Comment ouvrir un CTO ? Notre guide 2023 sur le compte titres ordinaire


Dernière mise à jour:

ouvrir-un-cto Le compte-titres ordinaire (CTO) est un puissant outil de diversification, permettant de détenir un portefeuille d’instruments financiers très divers. Cela va des actions cotées aux dérivés, en passant par l’immobilier type pierre-papier et les fonds de placement. Pour démocratiser les marchés auprès des jeunes épargnants, des courtiers tels que XTB et DEGIRO bousculent les codes avec des frais agressifs et des plateformes taillées pour les primo-investisseurs. Suivez notre guide pour ouvrir un CTO et réaliser vos premiers investissements !

Les meilleures plateformes pour ouvrir un CTO

En matière de frais ou de qualité d’exécution, il n’y a pas photo : il vaut mieux ouvrir son CTO auprès d’un courtier en ligne qu’auprès d’une banque en ligne. Mais tous les courtiers en ligne ne se valent pas, surtout lorsqu’on s’intéresse à leur plateforme de trading, leur service client, sans compter les différences importantes dans les frais de courtage et l’univers d’investissement. Deux courtiers restent des valeurs sûres pour les investisseurs français :

  • XTB, qui propose la meilleure plateforme de trading.
  • DEGIRO, qui donne accès à l’univers d’investissement le plus large.

XTB, la meilleure plateforme de trading pour gérer un CTO

xtb acheter cryptos

XTB est un courtier international bien connu en France, notamment parce qu’il possède un bureau situé dans le 8ème arrondissement de Paris. Son équipe, très active, organise régulièrement des évènements à destination des clients.

Mais c’est surtout pour son offre “0 % commission” que XTB est apprécié. En effet, le courtier n’applique pas de commission sur les achats d’actions et d’ETF sur son compte-titres, qui est logé chez la BNP Paribas. XTB permet également de trader des dérivés d’actions, d’ETF et autres actifs (matières, devises, métaux, cryptomonnaies) via des CFD.

La plateforme xStation de XTB est l’une de nos préférées parmi les courtiers en ligne : elle est adaptée aux débutants, mais possède en même temps beaucoup de fonctionnalités avancées.

Avantages

  • Compte démo
  • Courtier fiable
  • Propose des CFD sur cryptos
  • Gratuit sur tous les actions et ETF
  • Excellent terminal de trading xStation 5
  • Propose des CFD sur une grande diversité de sous-jacents

Inconvénients

  • Pas de fractions d’actions
  • Pas de fonds de placement (SICAV et FCP)
  • Spreads élevés sur les CFD cryptomonnaies

Votre capital est à risque.

DEGIRO, le CTO avec l’univers d’investissement le plus large

logo Degiro

Depuis de nombreuses années, DEGIRO est la coqueluche des investisseurs en actions à l’échelle européenne (2 millions de clients). Il faut dire que le courtier réussit l’exploit de proposer les tarifs les moins chers du marché au grand public, alignés sur des tarifs professionnels.

Fin 2021, il a d’ailleurs décidé de proposer le courtage avec 1 € de frais d’ordre sur les valeurs Euronext, NYSE et Nasdaq. Autrement dit, qu’il s’agisse d’un ordre de 1 000 ou 100 000 €, vous ne payez que 1 € si votre ordre est exécuté.

En plus des tarifs agressifs, DEGIRO donne accès à une grande diversité de marchés : Europe, Etats-Unis, Canada, Hong Kong, Tokyo … Plus de 50 places en tout, auxquelles il manque juste les places chinoises.

Au sein de ces marchés, vous pourrez investir sur un éventail très étendu de produits, allant des produits conventionnels aux instruments dérivés :

  • Options listées
  • Actions, Obligations
  • Contrats à terme (futures)
  • Turbos, Warrants, Certificats
  • ETF, Trackers, fonds de placement

Avantages

  • Application mobile depuis peu
  • Courtier fiable leader en Europe
  • Frais très faibles sur autres places
  • Excellente qualité d’exécution des ordres
  • Gratuit sur plus de 5 000 actions Euronext, NYSE, Nasdaq

Inconvénients

  • Pas encore de PEA
  • Pas d’Imprimé fiscal unique
  • Pas encore de compte démo

Votre capital est à risque.


