Accueil Amende record de 41 Millions de dollars pour les Mensonges de Tether !
Toute l'actualité

Amende record de 41 Millions de dollars pour les Mensonges de Tether !

Marc-Antoine Caen Poletti

Pourquoi faire confiance à Cryptonaute

Tous les articles, guides et analyses publiés sur Cryptonaute sont méticuleusement vérifiés par notre équipe d’éditeurs et de journalistes experts dans leur domaine, afin de garantir leur exactitude et leur pertinence. Nous gardons et publions uniquement les contenus vérifiés par des sources fiables, que ce soit par un site de confiance, un expert avéré ou par la personne source elle-même.

Tether condamné à payer 41 millions de dollars par la CFTC

Tether USDT Condamné à payer 41 millions de dollars par la CFTC au terme de plusieurs années de démêlés judiciaires.

Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

Tether, l’entreprise derrière le célèbre stablecoin USDT Tether a récemment subit une condamnation à une amende record de 41 millions de dollars. Si cela ne représente pas beaucoup plus qu’une simple contravention pour excès de vitesse, le symbole est fort. 

 

Tether USDT condamnée à Payer 41 millions de dollars ! Une première

La CFTC – Commodity Futures Trading Commission – a mis un terme à une histoire qui s’éternisait depuis plusieurs années. Entre Juin 2016 et février 2019, on soupçonne Tether d’avoir menti délibérément à ses clients. En effet, le stablecoin était censé avoir en réserve un dollar pour un USDT édité.

Une allégation remise en question par la commission Américaine. Cette dernière soupçonnait l’entreprise depuis longtemps. Entre juin 2016 et Février 2019, Tether a pris la paroles de nombreuses fois pour rassurer les investisseurs et empêcher un crash du marché, qui était alors largement soutenu par l’USDT. Ce coin était en effet quasiment le seul stablecoin à l’époque. 

Les mensonges les plus graves portent sur les réserves de l’entreprise, mais pas seulement. Pour commencer, on reproche à l’USDT de ne pas avoir autant d’actifs que de token émis. C’était bien vrais. Ensuite, les reserves n’étaient pas toutes en monnaies fiduciaires, comme l’euro ou le dollar. Au lieu de cela, les reserves contenaient notamment des créances non-garanties. Le tout alors que l’entreprise continuait d’annoncer régulièrement aux investisseurs que tous les fonds étaient sécurisés et que des audits étaient réalisés régulièrement afin de garantir la fiabilité du stable coin. Encore un mensonge.

L’ensemble de ces annonces ont suffit à mettre Tether dans l’embarra. L’entreprise cherchait à se défaire des fausses rumeurs et des annonces de la presse mainstream qui la condamnait régulièrement en appellant le modèle économique du stablecoin une fraude à grande échelle.

Ce genre de déclaration, d’enquêtes et d’articles faisait d’ailleurs l’objets de la haine des cadres dirigeants de Tether. En particulier, récemment, lorsque le CEO de Tether a simplement supprimé son compte twitter en s’en prenant au journal Bloomberg. Peu de temps après, une nouvelle enquête sortait dans ce magasine, remettant encore et toujours en cause les reserves supposées garantir l’USDT. 

L’enquête parlait de tout une série de pratiques douteuses et malhonnêtes, du mensonge le plus simple à l’utilisation d’actifs douteux ou interdits

Des déclarations qui ont ulcérés Jean-Louis van der Velde, le CEO de Tether, au point que celui ci supprime son compte twitter. Cependant, l’accord récent passé avec le CFTC semble donner raison à Bloomberg.

“Cette affaire met en évidence les attentes en matière d’honnêteté et de transparence sur le marché des actifs numériques”. A déclaré Rostin Behnam, président par intérim de la CFTC, dans un communiqué.

 

cryptonaute twitter

Un symbole positif pour USDT et Positif pour la CFTC

Cependant, le message de la CFTC est ambigu. 

