Pologne : Alior Bank utilise la blockchain Ethereum pour l’authentification de documents

L’une des principales banques polonaises, Alior, a développé une solution client qui permet d’authentifier des documents sur la blockchain Ethereum.

 

Les institutions financières ont déjà montré de l’intérêt pour les blockchains privées, notamment pour la plateforme Quorum de JP Morgan. Cette fois-ci, c’est bel et bien directement sur la blockchain publique d’Ethereum que Alior, une banque basée à Varsovie, a conçu un service dédié à sa clientèle.

Comme le rapporte Forbes, lorsque les clients d’Alior Bank reçoivent un document, ils peuvent désormais en vérifier l’authenticité en suivant un lien vers le site internet de la banque afin d’accéder au bloc de la blockchain ETH sur lequel est enregistré le document.

Les clients peuvent ainsi s’assurer que le matériel a bien été émis par l’institution, et qu’il n’a pas été modifié depuis sa création.

“Tout le monde peut maintenant vérifier et confirmer que les documents sont authentiques. Ce n’est pas possible avec une blockchain privée.” a expliqué Tomasz Sienicki, directeur de la stratégie blockchain chez Alior.

Depuis 2017, la loi polonaise ne considère plus les pages web comme un “support durable” pour les documents bancaires car elles peuvent être facilement modifiées. L’immutabilité de la blockchain Ethereum était donc une solution toute trouvée pour Alior.

“Nous savons exactement dans quel bloc Ethereum le document a été publié, avec un code de hachage spécifique. Si nous connaissons le numéro de bloc, nous connaissons aussi l’horodatage.” a ajouté Piotr Adamczyk, responsable de la technologie blockchain chez Alior.

Par le passé, Société Générale a également exploité la blockchain publique d’Ethereum afin d’émettre 100 millions d’euros d’obligations sécurisées, sous forme de security tokens.

> Orange commence à utiliser la blockchain pour certifier ses contenus de presse

> Microsoft Azure va intégrer les outils Ethereum de la startup Truffle


La newsletter de Cryptonaute :