Qu’est-ce qu’un compte titres ordinaire (CTO) ?

compte titres définition

Le compte-titres ordinaire (CTO) est une enveloppe d’investissement destinée à accueillir des instruments financiers très divers. Avec un CTO, il vous est possible de passer des ordres d’achat ou de vente :

  • Au comptant ou sur les marchés à terme.
  • Cash ou avec effet de levier via le Service de Règlement Différé (SRD) ou via un prêt de titres.
  • Sans limitation géographique : sur Euronext, mais aussi sur d’autres places financières en dehors de l’Union européenne (Etats-Unis, Hong Kong, Tokyo, etc.).

Le détenteur d’un compte-titres possède une liberté d’action dont ne bénéficie pas le titulaire d’un Plan d’épargne en actions (PEA), qui ne peut théoriquement investir que sur les valeurs européennes et au comptant. Le compte-titres est toujours associé à un compte d’espèces, géré séparément.

Ce compte d’espèces accueille les liquidités non investies, et est mouvementé pour le paiement de chaque ordre d’achat, la réception des liquidités sur cession d’instruments, ou encore la réception de dividendes et de coupons d’obligations. Le compte d’espèces sert aussi à couvrir les positions ouvertes avec effet de levier.


Quels sont les différents types de comptes titres ?

Selon la manière dont il est ouvert, on peut distinguer plusieurs formes de comptes titres :

  • Compte titres joint : un CTO détenu conjointement par des époux ou des pacsés. Chacun peut donc agir sur le portefeuille de titres, et effectuer des dépôts et des retraits.
  • Compte titres individuel : par défaut, le CTO est ouvert au nom d’une seule personne, qui en est le seul propriétaire et qui est le seul autorisé à y réaliser des opérations sur titres et sur les liquidités.
  • Compte titres en indivision : il arrive que le CTO soit laissé par un défunt en héritage à ses enfants, sans plus de dispositions. Ceux-ci en deviennent alors cotitulaires. Dans une indivision, l’accord de tous est nécessaire pour mouvementer le CTO.
  • Compte titres en nue-propriété : un CTO peut être transmis à son enfant (qui en détiendra désormais la nue-propriété) tout en conservant le contrôle sur la gestion et les revenus de coupons et de dividendes (l’usufruit). Ce “démembrement” du portefeuille est une pratique de plus en plus courante pour transmettre un CTO de son vivant.

Quels actifs peut-on mettre dans un CTO ?

actif cto

A peu près tous les instruments financiers imaginables ! En principe, l’univers d’investissement d’un CTO n’a pas de limite, et seul le catalogue d’actifs proposé par le courtier vous restreint.

Actions

  • Parts sociales.
  • Actions préférentielles.
  • Actions à dividende prioritaire.
  • Actions cotées sur les places réglementées (telles que Eurolist, Euronext Growth, Euronext Access).

ETF et trackers

  • ETN (exchange-traded notes), des titres de dettes non sécurisés, car non adossés à des actifs.
  • ETF (exchange-traded funds), qui suivent des indices boursiers, et qui représentent 90% du marché.
  • ETP (exchange-traded products), qui répliquent un indice actions, de dettes, de devises ou de matières premières.
  • ETC (exchange-traded commodities), similaires aux ETF, mais qui suivent de devises ou de matières premières en étant collatéralisés par des stocks physiques ou des contrats à terme.

Fonds

  • SICAV et FCP investis en actions, obligations.
  • Fonds immobiliers : SCI (sociétés civiles immobilières), SCPI (sociétés civiles de placement immobilier), OPCI (organismes de placement collectif en immobilier).
  • Fonds de capital-investissement : FIP (fonds d’investissement de proximité), FCPI (fonds communs de placement dans l’innovation), FCPR (fonds communs de placement à risques), SCR (société de capital-risque), FPCI (fonds professionnels de capital-investissement).

Obligations

  • Obligations simples.
  • Obligations convertibles en actions.
  • Obligations remboursables en actions.
  • Obligations souveraines, Bons du Trésor.
  • Produits structurés sous forme d’Euro Medium Term Notes.

