Le président de la SEC explique pourquoi aucun ETF Bitcoin n’a encore été approuvé

Lors d’une conférence, le président de la SEC des États-Unis a déclaré que certains problèmes comme la manipulation de marché et les vols de crypto-monnaies devaient être résolus avant que l’organisme soit à l’aise avec l’idée d’approuver un ETF sur Bitcoin.

 

Durant la conférence Coindesk à New York, Jay Clayton, le président de la Securities and Exchange Commission, a expliqué qu’il souhaitait voir de meilleures protections contre la manipulation sur le marché cryptographique ainsi que des services de gardes plus performants afin d’être “à l’aise” avec l’approbation d’un fonds négocié en bourse (ETF) sur Bitcoin.

L’avocat américain a dit que la majorité des crypto-bourses n’utilisaient pas les outils de surveillance des grandes bourses traditionnelles pour lutter efficacement contre la manipulation de marché.

Jay Clayton

“Les investisseurs pourraient ne pas obtenir une évaluation juste du prix du bitcoin. Ce qu’ils attendent, c’est que le négoce ne présente aucun risque de manipulation. C’est un problème qui doit être résolu avant que je ne sois à l’aise.” a-t-il déclaré.

Une enquête menée par le bureau du procureur de New York et publiée en septembre 2018 affirmait que la plupart des plateformes d’échange de crypto-monnaies ne luttaient pas suffisamment pour empêcher la manipulation du marché.

Bien que plus tôt en avril, le crypto-exchange Gemini, fondé par les jumeaux Winklevoss, ait annoncé utiliser la technologie SMARTS de Nasdaq afin de repérer ce type de fraude.

Mr Clayton a enchaîné sur les vols de crypto-monnaies et a indiqué que malgré l’arrivée de nouvelles offres sur le marché, les services devaient encore être améliorés.

“Nous avons assisté à des vols qui vous font vous gratter la tête. Nous veillons à ce que les actifs sous-jacents à l’ETF soient bien conservés et qu’ils ne disparaissent pas. Les offres de garde doivent être améliorées et renforcées.”

Aujourd’hui, de plus en plus de crypto-startups comme Coinbase, BitGO ou Ledger offrent la conservation de crypto-monnaies pour des tiers.

D’autres grands acteurs tels que Fidelity, G4S ou Loomis ont commencé à pénétrer ce secteur et présenté des produits custody pour les crypto-actifs.

> Lloyd’s of London va assurer un service de garde pour les crypto-monnaies

En outre, la célèbre banque d’investissement Goldman Sachs planifie également la mise en place d’une solution custody pour ses clients.

L’organisme de régulation SEC a refusé de nombreuses applications d’ETFs cette année.

Ce mois-ci, le PDG de la multinationale BlackRock annonçait que la mise en place d’un fonds négocié en bourse pour le Bitcoin serait envisageable seulement lorsque l’industrie cryptographique gagnera en légitimité.

> Nick Szabo : “Un ETF Bitcoin pourrait faire plus de mal que de bien”