Premièrement, ce que l’on reproche à Tether, ce n’est pas d’avoir utilisé d’autres actifs que des fiats ou de n’avoir eu qu’un tiers des reserves promises. Ce qu’on lui reproche, c’est d’avoir délibérément menti et trompé les investisseurs. En outre, la condamnation de l’entreprise blockchain Tether porte sur des faits qui se sont déroulés entre 2016 et 2019. Et non pas sur son activité actuelle.

Pourquoi ces dates aussi précises ? Parce qu’en Février 2019, Tether mettait à jours ses conditions d’utilisation. Cependant, la condamnation à 41 millions de dollars sous forme d’accord judiciaire, entre le gouvernement US représenté par l’état de New-York, et USDT de tether, met un terme aux doutes et aux accusation qui pesaient sur l’entreprise. C’est donc, selon elle, un signal positif. En effet, de ce point de vue, on ne reproche rien à l’entreprise à part d’avoir mal informé ses clients. Et depuis la mise à jours des conditions d’utilisations, plus aucun problème à l’horizon. 

“En ce qui concerne les réserves de Tether, il n’y a pas de constatation que les tokens tether n’étaient pas entièrement garantis. Simplement que les réserves n’étaient pas toutes en espèces et toutes sur un compte bancaire intitulé au nom de Tether”. “Comme Tether l’a représenté dans l’ordonnance, il a toujours maintenu des réserves adéquates et n’a jamais manqué de satisfaire une demande de rachat.”

L’enquête de la CFTC “est survenue à une époque nettement différente de notre écosystème”, selon Tether. Et elle portait sur des défis qui étaient courants dans le secteur des monnaie digitales à l’époque.

Dawn D. Stump, commissaire de la CFTC, s’est également exprimée sur le sujet : “il y a eu de fausses déclarations concernant les actifs soutenant Tether, en particulier que les jetons USDT étaient garantis 1 pour 1 par des dollars américains. Les preuves établissent que cette assurance fournie aux clients de Tether n’était pas vraie à 100%, 100% du temps”.

Enfin, Bitfinex, société sœur de Tether à également reçu une amende de la part de la CFTC. La plateforme d’échange de cryptomonnaie a violé une ordonnance de la CFDT datant de 2016. La condamnation pour l’exchange se chiffre à 1,5 millions de dollars, soit le prix d’un ticket de metro. Les raisons de cette condamnation ? “Transactions illégales, hors bourse, de marchandises de détail en actifs numériques” avec des américains. 

Cette condamnation comme celle de tether, ne porte que sur des faits ayant eu lieux avant 2018. Le contexte alors était particulier pour l’ensemble du marché, et la régulation était lacunaire. De nombreuses entreprises payent encore les frais d’un cadre juridique qui se construit avec le temps. Mais dans la majorité des cas, ces condamnation ne sont que de légères remontrances pour des sociétés qui pèsent désormais plusieurs milliards de dollars. 

Trier par

1 Fournisseur qui répond à vos filtres

Modes de paiement

Caractéristiques

Facilité d'utilisation

Soutien

Tarifs

1ou plus

Sécurité

1ou plus

Sélection de pièces

1ou plus

Classification

1ou plus

Evaluation

avec $ 100 vous recevez
BTC
Ce que nous aimons
  • Achat en direct
  • Enregistrement PSAN
  • N°1 du trading social
Tarifs
Sécurité
Sélection de pièces
Caractéristiques
Vérification instantanée Application mobile
Modes de paiement
Carte de crédit Giropay Transfert Sepa Sofort
avec $ 100 vous recevez
BTC

L'investissement crypto est proposé par eToro (Europe) Ltd en tant que DASP, enregistré auprès de l'AMF. L’investissement dans les crypto-actifs est très volatil. Aucune protection des consommateurs.

Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.
Ajoutez Cryptonaute à vos flux Google Actualités
Recevez toute l'actualité crypto en direct sur Telegram
Rejoignez notre groupe Telegram