Accueil Surveillance financière : pourquoi les gouvernements s’intéressent autant aux CBDC ?
Toute l'actualité

Surveillance financière : pourquoi les gouvernements s’intéressent autant aux CBDC ?

Charles Ledoux

Pourquoi faire confiance à Cryptonaute

Tous les articles, guides et analyses publiés sur Cryptonaute sont méticuleusement vérifiés par notre équipe d’éditeurs et de journalistes experts dans leur domaine, afin de garantir leur exactitude et leur pertinence. Nous gardons et publions uniquement les contenus vérifiés par des sources fiables, que ce soit par un site de confiance, un expert avéré ou par la personne source elle-même.

surveillance-financière-cbdc
Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

Lorsque le grand public aborde la notion de surveillance, les premières réflexions se concentrent sur les caméras au coin des rues, les agences suspectes du gouvernement et les smartphones amassant les données personnelles des internautes. Cependant, malgré le désintérêt qu’elle suscite parfois, la surveillance financière est une forme d’espionnage de l’État qui est beaucoup plus effrayante.

Jonathan DeYoung et Marta Belcher, une avocate spécialisée dans les crypto-monnaies et les libertés civiles, ont justement abordé ce sujet dans l’épisode 12 du podcast The Agenda de CoinTelegraph. La discussion s’est rapidement centrée sur le contexte de la surveillance financière aux États-Unis ainsi que sur les raisons qui poussent les gouvernements à se détourner de la monnaie fiat au profit des monnaies numériques des banques centrales (CBDC).

La surveillance financière : définition et importance

Pour mieux appréhender le fonctionnement de la surveillance financière aux États-Unis, il est primordial de réviser la Constitution américaine. Ce que Marta Belcher ne manque pas d’expliquer dans son podcast :

Le quatrième amendement dit essentiellement que si vous voulez obtenir des informations sur une personne aux États-Unis, en tant que loi en vigueur, vous devez avoir un mandat qui doit être signé par un juge sur la base que vous avez des raisons probables de les soupçonner d’un crime.

Toutefois, le gouvernement américain peut invoquer « le third-party doctrine (la doctrine des tiers) » pour justifier le fait que toute information donnée de manière volontaire à un tiers (une banque par exemple) peut être collectée sans obligation de mandat. De plus, vu que la loi sur le secret bancaire impose aux banques d’amasser une quantité de données sur leurs clients, le gouvernement est en droit de disposer d’informations sur la vie financière des citoyens.

Lorsque vous pensez au monde d’aujourd’hui, nous vivons toute notre vie à travers des intermédiaires. À tout moment, nous envoyons d’énormes quantités de données à toutes sortes de tiers. Le gouvernement peut obtenir pratiquement n’importe quelle information sur nous, et cela a rendu le quatrième amendement inutile.

Pourtant, Belcher regrette que cette préoccupation ne semble pas être une priorité pour tout le monde.

En tant que défenseur de la vie privée et des libertés civiles, je rencontre ce refrain commun “D’accord, mais pourquoi devrais-je m’en soucier ? Je n’ai rien à cacher et je me fiche que le gouvernement ait accès à mes transactions financières.

Des arguments que la défenseuse des libertés civiles trouvent limités :

Vous pensez peut-être que vous n’avez rien à cacher en ce moment, mais à tout moment, la loi pourrait être différente. À tout instant, une administration peut changer. Je pense que c’est important, et les gens commencent à comprendre pourquoi c’est important, de pouvoir faire des transactions que le gouvernement ne peut pas voir.

cryptonaute twitter

CBDC : une source d’inquiétude ?

Les controverses autour des CBDC ne datent pas d’hier. Certains pays sont persuadés qu’il est impératif de passer à la numérisation des devises pour rester dans l’ère du temps. Pour d’autres, la CBDC constitue un outil plus efficace pour permettre au gouvernement de contrôler les finances des individus.

Tweet Dangers CBDC
Source : Twitter

Une théorie partagée par l’avocate Marta Belcher, qui pense que les gouvernements du monde entier s’activent au développement des CBDC afin de simplifier la surveillance financière.

