Déjà presque un milliard d’euros volés en crypto-monnaies cette année

D’après la société Carbon Black spécialisée dans la cybersécurité, 936 millions d’euros en crypto-monnaies auraient déjà été dérobés par des hackeurs en 2018.

 

Nous arrivons à la fin du premier semestre 2018 et le bilan concernant les vols de crypto-monnaies est déjà très lourd. Comme reporte CNBC, l’entreprise Carbon Black basée à Cambridge aux USA a révélé que 1,1 milliard de dollars en crypto-monnaies avaient été volés de janvier à juin 2018.

Selon Carbon Black, le vol de monnaies virtuelles est facile à pratiquer et les pirates sont naturellement de plus en plus nombreux à se tourner vers celui-ci.

Un stratège de chez Carbon Black, Rick McElroy, a déclaré :

“Il est surprenant de voir à quel point il est facile de commettre des cybercrimes sans aucune compétence technique. Ce ne sont pas toujours des groupes organisés, ce sont souvent des personnes lambdas.”

D’après McElroy, les internautes peuvent se procurer des logiciels sur le dark web pour quelques centaines d’euros et commencer à extorquer des victimes. Des services clientèle seraient même disponibles pour aider les apprentis hackeurs, un marché estimé à plusieurs millions d’euros.

Le Monero, la crypto-monnaie préférée des hackeurs

Malgré le prix élevé du bitcoin, les hackeurs semblent préférer le Monero. Le bitcoin ne concernait que 10% des attaques, 11% pour Ethereum et enfin 44% pour Monero. Le faible coût des opérations et l’anonymat que procure le Monero semblent être les principales raisons de sa forte utilisation par les pirates.

En février dernier, Interpol indiquait que les devises digitales les plus utilisées par les criminels étaient le Monero, le Zcash et le Dash.

Contrairement aux actifs traditionnels souvent assurés par des organismes, les crypto-monnaies ne sont généralement pas protégées par un tiers. Mr McElroy a annoncé à ce sujet :

“D’habitude, nous dépendons des banques. Avec les crypto-monnaies, les gens doivent comprendre comment sécuriser leurs devises eux-mêmes et beaucoup utilisent des portefeuilles en ligne peu sécurisés.”

En janvier dernier a eu lieu le plus gros hack de l’histoire sur la plateforme Coincheck avec plus de 382 millions d’euros volés en NEM.

Plus récemment, la devise Verge a subi 2 attaques des 51% permettant aux hackeurs de s’emparer de plusieurs millions d’euros en XVG.

La semaine dernière, c’est la blockchain ZenCash qui subissait le même sort, les pirates sont repartis avec près d’un demi-million d’euros en ZEN.

A voir aussi : Les meilleurs portefeuilles hardware pour protéger ses crypto-monnaies