Quand blockchain rime avec supply chain !

Aujourd’hui, la blockchain s’est principalement démocratisée grâce au bitcoin. Toutefois, son utilisation ne se limite pas aux transactions financières et peut s’avérer extrêmement intéressante dans le cadre de la supply chain, l’équivalent de la logistique pour nos amis anglophones.

Blockchain : ses principaux atouts  

La sécurité : la blockchain repose sur le cryptage des données et est aujourd’hui des millions de fois plus sécurisée que n’importe quel protocole de bases de données classiques.

La transparence : si son format est public, n’importe qui peut consulter l’ensemble des transactions / mouvements d’informations sur la blockchain. Dans le cadre de la logistique, cela peut s’avérer extrêmement important par exemple dans le secteur agroalimentaire. On soulignera d’ailleurs l’initiative d’IBM à laquelle Carrefour s’est joint.

La décentralisation : C’est évident car c’est le cœur même de la blockchain. Cela vient en complémentarité de la transparence et permet de s’assurer que les transactions ne peuvent pas être corrompues ou interrompues. C’est très important pour les marketplaces comme par exemple Amazon, dont l’un des enjeux est d’être opérationnelle 7j/7 et 24h/24.

Les smartcontracts : Ce n’est pas une caractéristique de toutes les blockchains mais à l’avenir, il est fort probable qu’elles soient toutes capables d’en exécuter. Les smart contracts  sont des contrats qui sont exécutés automatiquement quand certaines conditions sont remplies. Plusieurs blockchains proposent aujourd’hui cette option. On retrouve par exemple Ethereum, bientôt Bitcoin grâce à RSK, et NULS qui propose un modèle « sur-mesure » fort intéressant pour les entreprises.

Quels sont les avantages de la blockchain pour la logistique ?

  1. Automatiser et fluidifier les transactions

Les smart contracts permettent de valider ou non une transaction suivant les conditions qui ont été fixées au préalable de façon automatique. Il est donc très facile d’automatiser une sortie ou une entrée en stock, les échéances de paiement…

Le temps homme qui sert à valider et vérifier les transactions est donc économisé et peut être alloué à d’autres tâches. La blockchain offre la possibilité de fluidifier les transactions car les paiements peuvent également être automatisés, cela facilite énormément la gestion comptable, surtout si ces paiements s’étalent sur plusieurs mois.

  1. Une traçabilité totale

Bien entendu, la transparence de la blockchain permet d’avoir une traçabilité totale des transactions, que ce soit au niveau de la marchandise ou sur le plan financier. Tout est enregistré et consultable par les parties qui la partagent. Il est donc aisé de suivre les entrées et sorties de marchandises, et sur le plan comptable, il est plus facile de suivre les transactions.

  1. Uniformiser la comptabilité et le suivi des transactions

Comme nous l’avons vu dans le paragraphe précédent, il est plus facile de suivre les transactions. Généralement, les entreprises qui font du commerce ensemble sont loin d’avoir la même gestion comptable, surtout pour le commerce à international. Si ces firmes utilisent la même blockchain, elles auront les mêmes flux présentés de façon similaire. Cela permet aussi de mettre en place de meilleurs systèmes anti-détournement pour repérer les flux inhabituels ou incohérents.

  1. Sécuriser l’approvisionnement et les sorties de marchandises

En termes d’approvisionnement et de sortie de marchandises, cela peut également grandement améliorer le suivi. Toute sortie suspecte de marchandise peut être répertoriée. Il suffit de mettre en place quelques contrats intelligents en précisant par exemple que telle sortie de marchandise ne doit pas avoir lieu avant telle date ou en telle quantité maximum.

  1. Stimuler la réactivité

Le caractère automatisé des blockchains permettant d’exécuter des smart contracts stimulent la réactivité des personnes en charge de la logistique. Avec des alertes plus précises et un suivi plus clair pour l’ensemble des acteurs, la prise de décision et la mise en place d’action s’accélère fortement. De plus, les actions peuvent aussi être stockées dans la blockchain et pourquoi pas automatiser si un problème semblable venait à se déclarer. Bien sûr, il ne faut pas tomber dans le piège du « tout-automatique », ce n’est pas le but ni la plus grosse plus-value de la blockchain.

Le futur de la blockchain dans le secteur de la logistique ?

La blockchain n’est pas encore tout à fait prête pour la logistique de haut niveau qui doit répondre à des exigences de vitesse bien supérieures aux capacités des meilleures blockchain existantes. En effet, la logistique demande des traitements de données avec des retours qui se comptent en millisecondes. IBM est aujourd’hui l’acteur qui semble être sur la bonne voie pour développer un modèle de blockchain capable de répondre aux exigences de la logistique. En somme, nous devrons sans doute encore attendre au moins 5 à 10 ans avant d’avoir un modèle viable et économiquement intéressant pour la supply chain.

Conclusion :

Même si l’attente risque d’être encore un peu longue, il ne fait aucun doute que la blockchain à un très bel avenir dans le secteur de la logistique, surtout lorsqu’on voit la croissance du e-commerce et l’ampleur de la supply chain pour des sociétés comme Amazon ou Alibaba. Non seulement ces entreprises auront tôt ou tard avantage à utiliser la blockchain pour la logistique mais également pour les paiements afin d’avoir un écosystème monétaire et informationnel international le plus homogène possible.

Dans le même thème :

> Supply Chain : Oracle lance une suite d’applications blockchain

> Fret : Un projet pilote blockchain entre les ports d’Abou Dhabi et d’Anvers

> FedEx souhaite améliorer sa logistique grâce à la blockchain

Corentin Izal | Cryptomaker – Chef de projet digital le jour et Cryptomaker la nuit je prends beaucoup de plaisir à partager ma passion pour la blockchain et les crypto-monnaies. Si vous souhaitez échanger avec moi sur ces thèmes ou mes contenus n’hésitez pas à me contacter via Twitter.