Matières premières

  • Turbos
  • Warrants
  • Certificats Or
  • CFD sur les mêmes sous-jacents
  • Contrats à terme (futures) sur denrées agricoles, matières énergétiques, etc

Comment ouvrir un CTO ?

Nous allons prendre l’exemple de XTB pour ouvrir un CTO. Consultez notre avis détaillé sur cet excellent courtier que nous recommandons pour découvrir la Bourse.

Étape 1 : demandez l’ouverture d’un Compte Réel

Il faut aller sur xtb.com/fr pour demander l’ouverture d’un compte réel. Renseignez une adresse mail valide ainsi que votre pays de résidence (détecté automatiquement avec votre adresse IP), puis acceptez les conditions générales :

xtb cto 1

Étape 2 : activez votre compte utilisateur

Après avoir rempli et validé le formulaire, cliquez dans le lien envoyé par mail. Modifiez votre mot de passe si besoin, avant de passer à l’étape de vérification. Il faudra fournir un justificatif d’identité (copie de la carte d’identité valide, du passeport, etc.) ainsi qu’un justificatif d’adresse (relevé bancaire, facture de services publics ou de téléphone).

xtb cto 2

Étape 3 : effectuez un dépôt

Une fois le compte validé, vous pourrez déposer des fonds par virement SEPA, carte bancaire ou un portefeuille électronique tel que PayPal. Minimum : 1€ !

xtb cto 3

Étape 4 : investissez

Une fois le compte-titres crédité de votre dépôt, il est temps d’ouvrir vos premières positions sur actions, ETF ou autres actifs. Connectez-vous à xStation 5 et allez par exemple dans la catégorie ETF pour chercher l’ETF Amundi CAC 40 UCITS ETF. Sur cet ETF (environ 105 €  la part), vous pouvez placer un ordre d’achat pour un minimum de 10 €.

xtb cto 4

Votre capital est à risque.


Pourquoi ouvrir un CTO ? Les avantages du compte titres

Lorsqu’on débute sur les marchés, le PEA est l’enveloppe qui est privilégiée. Mais rapidement, à mesure que l’on devient un investisseur régulier, avec un capital conséquent, qu’il faut diversifier sur différents marchés, le CTO se révèle incontournable.

Déposer sans plafond

Le compte-titres n’a pas de plafond de versement, contrairement au PEA sur lequel on ne pourra déposer plus de 150 000 €. Si votre PEA a atteint son plafond, ou que vous privilégiez un investissement diversifié au-delà des actions européennes, aller sur un CTO est une bonne idée.

Retirer librement

Retirer de l’argent de son compte-titres ne pose aucune difficulté majeure.Il suffit de demander un virement de la poche espèces du CTO vers votre compte bancaire, généralement crédité en moins de 48h. De plus un retrait n’a pas d’incidence sur la vie du CTO, contrairement au PEA qui est automatiquement clôturé.

Ouvrir plusieurs CTO

Pas de limite à l’ouverture de plusieurs compte-titres auprès du même établissement. Très souvent, un courtier comme XTB ou DEGIRO va limiter le nombre de compte-titres à 1 par client, mais en lui permettant d’ouvrir plusieurs comptes d’espèces : un compte en euros, un compte en dollars, etc.

Une Variété d’actifs

Nous l’avons vu, le compte-titres est une puissante enveloppe de diversification, permettant d’aller sur les marchés européens, asiatiques, américains, etc. Pour les plus aguerris, ils peuvent investir à la fois sur une action au comptant et son dérivé (options) pour protéger leur position. La seule limite est souvent liée aux tarifs de votre courtier, qui peuvent se révéler dissuasifs sur des titres exotiques.

Votre capital est à risque.


