PwC France : Les banques centrales devraient laisser Facebook et JP Morgan tester la cryptomonnaie

Pauline Adam-Kalfon, associée chez PwC France, a déclaré que les banques centrales avaient tout intérêt à laisser les grandes firmes, telles que Facebook ou JP Morgan, tester les devises numériques avant de lancer la leur.

 

Pauline Adam-Kalfon, associée assurance en charge du Blockchain Lab pour le cabinet d’audit PwC France, a confié qu’il était peu probable que la Banque de France émette une devise numérique dans les mois à venir, rapporte Forbes.

“La banque centrale française n’est peut-être pas la meilleure entité pour faire avancer un tel projet de monnaie numérique, qui relève des prérogatives de la Banque centrale européenne. Cela dit, la Banque de France pourrait prendre le leadership en suivant les directives de la Banque centrale européenne. Il est clair qu’un projet de niveau européen serait complexe et poserait des problèmes de gouvernance, nécessitant un alignement et le consensus politique de toutes les parties prenantes concernées de chaque État membre.” a-t-elle dit.

La spécialiste des services financiers et de la blockchain a ajouté que les banques centrales devraient laisser les grosses entreprises comme Facebook et JP Morgan tâter le terrain afin d’identifier les risques liés à l’émission de cryptomonnaie.

“Cela réduirait les conséquences potentiellement négatives sur l’économie découlant de l’émission d’une monnaie numérique par une banque centrale. Ce n’est qu’après que les monnaies numériques auront été testées par les entreprises que les banques centrales pourront agir.” a-t-elle expliqué.

En février, l’institution financière JP Morgan a révélé lancer prochainement une crypto-monnaie (dont le cours est adossé au dollar) baptisée JPM Coin et visant à traiter les paiements internationaux de manière instantanée pour les gros clients de l’établissement.

> PDG Ripple : Les grandes banques n’utiliseront pas le JPM Coin

Ce mois-ci, des sources citées par le NewYorkTimes ont affirmé que la multinationale Facebook développait une crypto-monnaie dont le cours suit également des monnaies fiduciaires. le projet serait suffisamment avancé pour que des premières conversations aient eu lieu entre le réseau social et plusieurs crypto-bourses, notamment au sujet de la vente du jeton aux consommateurs.

Adam-Kalfon a ensuite indiqué que l’écosystème blockchain en France était dynamique et que de nombreuses initiatives étaient en cours.

“Les députés français ont exhorté le gouvernement à consacrer 500 millions d’euros au développement de la blockchain dans le pays au cours des trois prochaines années, on espère que cela permettra à la France de devenir une « blockchain nation » dotée d’un écosystème solide et d’un vivier de talents aux compétences diverses et pertinentes. Sans un investissement important, il n’y aura aucun moyen d’accélérer le développement des meilleures startups françaises.” a-t-elle conclu.

> France : Le CNGTC déploie un réseau blockchain développé par IBM

> Silvergate Bank sert de plus en plus de crypto-clients

> Le Comité de Bâle alerte sur les risques liés à la croissance des crypto-actifs