommandation de l’AFM et de la DNB avance que l’intérêt des consommateurs pour les crypto-monnaies a fortement diminué et que les risques liés à la spéculation sont désormais moins importants.

Toutefois, le rapport encourage à adopter un système de licence pour lutter plus efficacement contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme.

Selon les autorités, le nombre de transactions suspectes effectuées avec des crypto-monnaies a considérablement augmenté (300 à près de 5 000 par an).

Le système permettra de mettre fin aux crypto-transactions anonymes en obligeant les services – échangeurs et fournisseurs de portefeuilles – à se conformer aux mêmes contraintes que les banques en matière de blanchiment de capitaux et financement du terrorisme.

Les plateformes seront ainsi dans l’obligation de surveiller toutes les opérations faites par leurs clients et de signaler les transactions inhabituelles à la police. Elles devront également collecter les informations personnelles de leurs utilisateurs.

D’après Richard Kohl, membre du conseil d’administration de la Bitcoin Nederland Foundation, c’est un coup dur pour l’industrie. Il affirme que ce système rajoutera énormément de travail et de frais aux jeunes entreprises du secteur (une trentaine actuellement) et que beaucoup pourraient mettre la clé sous la porte.

“C’est dramatique pour les startups du pays.” a-t-il dit.

> Un distributeur de bitcoins installé dans l’aéroport d’Amsterdam-Schiphol

Les dernières news :

Commentaires

Commentaire fermé