Accueil Revolut obtient le premier agrément CASP de la CySEC
Banque, Régulation, Toute l'actualité

Revolut obtient le premier agrément CASP de la CySEC

Pourquoi faire confiance à Cryptonaute

Tous les articles, guides et analyses publiés sur Cryptonaute sont méticuleusement vérifiés par notre équipe d’éditeurs et de journalistes experts dans leur domaine, afin de garantir leur exactitude et leur pertinence. Nous gardons et publions uniquement les contenus vérifiés par des sources fiables, que ce soit par un site de confiance, un expert avéré ou par la personne source elle-même.

revolut regulation crypto
Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

La néobanque britannique Revolut est manifestement déterminée à se positionner pour le prochain marché haussier. Après avoir annoncé accroître de 20% ses effectifs (dont 13 postes liés à la crypto), elle vient d’obtenir le fameux agrément CASP délivré par la CySEC, le régulateur chypriote. A peu de choses près, c’est l’équivalent d’un agrément PSAN en France.

Revolut est la première à obtenir l’agrément CASP de la CySEC

La Cyprus Securities and Exchange Commission (CySEC) a délivré à Revolut son tout premier agrément CASP (crypto-asset service provider), un sésame juridique spécifique créé pour les plateformes crypto.

Grâce à ce statut, la filiale de la néobanque britannique peut désormais opérer depuis Chypre pour offrir ses services de trading crypto à ses 17 millions de clients dans l’Espace économique européen (EEE).

Le choix d’une domiciliation à Chypre tient selon la néobanque à son « régime réglementaire sophistiqué et robuste, ainsi que de la force de l’industrie de la cryptographie existante à Chypre ».

Traduction : outre sa fiscalité accommodante, le cadre réglementaire chypriote est le plus stable et le mieux avancé en Europe.

En établissant une plaque tournante pour nos opérations de cryptographie dans l’UE, nous reconnaissons que la CySEC possède une connaissance approfondie de la cryptographie et de ses efforts pour être un leader de la réglementation en la matière.

Le nouvel agrément chypriote de Revolut s’inscrit dans une tendance de marché, après ses concurrents Gemini (Irlande), Crypto.com (Italie), Coinbase (Italie), eToro (France) et bien sûr Binance (France, Italie, Espagne).

Présent sur le marché crypto depuis 2017, la fintech britannique tire d’importants revenus de cette activité : 50 millions d’euros en 2020, puis le double en 2021. Un levier de croissance qui n’est pas étranger à sa valorisation actuelle – 33 milliards de dollars – quand sa concurrente allemande N26 peine à dépasser les 10 milliards.

cryptonaute twitter

Enfin un wallet crypto dans l’offre de Revolut ?

Jusqu’ici Revolut proposait d’« investir » sur 80 cryptomonnaies dans son appli mobile sans avoir accès aux clés privées. Les guillemets sont de rigueur car le client ne détenait pas de cryptomonnaies à proprement parler, il détenait des positions ouvertes sur des dérivés répliquant le cours de la cryptomonnaie sous-jacente.

En clair, il s’agissait au sens légal de trading, à la manière des courtiers CFD qui proposent de trader les cryptos par le biais de ces instruments. Pas de transfert ni de paiement en crypto possible.

On peut donc s’attendre à ce que les choses changent. Nick Storonsky, PDG de Revolut, déclarait à Reuters en avril dernier que l’équipe travaillait à l’intégration d’un wallet crypto au sein de son application :

Par exemple… les portefeuilles décentralisés et l’activation des dépôts, des retraits de crypto, du staking et des prêts – c’est un élément qui manque et sur lequel nous travaillons.

L’obstacle était évidemment juridique (comment trouver un agrément de prestataire en actifs numériques ?)

Après l’intégration des actions du Nasdaq, des matières premières et des obligations à son application mobile, Revolut deviendrait avec son wallet un acteur majeur des services financiers en ligne, à la manière de PayPal.

Revolut bouge et anticipe l’entrée en vigueur de la loi européenne MiCA sur les crypto-actifs

Le timing de l’annonce de la néobanque ne doit rien au hasard. Il est clair que Revolut n’a pas ménagé ses efforts pour recevoir son agrément avant l’entrée en vigueur du nouveau règlement de l’Union européenne sur les marchés des actifs cryptographiques (MiCA).

Inspirée de la loi PACTE (mai 2019), la loi MiCA a été votée le 14 mars par la Commission des affaires économiques et monétaires (ECON) du Parlement – puis adoptée par 31 voix pour, 4 contre et 23 votes blancs.

Le texte propose un nouveau cadre aux acteurs du secteur : plus de transparence pour les particuliers, des obligations très strictes pour les stablecoins, quitte à brider l’innovation en Europe, et des mesures pour lutter davantage contre la criminalité financière qui sévit dans l’écosystème.

Sauf que les débats vont encore durer plusieurs mois entre les représentants du Parlement européen, ceux du Conseil et ceux de la Commission européenne pour parvenir à un texte final.

Celui-ci sera ensuite publié au Journal officiel de l’Union européenne, pour finalement entrer en application à une échéance de 18 mois, le temps que tous les acteurs se mettent en conformité.


Présent sur le marché crypto depuis 2017, la néobanque britannique Revolut, lancée en 2015, a été popularisée grâce à ses services de change à bas coût. Consultez notre avis sur son offre crypto.

Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.
Ajoutez Cryptonaute à vos flux Google Actualités

Romaric Saint Aubert Crypto-journaliste

Romaric Saint Aubert Crypto-journaliste

Biographie

Romaric est journaliste pour Cryptonaute. Après un passage en faculté de lettres modernes, il s’oriente dans un domaine tout à fait différent, tout en gardant l’œil rivé sur les crypto et l’actualité de l’époque. Il investit alors dans son premier actif numérique : le bitcoin (BTC).

Majoritairement intéressé par Bitcoin, il s’est diversifié plus tard en se penchant également sur le web3, les NFT, les crypto-monnaies et la FinTech. Investisseur aguerri, il est capable d'orienter son entourage et ses lecteurs. Son expérience au sein de l’écosystème crypto et sur la blockchain lui permettent de proposer une actualité précise et experte à ses lecteurs, tout en gardant un recul et une objectivité indispensable à son activité.

Romaric se rend régulièrement en conférence ou à divers événements crypto dans toute l'Europe, notamment aux conférences Bitcoin, au Zebu Live ou aux événements relatifs à la blockchain. Fasciné par ce secteur en plein développement, il aime découvrir de nouveaux projets, apprécie l’innovation, et se laisse porter par son enthousiasme et sa curiosité.

Expertise

  • Bitcoin
  • Cybersécurité
  • Régulation cryptos

Accomplissements

  • Révélé un cas rare de cyberfraude
  • Rencontre avec de nombreux innovateurs de l’industrie
  • Participe à la création d’une équipe dédiée de journalistes

Publications

Éducation

  • Université Polytechnique des Hauts-de-France

Autres

  • Carte de presse FIJ n°1385
  • Journaliste indépendant

Suivez Romaric sur Twitter | LinkedIn

Recevez toute l'actualité crypto en direct sur Telegram
Rejoignez notre groupe Telegram