Pour elle, ces programmes ne sont que des parties intégrantes de projets plus importants visant à supprimer au fur et à mesure les espèces ainsi que d’autres transactions encore impossibles à tracer.

« Une société sans numéraire est vraiment une société de surveillance. Et ce que nous voyons dans le monde entier, c’est cette poussée pour rendre les transactions traçables. Cela inclut des projets comme mettre en place les monnaies numériques de banque centrale. (…) Pour le gouvernement, non seulement avoir une visibilité potentielle sur toutes vos transactions financières et vraiment fermer d’autres voies potentielles pour ces types de transactions, mais pour le gouvernement, il est également vraiment terrifiant de pouvoir révoquer de l’argent. »

Les dangers des CBDC

L’introduction des CBDC implique des risques importants pour les libertés individuelles des citoyens lambdas. Voici les principaux dangers que les plus sceptiques doivent garder en mémoire.

  • Augmentation de la surveillance financière : les monnaies numériques de banque centrale ont le pouvoir de surveiller étroitement les transactions financières des individus. Ainsi, les gouvernements serviraient des banques centrales afin de contrôler les dépenses des utilisateurs, révélant des données personnelles sensibles. Cela peut commencer des habitudes de consommation jusqu’aux croyances religieuses en passant par les préférences politiques.
  • Perte progressive d’anonymat : la traçabilité et l’identification des transactions en CBDC est beaucoup plus simple, ce qui facilite également la liaison entre les transactions et des utilisateurs spécifiques. Une CBDC peut donc être perçue comme une atteinte à l’anonymat financier et à la vie privée financière.
  • Risques de sécurité et de hacks : le degré de vulnérabilité des CBDC aux cyberattaques et aux piratages informatiques n’est pas négligeable. Si les hackers arrivent à prendre possession des comptes des utilisateurs, la sécurité financière des individus et des nations pourrait être compromise.
  • Possibilité de suspension de compte : Avec les CBDC, les banques centrales auront la possibilité de bloquer les comptes des individus ou de restreindre leurs transactions en cas de suspicion d’activités criminelles ou de fraude. Toutefois, le gouvernement pourrait abuser de cette mesure afin de limiter les libertés individuelles et politiques.

Source : CoinTelegraph


Sur le même sujet : 

Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.
Ajoutez Cryptonaute à vos flux Google Actualités

Charles Ledoux

Charles Ledoux

Charles Ledoux est un rédacteur pour Cryptonaute avec une expertise pour les crypto-monnaies et la technologie blockchain. Grâce à sa formation dans la « Crypto-Academy » du célèbre YouTubeur Pompliano, il a pu passer un mois à se former avec les meilleurs spécialistes de l’industrie des crypto-monnaies. C’est en observant des similitudes frappantes entre la permaculture et la technologie du Bitcoin qu’il a réussi à avoir une perspective et une expertise rare sur la technologie et son fonctionnement.

Après avoir écrit son premier livre à 10 ans et plusieurs autres ouvrages depuis, Charles met désormais en pratique son talent d’écrivain pour apporter le meilleur contenu possible aux lecteurs de Cryptonaute. Après avoir rencontré des dizaines d’acteurs majeurs de l’industrie et s’être créé un réseau de centaines de builders web 3, il apportera de nombreux contenus originaux comme des interviews, ou encore des enquêtes exclusives. En plus de son expertise technique sur la technologie blockchain, Charles permettra aux lecteurs d’être au “cœur” de l’industrie crypto.

Déterminé à créer le meilleur contenu possible, il a également le souhait de relayer des informations exclusives qui apportent de la véritable valeur ajoutée à l’industrie florissante des médias crypto.

Section Expertise

  • Bitcoin et Bitcoin mining
  • Compréhension technique de la technologie blockchain et de son fonctionnement
  • Business development et entrepreneuriat
  • Interviews et enquêtes spéciales

Section Accomplissements

Section Éducation 

  • Diplômé de la Crypto Academy : “Les fondamentaux de Bitcoin et des crypto-monnaies”
  • Bac Scientifique mention Européenne

Section bonus

  • Auteur de plusieurs ouvrages.
  • 30k+ vues sur sa chaîne Youtube
Recevez toute l'actualité crypto en direct sur Telegram
Rejoignez notre groupe Telegram