Les frais liés au compte titres

Récurrents ou occasionnels, les frais facturés par un courtier CTO sont les suivants :

  • Frais de transfert entrant / sortant : liés au transfert de lignes de titres vers son CTO ou vers un autre CTO ouvert chez un autre courtier.
  • Intérêts overnight et swaps : intérêts réglés au courtier pour conserver des positions à effet de levier (sur CFD par exemple) ou faisant appel à un prêt de titres.
  • Frais de garde : payés au courtier ou à un dépositaire pour conserver certaines valeurs telles que les parts de fonds et d’ETF et d’autres titres de dette complexes.
  • Frais de connexion : liés à l’accès à certaines plateformes de négociation (ex : bourses privées OTC), à des flux de cours en temps réel sur les valeurs nord-américaines, etc.
  • Frais et commissions d’ordres : liés aux ordres d’achat et de vente de valeurs. Ils peuvent être fixes (comme chez DEGIRO, 1€ par ordre) ou proportionnels à l’image des frais de change, la taxe sur les transactions financières, la commission de SRD.

Votre capital est à risque.


La fiscalité du compte titres

fiscalité CTO

Depuis 2018, la fiscalité applicable au compte-titres est celle de la flat tax à 30% sur les revenus du capital. Les dividendes, coupons et les plus-values sont taxés au prélèvement forfaitaire unique (PFU) au taux de 12,80%. Puis s’appliquent divers prélèvements sociaux au taux de 17,20%.

Imposition du compte titres au PFU

C’est le PFU qui s’applique par défaut sur les gains issus de votre CTO :

  • 12,80 % au titre de l’impôt sur les revenus
  • 17,20 % sous la forme de divers prélèvements sociaux :
    • 9,9 % de contribution sociale généralisée (CSG)
    • 7,5 % de prélèvement de solidarité
    • 0,5 % de contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS)

La flat tax est appliquée à l’ensemble de vos gains, qu’il s’agisse de dividendes, de coupons, d’intérêts ou de plus-values de cessions. Si elle s’applique par défaut, l’imposition à la flat tax reste évidemment facultative et l’on peut arbitrer, à chaque printemps, pour le barème progressif de l’impôt sur le revenu. Ce choix intervient a posteriori : au printemps 2023 pour les revenus de votre compte-titres en 2022.

Imposition au barème progressif de l’impôt sur le revenu

Lorsque cela est plus favorable, vous pouvez opter d’intégrer les revenus de votre CTO à ceux de votre foyer fiscal :

  • 0 à 45 % au titre de l’impôt sur le revenu
  • 17,20 % sous la forme de divers prélèvements sociaux

Attention, comme pour la flat tax, l’imposition au barème progressif est globale, c’est-à-dire appliquée à l’ensemble de vos gains, qu’il s’agisse de dividendes, de coupons, d’intérêts ou de plus-values de cessions.

Bon à savoir sur la fiscalité à l’IR

Certains éléments peuvent faire changer d’avis d’une année sur l’autre, et incitent parfois à privilégier la fiscalité au barème de l’IR plutôt qu’à la flat tax. Exemples de situations typiques où un arbitrage devient nécessaire :

  • Une année perdante, où vos placements sont en négatif
  • Une année riche en dividendes, où vos actions ont versé des dividendes augmentés ou exceptionnels (comme beaucoup d’entreprises du CAC 40 en 2022)

Compensation des moins-values

Avec le barème de l’IR, le détenteur d’un CTO peut déduire un certain nombre de frais de ses revenus financiers bruts : frais de garde, frais de connexion, etc. De sorte que si à la fin du calcul, les charges et les moins-values sont plus importantes que les revenus, il se retrouve avec un déficit qui peut être “utilisé” sur les 10 années qui suivent.

C’est aussi vrai lorsqu’il opte pour la flat tax. Ainsi, même si vous changez de régime d’imposition d’année en année, vous ne perdez pas le bénéfice de ce “report” de moins-values.

Des abattements sur les dividendes

Avec le barème progressif de l’IR, le détenteur d’un compte-titres a aussi droit à un abattement de 40 % sur les dividendes reçus et autres distributions (ex : dividendes exceptionnels). En clair, revenu à déclarer = Revenus bruts – (Abattement de 40 % + CSG 6,8 % + Droits de garde + Autres frais annexes).

