Accueil Voyager Digital menace de poursuite juridique Three Arrows Capital (3AC)
Toute l'actualité

Voyager Digital menace de poursuite juridique Three Arrows Capital (3AC)

voyager 3ac
Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

Le crash crypto fait des dégâts, c’est le moins que l’on puisse dire. Plusieurs exchanges ont dû stopper les retraits ces dernières semaines faute de « liquidités ». La situation économique de nombreux partenaires financiers des exchanges cryptos est également précaire. C’est le cas par exemple de Three Arrows Capital (3AC).

Three Arrows Capital en grande difficulté…

Hier, l’exchange crypto CoinFLEX annonçait mettre en pause les retraits. La raison évoquée concernait un problème avec une « contrepartie », autrement dit l’un des partenaires financiers de CoinFLEX. Certaines rumeurs pointaient du doigt Three Arrows Capital, notoirement en difficulté. Pour autant, l’exchange CoinFLEX a démenti.

Reste que le fond basé à Singapour est bel et bien en difficulté. L’exchange crypto Voyager Digital vient d’ailleurs de menacer de poursuite juridique la firme 3AC. Pourquoi ? La raison est simple. Three Arrows Capital n’a pas honoré son prêt à Voyager Digital. Le montant du prêt serait de 15 250 bitcoins soit l’équivalent d’environ 307 millions d’euros…

Voyager envisage de poursuivre 3AC pour recouvrir la somme escomptée et est en discussion avec ses conseillers pour déterminer les suites juridiques à donner. – Communiqué de presse de l’exchange crypto Voyager Digital

L’exchange Voyager Digital face au crash crypto

Il faut dire que les marges de manœuvre de l’exchange Voyager Digital sont faibles en ces temps de crise. Contrairement à beaucoup d’autres exchanges, Voyager Digital n’a pas bloqué les retraits. Par contre, la plateforme a imposé une limite de 10 000 $ pour les retraits.

Pour se donner un peu d’air, l’exchange a signé un accord auprès d’Alameda. Mais cet accord est venu avec certaines conditions. Par exemple, l’exchange doit sécuriser des fonds supplémentaires au cours des 12 prochains mois. Une autre condition plus drastique impose une limite de retrait de 75 millions de dollars sur 30 jours glissants.

Voyager Digital Holdings, Inc. (« VDH »), a scellé un accord avec Alameda Ventures Ltd. (« Alameda ») relatif à la facilité de crédit précédemment divulguée, qui vise à aider Voyager à répondre aux besoins de liquidité des clients pendant cette période dynamique.

Dans ce contexte tendu, l’exchange fait donc tout son possible pour toucher les fonds promis par 3AC. L’exchange avait ainsi imposé à Three Arrows Capital de provisionner 25 millions de dollars d’ici le 24 juin et le reste d’ici le 27 juin. Mais l’exchange n’a pas vu la couleur de ces fonds.

Aucun de ces montants n’a été payé, et le défaut de remboursement de 3AC de ces montants aux dates demandées constituera un cas de défaut.

En attendant la suite concernant le litige avec 3AC, Voyager Digital fait de son mieux pour maintenir l’ensemble de ses services auprès de ses clients, surtout en ce qui concerne les retraits.

Nous travaillons avec diligence et rapidité pour renforcer notre bilan comptable et rechercher des options afin de pouvoir être en mesure de répondre aux demandes de liquidités des clients.


À lire également :

Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

Kévin Comitogianni Rédacteur

Kévin Comitogianni Rédacteur

Kévin a suivi une formation d’ingénieur mécanique à l’Institut Mécanique des Sciences Appliquées (INSA) de Lyon. Après le diplôme, il a d'abord travaillé pendant 7 ans en France dans l’automobile puis dans le nucléaire pour EDF. Pour EDF, il travaillait sur les travaux d’installation et de rénovation des alternateurs pour le parc nucléaire français.

Par la suite, il s'est expatrié à Bristol en Angleterre où il a rejoint l’entreprise Atkins pendant 3 ans. En tant qu’ingénieur projet, ses activités portaient sur les diesels de secours de la centrale nucléaire d’Hinkley Point, actuellement en construction dans le sud-ouest de l’Angleterre.

Après 10 ans passés dans l’ingénierie mécanique, il s'est réorienté pour devenir rédacteur web freelance en 2020. Cette activité lui permet de voyager tout en utilisant certaines compétences qu'il a acquises.

A l’heure actuelle, il est installé en Italie, en Toscane. Il écrit pour des clients spécialisés principalement sur les thématiques suivantes : la crypto-monnaie, la blockchain, les NFT, le métavers, le P2E et la finance au sens large. Les connaissances techniques acquises au cours de sa formation d’ingénieur l’aident à appréhender les aspects mathématiques associés à la blockchain et lui apportent la rigueur et le sérieux indispensables à tout rédacteur. Sa culture projet, quant à elle, lui permet d’organiser ses activités de manière à satisfaire le client en matière de qualité et de respect du planning.

Enfin, ses expériences à l’étranger lui donnent une ouverture d’esprit et une curiosité importantes pour la découverte de nouveaux domaines ainsi que la maîtrise de la langue anglaise indispensable dans la globalisation actuelle.

Sa femme Stéphanie est également rédactrice web depuis 2020. Elle est issue d’une formation d’ingénieur dans le bâtiment et l’économie de la construction. Cela leur permet de travailler en équipe, d’échanger sur le contenu de leur articles et d’assurer un standard élevé pour ce qui est de la qualité de leurs livrables.

Recevez toute l'actualité crypto en direct sur Telegram
Rejoignez notre groupe Telegram