La SEC poursuit Kik Interactive pour son ICO de $100M

L’organisme de régulation américain SEC a entamé une poursuite contre Kik Interactive pour ne pas avoir respecté les lois fédérales sur les valeurs mobilières lors de son ICO en 2017.

 

Dans un communiqué de presse, la Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis a annoncé le lancement d’une action en justice contre Kik Interactive, une société éditrice d’une application mobile de messagerie qui a levé près de 100 millions de dollars en 2017 durant son ICO pour le token KIN.

Le régulateur reproche à Kik d’avoir vendu les jetons à des investisseurs américains sans avoir, en amont, enregistré l’offre, comme le prévoit la législation américaine sur les valeurs mobilières.

“En vendant 100 millions de dollars de titres sans s’être enregistré, nous alléguons que Kik a privé les investisseurs d’informations auxquelles ils avaient légalement droit et les a empêchés de prendre des décisions d’investissement éclairées.” a commenté Steven Peikin, codirecteur de la division Enforcement de la SEC.

En outre, la plainte allègue que Kik a commercialisé les jetons numériques KIN comme une opportunité d’investissement. La firme aurait affirmé que la demande croissante augmenterait la valeur de sa pièce numérique. Toutefois, selon le document, les jetons Kin se sont récemment négociés à environ la moitié de la valeur payée par les investisseurs lors de l’ICO.

Kik a déclaré aux investisseurs qu’ils pouvaient espérer tirer des bénéfices en vue de créer un écosystème numérique. Les profits futurs fondés sur les efforts d’autres personnes sont la marque distinctive d’une offre qui doit respecter les lois fédérales sur les valeurs mobilières.” a ajouté Robert A. Cohen, directeur de la division Enforcement de la SEC.

D’après la SEC, Kik a enfreint l’article 5 de la Securities Act de 1933 en matière d’enregistrement. L’organisme souhaite obtenir une injonction permanente, une restitution des intérêts et une pénalité.

Dernièrement, Kik avait lancé une campagne de crowdfunding en cryptomonnaie pour financer une éventuelle bataille judiciaire avec la SEC. A l’heure actuelle, l’entreprise a récolté l’équivalent de 4,3 millions de dollars à travers cette initiative.


La newsletter de Cryptonaute :