Accueil Binance : alors que les retraits augmentent, CZ assure que les fonds sont “SAFU”
Actualités Crypto-monnaies, Régulation, Toute l'actualité

Binance : alors que les retraits augmentent, CZ assure que les fonds sont “SAFU”

cz-biannce-safu
Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

D’après CZ, le PDG de Binance, les fonds des utilisateurs sont SAFU. Pourtant, un pic de retrait de 788 millions a été constaté sur les dernières 24h. Comment expliquer cette vague de retraits ?

Pour CZ, les fonds sont SAFU sur Binance

Dans la journée d’hier, CZ, le PDG de la plateforme crypto monnaie la plus populaire, maintenait que les fonds des utilisateurs étaient SAFU.

Sur Twitter, il expliquait :

« Le BUSD est émis et détenu par Paxos. Et les fonds sont SAFU ! »

Dans un monde idéal, l’explication s’arrêterait là. Seul hic, la déclaration du PDG précède une longue explication concernant Paxos, le BUSD, l’intervention de la SEC et celle des régulateurs de l’État de New York.

Ce matin, 342 millions de dollars ont été enregistrés comme sortants de la trésorerie de Paxos.

Sur les dernières 24h, le BUSD subit une baisse de 20% de son volume de trade selon CapMarketCoin.

Le cap market de la crypto, lui, est en baisse de 1.89%, soit 15.6 milliards de dollars à l’heure actuelle.

Malgré ces données quelques peu alarmantes et l’actualité, CZ maintient quand même que les fonds sont SAFU.

cryptonaute twitter

Paxos, en eaux troubles

Ce fut d’abord la SEC qui commença à qualifier le BUSD de sécurité (ou titre) non enregistré.

Le tweet de CZ expliquait d’ailleurs son incompréhension face au qualificatif.

En effet, afin de pouvoir être qualifié de titre, un actif doit pouvoir passer le test d’Howey, et répondre à 4 critères bien précis.

Le 3ème critère du test avance « un espoir de profit ».

Or, le BUSD est un stablecoin qui est axé sur le dollars américain, soit un taux à 1 pour 1.

Un peu plus tard, c’est la NYDFS (New York Department of Financial Security) qui interdisait Paxos d’émettre plus de BUSD.

Paxos a alors réagi en annonçant à ses utilisateurs que la collaboration avec Binance, via le BUSD, était terminée.

Entre stablecoin et titre, CZ de Binance maintient un cap SAFU

Le problème, ce n’est pas de savoir si les fonds sont SAFU, comme l’affirme CZ, le PDG de Binance.

La question ici est de savoir quelle est la frontière entre un stablecoin et un titre.

Si le test d’Howey semble offrir une réponse toute prête aux défenseurs du BUSD, un article de Quinn Emanuel Trial Lawyers tend à prouver le contraire.

En parallèle, Adam Cochran, associé de Cinneamhain Ventures, a offert un point de vue différent à ses abonnés.

Selon lui, la SEC ne se limite pas uniquement au test d’Howey pour déterminer si un actif est un titre ou pas.

En définitive, les experts ne semblent pas tous s’accorder sur le sujet.

Toutefois, comme l’affirmait CZ après son tweet sur Binance et les fonds SAFU :

« Si le BUSD est reconnu comme un titre par la cour, alors cela aura des conséquences profondes sur le développement de la crypto industrie. »

L’investissement en crypto-monnaies est proposé par eToro (Europe) Ltd en tant que PSAN, enregistré auprès de l’AMF. Les crypto-monnaies sont très volatiles. Pas de protection des consommateurs.


Sources : Twitter, PeckShieldAlert, NYDFS, Paxos, Quinn Emanuel Trial Lawyers, Adam Cochran


L’affaire entre Paxos et la SEC risque de faire du bruit dans la crypto-sphère. Pour ne rien rater, consulter notre article : Paxos en total désaccord avec la SEC au sujet du BUSD.

Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

Romaric Saint Aubert Crypto-journaliste

Romaric Saint Aubert Crypto-journaliste

Biographie

Romaric est journaliste pour Cryptonaute. Après un passage en faculté de lettres modernes, il s’oriente dans un domaine tout à fait différent, tout en gardant l’œil rivé sur les crypto et l’actualité de l’époque. Il investit alors dans son premier actif numérique : le bitcoin (BTC).

Majoritairement intéressé par Bitcoin, il s’est diversifié plus tard en se penchant également sur le web3, les NFT, les crypto-monnaies et la fintech. Investisseur aguerri, il est capable de conseiller son entourage et ses lecteurs afin de les aider à prendre la bonne décision au bon moment. Son expérience au sein de l’écosystème crypto et sur la blockchain lui permettent de proposer une actualité précise et experte à ses lecteurs, tout en gardant un recul et une objectivité indispensable à son activité.

Romaric se rend régulièrement en conférence ou à divers événements crypto dans toute l'Europe, notamment aux conférences Bitcoin, au Zebu Live ou aux événements relatifs à la blockchain. Fasciné par ce secteur en plein développement, il aime découvrir de nouveaux projets, apprécie l’innovation, et se laisse porter par son enthousiasme et sa curiosité.

Expertise

  • Bitcoin
  • Cybersécurité
  • Régulation cryptos

Accomplissements

  • Révélé un cas rare de cyberfraude
  • Rencontre avec de nombreux innovateurs de l’industrie
  • Participe à la création d’une équipe dédiée de journalistes

Publications

Éducation

  • Université Polytechnique des Hauts-de-France

Autres

  • Carte de presse FIJ n°1385
  • Journaliste indépendant

Suivez Romaric sur Twitter | LinkedIn

Recevez toute l'actualité crypto en direct sur Telegram
Rejoignez notre groupe Telegram