ActualitésBitcoinBlockchain

Possesseur de Bitcoin, le patron de PayPal justifie son retrait de Libra

Pour Dan Schulman, PDG de PayPal, Libra mettait en danger sa relation avec les autorités de régulation, « fondamentale » pour l’activité de l’entreprise. Même sans Libra, le géant du paiement en ligne développe des projets dans la blockchain.

 

Début octobre, en même temps que d’autres membres du projet de crypto-monnaie Libra, PayPal annonçait son retrait. Officiellement, le spécialiste des paiements déclarait « continuer à se concentrer sur l’avancement de sa mission et de ses priorités commerciales. »

Dans une interview à Fortune, son PDG Dan Schulman revient plus en détails sur les raisons qui ont motivé ce choix. Et il apparaît clairement que les menaces des autorités de régulation, en particulier aux Etats-Unis, ont encouragé la firme à se mettre en retrait du projet initié par Facebook.

Préserver des « relations extrêmement solides » avec les régulateurs

Ou du moins indirectement. PayPal craignait en effet de voir son activité et son image altérées par son adhésion à Libra. « Ce n’est pas vraiment ce qui nous a fait peur » avance le PDG. Il ajoute cependant :

Pour nous, la réglementation et la conformité sont fondamentales. Mais nous entretenons des relations extrêmement solides avec toutes les autorités de régulation. On nous fait extrêmement confiance à cet égard.

Cette mise en retrait ne signifie cependant pas l’abandon de PayPal dans les domaines de la blockchain et des crypto-monnaies. Dan Schulman rappelle que la société disposait déjà de sa propre feuille de route en matière d’inclusion financière avant d’être approchée par Facebook.

Le dirigeant n’est cependant pas prêt à livrer plus d’information sur ses propres projets, évoqués plus tôt cette année par le directeur financier de PayPal, John Rainey. Le PDG estime que les développements dans ce secteur peuvent constituer un avantage concurrentiel. La confidentialité reste donc de mise.

La crypto-monnaie est trop « volatile » pour un usage étendu

Il assure cependant que PayPal ne développe pas de solution concurrente à Libra. « Nous pensons que la technologie blockchain est très prometteuse. Cela nous intrigue, mais elle permet véritablement de faire des choses que les voies traditionnelles ne permettent pas » lâche-t-il, énigmatique.

En ce qui concerne la crypto-monnaie, Dan Schulman note que la question de la volatilité doit être réglée avant qu’elle ne puisse devenir un moyen de paiement largement accepté par les marchands sur Internet.

Et le PDG peut lui-même juger aisément de la volatilité de ces actifs en tant que détenteur de bitcoins. Il précise d’ailleurs que c’est la seule crypto-monnaie qu’il détient.

En début de semaine, l’entreprise américaine a participé au tour de financement de TRM Labs, une startup qui offre une plateforme de gestion des risques pour les actifs numériques.

Les dernières news :

Commentaires

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*