Des abattements sur les plus-values

Un petit cadeau fiscal qui concerne UNIQUEMENT les titres que vous avez acquis avant le 1er janvier 2018. En l’occurrence, vous bénéficiez d’un abattement pour durée de détention sur les plus-values de cession sur ces titres. L’abattement est de :

  • 50 % de la plus-value si les titres sont détenus depuis au moins 2 ans et moins de 8 ans au moment de leur cession
  • 65 % de la plus-value si les titres sont détenus depuis au moins 8 ans

Le prélèvement forfaitaire non libératoire

Il arrive que votre banque ou votre courtier vous fasse parvenir un courrier vous invitant à formuler une “dispense de prélèvement”. Qu’est-ce que cela signifie ? Que votre courtier prélèvera directement 12,80% sur vos dividendes, avant de vous verser vos gains. Or, si vous envisagez d’être dans une tranche d’imposition inférieure à 12,80%, cela peut être fâcheux.

Dans ce cas, il faut répondre avant le 30 novembre, en demandant à être dispensé de ce prélèvement forfaitaire non libératoire (PFNL). Cela est possible lorsque les dividendes de l’année précédente ne dépassent pas 50 000 € (75 000 € si en couple).

Votre capital est à risque.


Différences entre compte titres et PEA

Compte-titres vs PEA : les différences en résumé
Caractéristiques Plan d’épargne en actions

(PEA)

Compte titres ordinaire

(CTO)

Nb par investisseur 1 Plusieurs
Univers d’investissement Actions et fonds actions Tous instruments financiers
Zones géographiques Europe Europe + Reste du monde
Mode de gestion
  • Gestion libre
  • Gestion conseillée
  • Gestion pilotée
  • Gestion libre
  • Gestion conseillée
  • Gestion pilotée
Plafond de versements 150 000 € Aucun plafond
Limitation sur retraits Clôture si retrait avant la 5ème année Aucune limitation
Fiscalité
  • PFU 30%
  • (17,2% après 5 ans)
  • PFU 30%
Revenus imposables Uniquement en cas de retrait (dividendes + plus-values) Dès l’encaissement (dividendes + plus-values)
Notre avis Permet de défiscaliser ses premiers gains boursiers L’enveloppe la plus “large” en supports

Votre capital est à risque.


Conclusion

Globalement, il est conseillé d’ouvrir un PEA pour ses premiers investissements en actions, ETF et autres fonds actions (SICAV). Cela permet de loger des titres en visant le long terme, en réinvestissant les dividendes en franchise d’impôt. Parfait pour tirer le meilleur parti du mécanisme des intérêts composés.

Puis avec le temps, plus de capital à investir et une meilleure maîtrise du trading directionnel, le compte-titres (CTO) permet de s’exposer à des instruments plus risqués mais aussi plus rémunérateurs : CFD, contrats à terme, ETF short, ETF avec levier, warrants, etc. Pas de régime fiscal privilégié, mais un meilleur rapport risque/rendement que sur de simples actions européennes.


FAQ sur l’ouverture d’un CTO

Comment ouvrir un CTO ?

Comment ouvrir un CTO ? Notre guide 2023 sur le compte titres ordinaire
Pour ouvrir un CTO, il faut d’abord faire son choix parmi les courtiers en ligne de la place. XTB et DEGIRO sont deux valeurs sûres à l’échelle européenne, nous en parlons ici.

Pourquoi ouvrir un CTO ?

Comment ouvrir un CTO ? Notre guide 2023 sur le compte titres ordinaire
Ouvrir un CTO répond à une logique patrimoniale : faire fructifier son épargne sur des supports plus risqués, après avoir mis de côté une épargne de précaution et une épargne projet. Plus de détails sur les supports du CTO ici.

Quelle plateforme choisir pour ouvrir un CTO ?

Comment ouvrir un CTO ? Notre guide 2023 sur le compte titres ordinaire
Nous recommandons XTB ou DEGIRO, selon votre profil et les marchés auxquels vous souhaitez vous exposer. Consultez notre fiche détaillée sur chacun ici.
Cryptonaute
Cryptonaute
editor
Cryptonaute
editor

Cryptonaute est un média en ligne français créé en 2017. Notre but est de démocratiser les cryptomonnaies et de fournir des informations qualitatives sur ce secteur parfois complexe. Composée de rédacteurs professionnels, notre équipe est passionnée par les nouvelles technologies et les changements apportés grâce aux cryptomonnaies.