La SEC accuse Mayweather et DJ Khaled d’avoir promu illégalement une ICO

L’organisme de régulation américain SEC a annoncé que le boxeur Floyd Mayweather et le producteur DJ Khaled – accusés d’avoir promu illégalement une levée de fonds virtuelle frauduleuse – avaient accepté de payer des amendes.

 

D’après un communiqué de la Securities Exchange Commission (SEC) des États-Unis, Mayweather et Khaled ont accepté de verser plus de 700 000$ afin de solder les poursuites à leur encontre.

Les 2 célébrités sont accusées d’avoir promotionné la levée de fonds virtuelle de la startup Centra Tech, sans divulguer qu’elles étaient rémunérées pour le faire.

En outre, l’ICO en question avait affirmé à tort qu’elle collaborait avec Visa et Mastercard et ses fondateurs ont été poursuivis.

Suite à une enquête, la SEC a conclu que les 2 stars avaient reçu des chèques de Centra Tech pour faire la promotion de son ICO, 100 000$ pour Mayweather et 50 000$ pour Khaled.

Mayweather n’a ni reconnu ni contredit les faits et a accepté de payer la somme de 600 000$, tout comme DJ Khaled qui payera 150 000$ d’amende. En outre, les deux hommes ne pourront plus promouvoir d’ICOs durant plusieurs années.

“Tu peux m’appeler Floyd Crypto Mayweather à partir de maintenant. L’ICO de Centra commence dans quelques heures. Procurez-vous le vôtre avant qu’il ne soit trop tard, j’ai le mien.” vantait Mayweather sur ses réseaux sociaux plus tôt cette année.

Steven Peikin, avocat et codirecteur de la SEC, a expliqué que les investisseurs ne devraient jamais baser leurs décisions d’investissement sur les conseils d’influenceurs sur internet.

> Crypto-monnaie : Le rappeur américain T.I. poursuivi pour fraude

> DGSI : Un policier français vendait des informations secrètes contre des bitcoins

> Après une ICO et un exit scam, Pure Bit s’excuse et annonce rembourser les victimes 


La newsletter de Cryptonaute :