Accueil Sam Bankman-Fried pourrait retarder son procès pour examiner certaines preuves
Actualités Crypto-monnaies, Toute l'actualité

Sam Bankman-Fried pourrait retarder son procès pour examiner certaines preuves

David Rajaonary
sbf
Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

12 chefs d’accusation et 155 années à l’ombre. Il faudra certainement plus que du temps aux avocats de Sam Bankman-Fried pour lui éviter la prison . La tâche s’annonce en effet ardue pour Mark Cohen et ses assistants (qui ont défendu Ghislaine Maxwell dans l’affaire Epstein, mais n’ont pas réussi à lui éviter une peine de 20 ans de prison). Plutôt que le 2 octobre prochain, le procès pourrait donc se tenir en 2024 si le juge accède à leur requête.

Les avocats de Sam Bankman-Fried demandent plus de temps pour préparer sa défense

Plus seul que jamais, Sam Bankman-Fried doit ruminer les trahisons de ses anciens collègues Caroline Ellison et Gary Wang. La première, ex-PDG du fonds spéculatif Alameda Research, a accepté la veille de Noël de coopérer avec les enquêteurs. Elle leur aurait déjà remis quantité de preuves, à commencer par la totalité de ses échanges téléphoniques avec son ancien patron.

Le second, co-fondateur de la plateforme désormais en faillite, a lui aussi accepté d’accabler son ancien compère. Zixiao (Gary) Wang a été directeur de la technologie de FTX. C’est lui qui aurait créé une porte dérobée dans les comptes de la société pour détourner les dépôts des clients et renflouer secrètement l’activité de trading d’Alameda Research.

Caroline Ellison et Gary Wang ont tous deux plaidé coupable et ont négocié leur remise en liberté provisoire

Les enquêteurs n’ont pas mis longtemps à réunir des preuves. On parle ici de premières découvertes déterminantes liées à l’iPhone de Caroline Ellison, l’ordinateur portable de Gary Wang, deux autres ordinateurs portables appartenant à d’anciens collaborateurs de FTX et d’Alameda et enfin les données de 30 comptes Google. De quoi faire réagir en panique les avocats de l’accusé :

“Selon le volume de la découverte supplémentaire et le calendrier des productions, il peut être nécessaire de demander un ajournement du procès, actuellement prévu pour commencer le 2 octobre 2023” (Mark Cohen et Christian Everdell, avocats de SBF)

cryptonaute twitter

Un procès au pénal … en attendant le procès au civil

Sur le plan juridique, Sam Bankman-Fried fait face à des poursuites sur deux volets : au pénal et au civil. Face aux 8 premiers chefs d’accusation, celui-ci avait plaidé non-coupable le 3 janvier, à la surprise générale. Depuis, 4 nouveaux chefs d’accusation ont été ajoutés à la plainte, dont deux particulièrement graves : la fraude bancaire et les donations politiques non autorisées.

Au pénal, Sam Bankman-Fried est poursuivi par le Department of Justice (DoJ). A l’accusation, on retrouve le redouté procureur fédéral Damian Williams. Au civil, il est poursuivi par la Securities and Exchange Commission (SEC) et la Commodities Federal Trade Commission (CFTC), deux des plus importants régulateurs financiers du pays.

Damian Williams, procureur fédéral à la cour de Manhattan

Le 13 février dernier, nous vous rapportions que le juge en charge de l’affaire, Kevin Castel, avait suspendu les poursuites civiles. Les régulateurs financiers devront par conséquent attendre l’issue du procès au pénal avant d’introduire leurs motions respectives. La SEC accuse le dirigeant déchu de violation de la loi sur les valeurs mobilières, la CFTC de “fraude et fausses déclarations en rapport avec la vente d’actifs numériques au niveau interétatique”.

Une affaire complexe qui embarrasse jusqu’à la Maison Blanche

L’affaire FTX est complexe. Outre les milliers de drames personnels qu’elle a causés, elle a aussi fait perdre de l’argent à de nombreux investisseurs institutionnels charmés par la croissance fulgurante des revenus de l’exchange entre 2020 et 2021 (+1000%). Sequoia Capital, par exemple, considère comme perdus les 214 millions de dollars investis dans FTX et sa filiale FTX.US.

Mais l’affaire met surtout dans l’embarras l’aile démocrate de la classe politique US. Discrets bénéficiaires des largesses de SBF, les hommes politiques, organisations et autres cellules activistes ont été priés de rendre en tout 93 millions de dollars. Joe Biden lui-même n’est pas épargné : Sam Bankman-Fried a contribué à hauteur de 5,2 millions de dollars à sa campagne de 2020, et ce dès les primaires démocrates.

joe-biden-crypto
Joe Biden a lui aussi reçu 5,2 millions de donations de Sam Bankman-Fried

Nul doute que le procès pourrait être très embarrassant … Car Sam Bankman-Fried avait envisagé de dépenser jusqu’à 1 milliard de dollars au profit des Démocrates. En échange, pas grand-chose, ou presque : mettre en œuvre un cadre législatif favorable aux cryptos et à FTX. Une somme certainement financée par les fonds des clients, creusant encore plus le trou béant laissé par les paris spéculatifs d’Alameda Research et le train de vie luxueux du patron et ses associés (40 millions en restaurants, vols et autres).


Sources : The Block


Sur le même sujet :

 

Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

David Rajaonary

David Rajaonary

David est analyste financier indépendant, et décrypte chaque dimanche pour vous l’actualité de la crypto et de la finance de la semaine. Il écrit régulièrement quelques papiers pour analyser des acteurs clés de la DeFi, des stablecoins et des monnaies numériques de banques centrales.

Diplômé en Finance et Comptabilité, David exerce depuis 10 ans dans l’Audit, le Conseil en management et l’Analyse financière. Ses premiers pas dans la crypto datent de 2020, avec l’étude de projets de monnaies numériques de banque centrale (MNBC) et de registres distribués (blockchains privées).

Depuis, David écrit régulièrement sur la percée des projets Ripple (XRP), Stellar Lumens (XLM) et Chainlink (LINK). Dans ses articles, il vous montre comment ces projets blockchain s’immiscent et transforment silencieusement le monde bancaire et celui de l'investissement.

Paiements transfrontaliers, transferts d’argent, bancarisation des populations vulnérables, prêts, tokénisation de titres financiers, tokénisation de biens immobiliers, lutte contre la fraude, sécurité … sont le fil conducteur de ses articles.

(Petit disclaimer : il s’exprime à titre personnel et son traitement de l’actualité ne constitue en rien des conseils d’investissement, ni des incitations à acheter ou à vendre des cryptomonnaies. Les prises de position, critiques et conclusions sont établies toujours dans le respect des principes d’éthique et de transparence journalistiques)

Quand il ne rédige pas sur la crypto, David aime explorer l’histoire de l’Art africain et des civilisations arabes.

Recevez toute l'actualité crypto en direct sur Telegram
Rejoignez notre groupe Telegram