Accueil La SEC et la CFTC s’attaquent à Celsius et son ancien PDG Alex Mashinsky
Actualités Crypto-monnaies, Plateformes d'échange, Régulation, Toute l'actualité

La SEC et la CFTC s’attaquent à Celsius et son ancien PDG Alex Mashinsky

Charles Ledoux
sec-cftc-celsius-pdg
Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

La SEC poursuit Celsius et son ex-PDG Alex Mashinsky concernant la faillite de la plateforme en 2022.

La SEC et la CFTC contre Celsius et son ancien PDG

D’après des documents judiciaires, la Securities and Exchange Commission a engagé des poursuites contre la plateforme de lending en faillite Celsius et son ancien PDG Alex Mashinsky devant un tribunal fédéral. D’autres régulateurs américains, comme la Commodity Futures Trading Commission (CFTC) et la Federal Trade Commission, ont également intenté des actions civiles contre Celsius et Mashinsky.

La SEC accuse Celsius d’avoir levé des milliards par le biais de ventes frauduleuses et non enregistrées de crypto-monnaies. Elle l’accuse aussi d’avoir menti à plusieurs reprises aux investisseurs sur la situation financière de Celsius et d’avoir manipulé le prix de CEL, le jeton natif de l’entreprise. Les enquêteurs de la CFTC ont récemment conclu que Celsius et Mashinsky avaient enfreint la législation américaine avant que la société ne s’effondre.

Celsius, qui a été l’une des faillites les plus médiatisées du secteur, a déposé son bilan il y a environ un an, car elle devait des milliards de dollars aux investisseurs. À un moment donné, la plateforme détenait près de 30 milliards de dollars d’actifs. Un rapport de l’examinateur des faillites ordonné par le tribunal a révélé que Celsius avait fait des paris risqués avec les fonds de ses clients.

cryptonaute twitter

Celsius : l’art dire une chose et d’en faire le contraire

Reprenant les accusations du rapport de l’examinateur, la SEC accuse Celsius d’acheter secrètement des CEL pour augmenter la valeur du jeton. Elle accuse aussi Celsius de s’être engagé à plusieurs reprises dans des pratiques commerciales que Mashinsky a déclaré publiquement ne pas faire, notamment en pariant contre le Bitcoin et en accordant d’importants prêts non garantis à d’autres entreprises.

D’après le régulateur, Mashinsky a tweeté en septembre 2020 que “Celsius ne négocie pas et ne prend pas de positions longues ou courtes sur les tokens des clients”. Mais l’agence allègue que la société a shorté le Bitcoin en 2019, en utilisant les fonds de ses clients. Le pari a fait perdre 15 millions de dollars à l’entreprise, ce qui, selon la SEC, les a mis sur un terrain financier précaire jusqu’à une levée de fonds de 20 millions de dollars en août 2020. Ce tour de table s’est déroulé peu de temps avant la déclaration de Mashinsky selon laquelle l’entreprise n’utilisait pas les actifs des clients pour faire du trading.

Les poursuites de la SEC documentent à plusieurs reprises que les déclarations publiques de Mashinsky ne correspondaient pas aux pratiques commerciales de Celsius. Il s’agit notamment de prêts de milliards de dollars à d’autres entreprises sans aucune garantie, alors que Celsius avait affirmé à plusieurs reprises ne pas agir de la sorte. En 2022, année de sa faillite, la société avait plus d’un milliard de dollars de prêts non garantis à d’autres institutions. Selon des documents internes de Celsius, Mashinsky a été averti à plusieurs reprises par des employés qu’il avait fait des déclarations trompeuses sur l’activité et la situation financière de la société, y compris sur les prêts non garantis.

“Nous n’offrons pas de prêts non garantis”, a déclaré M. Mashinsky à CNBC lors d’une interview en avril 2022, selon les documents déposés par la SEC. Selon l’agence, la société avait près de 2 milliards de dollars de prêts non garantis qui lui étaient dus par d’autres institutions cette année-là.


Source : TheBlock, CNBC


Sur le même sujet :

Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.
Ajoutez Cryptonaute à vos flux Google Actualités

Charles Ledoux

Charles Ledoux

Charles Ledoux est un rédacteur pour Cryptonaute avec une expertise pour les crypto-monnaies et la technologie blockchain. Grâce à sa formation dans la « Crypto-Academy » du célèbre YouTubeur Pompliano, il a pu passer un mois à se former avec les meilleurs spécialistes de l’industrie des crypto-monnaies. C’est en observant des similitudes frappantes entre la permaculture et la technologie du Bitcoin qu’il a réussi à avoir une perspective et une expertise rare sur la technologie et son fonctionnement.

Après avoir écrit son premier livre à 10 ans et plusieurs autres ouvrages depuis, Charles met désormais en pratique son talent d’écrivain pour apporter le meilleur contenu possible aux lecteurs de Cryptonaute. Après avoir rencontré des dizaines d’acteurs majeurs de l’industrie et s’être créé un réseau de centaines de builders web 3, il apportera de nombreux contenus originaux comme des interviews, ou encore des enquêtes exclusives. En plus de son expertise technique sur la technologie blockchain, Charles permettra aux lecteurs d’être au “cœur” de l’industrie crypto.

Déterminé à créer le meilleur contenu possible, il a également le souhait de relayer des informations exclusives qui apportent de la véritable valeur ajoutée à l’industrie florissante des médias crypto.

Section Expertise

  • Bitcoin et Bitcoin mining
  • Compréhension technique de la technologie blockchain et de son fonctionnement
  • Business development et entrepreneuriat
  • Interviews et enquêtes spéciales

Section Accomplissements

Section Éducation 

  • Diplômé de la Crypto Academy : “Les fondamentaux de Bitcoin et des crypto-monnaies”
  • Bac Scientifique mention Européenne

Section bonus

  • Auteur de plusieurs ouvrages.
  • 30k+ vues sur sa chaîne Youtube
Recevez toute l'actualité crypto en direct sur Telegram
Rejoignez notre groupe Telegram