ActualitésRipple

Le PDG de Ripple pense que Libra ne sortira pas avant 2023 (voire jamais)

Lors d’une interview, Brad Garlinghouse, le directeur général de Ripple, est revenu sur le projet de crypto-monnaie Libra du géant Facebook et sur la classification juridique du XRP.

 

Le fait qu’une multinationale comme Facebook – et ses 2 milliards de membres – envisage d’émettre une pièce numérique préoccupe la classe politique et les régulateurs du monde entier. Durant un entretien accordé à Fortune, Garlinghouse a déclaré que le projet, baptisé Libra et dont la sortie est prévue pour le second semestre 2020, ne verrait sans doute pas le jour avant au moins 3 ans, voire jamais.

“Disons, d’ici la fin de 2022, je pense que Libra n’aura pas été lancé”, a-t-il ajouté, soulignant que les obstacles réglementaires étaient considérables.

Selon le patron de Ripple, l’initiative aurait été mieux perçue si Facebook n’avait pas été à sa tête, notamment à cause des scandales – tels que Cambridge Analytica – qui ont touché l’entreprise de Palo Alto ces dernières années. Cet été, il déclarait que l’arrivée de Libra pourrait amener à la mise en place d’une réglementation plus sévère pour l’ensemble de l’industrie.

Garlinghouse est ensuite revenu sur la classification juridique du XRP, la troisième cryptomonnaie du marché en terme de capitalisation boursière.

Aujourd’hui, de nombreuses startups ne savent pas si leur crypto-monnaie sera considérée comme une valeur mobilière (security) par l’organisme de régulation américain SEC.

Alors que la SEC a récemment sanctionné la société Block.one pour avoir lancé l’ICO de son jeton EOS, sans avoir préalablement enregistré la vente en tant qu’offre au sens de la législation fédérale sur les valeurs mobilières, Garlinghouse a affirmé que la relation de Ripple avec XRP était très différente de celle de Block.one avec EOS.

“Une distinction vraiment importante est que le ledger XRP existait avant Ripple. Nous sommes certainement intéressés par le succès du ledger XRP, nous possédons beaucoup de XRP. Mais c’est un peu comme si on disait qu’Exxon possède beaucoup de pétrole. Cela ne fait pas du pétrole une security”, a-t-il dit.

Le mois dernier, Ripple a demandé à un tribunal fédéral de rejeter le recours collectif l’accusant d’avoir émis sa pièce XRP en tant que titres non enregistrés.

> CoinFLEX va lancer des futures pour parier sur la sortie de Libra

> Le spécialiste des crypto-paiements BitPay supportera bientôt XRP

Commentaires

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*