Des universitaires veulent créer une crypto-monnaie plus rapide que Visa

Distributed Technologies Research (DTR), une fondation à but non lucratif financée par Pantera Capital et composée de chercheurs de grandes universités américaines, a dévoilé son premier projet “Unit-e”, une crypto-monnaie décentralisée qui serait plus rapide que Bitcoin et Visa.

 

Aujourd’hui, les crypto-monnaies font face à des problèmes de scalabilité (mise à l’échelle). Bitcoin traite seulement 3 à 7 opérations par seconde et lorsque le volume de transactions croît, le temps de validation des opérations est amené à augmenter.

Distributed Technologies Research (DTR) souhaite résoudre les défis posés par les crypto-monnaies, et en particulier les problèmes d’évolutivité des blockchains, tout en conservant le principe de base de Bitcoin : la décentralisation.

“La blockchain et les monnaies numériques rappellent les points d’inflexion atteints lorsque des industries telles que les télécommunications et Internet sont devenues matures. L’amélioration des technologies distribuées permettra de mettre en place des réseaux ouverts, évitant ainsi le besoin d’autorités centralisées. DTR a été créé dans le but d’accompagner cette révolution, et c’est dans cette optique que nous dévoilons Unit-e. ” a déclaré Babak Dastmaltschi, président du conseil de fondation.

Basée en Suisse et fondée par des professeurs de l’Institut de technologie du Massachusetts, de l’Université de Stanford ou encore de l’Université de Californie, la fondation DTR vise à développer un réseau de paiement décentralisé évolutif à l’échelle mondiale.

Baptisé Unit-e, son lancement est prévu pour le second semestre 2019.

D’après Bloomberg, Unit-e s’appuie sur de nouveaux mécanismes pour parvenir à un consensus et sur de nouvelles méthodes de partage via un processus durant lequel chaque nœud ne conserve qu’une partie de la blockchain.

Unit-e serait capable de traiter jusqu’à 10 000 transactions par seconde, soit beaucoup plus que les crypto-monnaies actuelles ou que la solution Visa (1700 transactions/seconde).

Bitcoin nous a montré que la confiance distribuée est possible mais qu’elle n’est tout simplement pas adaptée à une dimension qui en ferait une monnaie utilisée quotidiennement partout dans le monde. Cette avancée pourrait changer des vies humaines, mais cela ne se produira que si la technologie peut être mise à l’échelle.” a commenté Pramod Viswanath, professeur à l’université d’Illinois.

Les développeurs Bitcoin travaillent également sur de nouvelles solutions visant à solutionner les problèmes de scalabilité. On peut notamment citer le Lightning Network, un système de canaux permettant de désengorger sa blockchain.

> Créateur BitTorrent : “Chia sera une crypto-monnaie plus verte et sécurisée que Bitcoin”



La newsletter de Cryptonaute :