UE : “Les crypto-actifs sont là pour rester malgré les récentes turbulences”

Le vice-président de la Commission européenne a déclaré que le marché de la crypto-monnaie continuait à progresser et que l’UE se concentrait sur une classification pour les crypto-actifs.

 

Dans un billet publié sur le site de la Commission européenne, Valdis Dombrovskis, le vice-président de la Commission, a annoncé que les ministres des Finances avaient longuement discuté des crypto-monnaies durant la réunion informelle qui s’est déroulée à Vienne la semaine dernière.

“Nous avons eu de belles discussions sur les crypto-actifs. Nous pensons qu‘ils sont là pour rester. Malgré les récentes turbulences, ce marché continue de croître.”

À ce sujet, Mr Dombrovskis a notamment évoqué les levées de fonds virtuelles de type ICO :

“En particulier, les offres de pièces initiales, ou ICO, nous pensons qu’elles peuvent émerger comme une forme viable de financement alternatif. L’année dernière, les ICO ont aidé à lever plus de 6 milliards de dollars de financement et cette année, ce chiffre sera sensiblement plus élevé.”

Mr Dombrovskis a ensuite expliqué qu’une coopération internationale était nécessaire afin de protéger les investisseurs, éradiquer la fraude et lutter contre les vols de crypto-monnaies :

“Il y a des risques liés à un manque de transparence, particulièrement pour la protection des investisseurs et l’intégrité du marché, mais également sous la forme de blanchiment d’argent, de fraude potentielle ou de piratage. Nous devons donc continuer à suivre l’évolution de la situation dans ce domaine, et nous devons le faire également en coopération avec nos partenaires internationaux au niveau du Conseil de stabilité financière ou du G20.”

Enfin, Mr Dombrovskis a écrit que la classification des crypto-monnaies était un point important avant de pouvoir appliquer des réglementations cohérentes et qu’une première évaluation devrait voir le jour avant 2019.

“L’un des défis est de savoir comment classer les crypto-actifs, et comment appliquer les règles financières existantes à ces actifs ou encore savoir si de nouvelles règles doivent être créées. Nous travaillons avec les autorités de surveillance européennes pour répondre à ces questions. Nous prévoyons de conclure cette évaluation au plus tard cette année. Cela fournira une base solide sur laquelle s’appuyer. Je note également que nous avons déjà étendu le champ d’application de la législation de l’UE relative à la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme aux échanges de crypto-actifs et aux fournisseurs de portefeuilles.”

Il y a quelques jours, le ministre allemand des Finances, Olaf Scholz, a également commenté la récente réunion dans la presse autrichienne :

“Le débat à Vienne visait à faire en sorte que tout le monde comprenne le défi et à ce que les décideurs politiques se trouvent dans une position où ils peuvent agir. Il est évident que nous ne devrions pas attendre trop longtemps avec ça.”