Accueil Peut-on considérer le Green Bitcoin (GBTC) comme le token de gamification le plus prometteur avec son staking ludique et écologique 
Sponsorisé

Peut-on considérer le Green Bitcoin (GBTC) comme le token de gamification le plus prometteur avec son staking ludique et écologique 

David Rajaonary
Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

Le Green Bitcoin (GBTC) est un nouveau token à ne pas perdre de vue. Depuis quelques semaines, la prévente de ce dernier suscite un engouement notable parmi les investisseurs, séduits par une mosaïque de facteurs particuliers. Zoom sur son modèle de staking “ludique” au cœur du projet.

Qu’est-ce que le Green Bitcoin (GBTC) ?

Le Green Bitcoin (GBTC) surfe sur plusieurs narratives majeures du marché actuel des cryptos. La participation active de la communauté, l’engagement ferme pour l’écologie, un focus sur le “staking” (le maintien des jetons dans un contrat intelligent contre rendement récurrent).

Ces traits distinctifs se combinent pour créer ce que le projet appelle le “Staking vert ludique”. Pour faire simple, les utilisateurs doivent “miser” (c’est-à-dire bloquer temporairement) leurs jetons GBTC. Cela leur donne le droit de faire une prédiction sur le prix du Bitcoin pour le lendemain. Pour participer, ils doivent miser leurs jetons et faire leur prédiction avant 23h30 (heure de l’Est des États-Unis).

Chaque nouveau tour commence à minuit (heure de l’Est des États-Unis). À ce moment-là, les utilisateurs peuvent commencer à faire leurs prédictions pour le jour suivant. À minuit, un système automatisé (appelé contrat intelligent) calcule les mises du jour en fonction du prix actuel du Bitcoin. Si un utilisateur a fait une prédiction exacte sur le prix du Bitcoin, il gagne une part des récompenses mises en jeu ce jour-là.

Ces récompenses sont distribuées toutes les dix minutes, suivant le même rythme que les récompenses de bloc originales du Bitcoin.

cryptonaute twitter

Ce qui distingue le Green Bitcoin

Vous l’aurez compris, le Green Bitcoin (GBTC) offre une manière interactive et quotidienne pour les utilisateurs de s’engager dans la plateforme et de gagner des récompenses.

Contrairement à des cryptomonnaies plus connues comme le Bitcoin original (BTC), le Bitcoin Cash (BCH) ou le Bitcoin SV (BSV), le Green Bitcoin fonctionne sur la blockchain Ethereum, un réseau qu’on appelle un réseau “Proof-of-Stake”. Cela signifie qu’il utilise une méthode beaucoup moins gourmande en énergie pour fonctionner. Pour vous donner une idée, le Green Bitcoin n’utilise que 35 Watt-heures (Wh) d’énergie, ce qui est très peu comparé aux autres.

L’APY est une mesure du rendement financier que vous pouvez espérer en faisant du staking sur une cryptomonnaie. Pour ce qui est du staking de Green Bitcoin, cet APY est extrêmement élevé, car il peut atteindre 999%. Cela suggère que les investisseurs pourraient potentiellement réaliser des gains très importants, bien que cela comporte également des risques.

Mais pour faire du staking de GBTC, il faut bien entendu acheter ses premiers tokens GBTC. C’est là qu’intervient la prévente.

Un intérêt croissant pour le lancement initial (prévente) du Green Bitcoin (GBTC)

Comme pour tout projet crypto prometteur, il est toujours intéressant d’investir dès la phase de “prévente”. La prévente fait référence à la vente de tokens avant qu’ils ne soient cotés sur le marché, une sorte d’avant-première offerte à la communauté.

Pour ce qui est du GBTC, le prix du token en prévente est de 0,3723 dollar. Jusqu’à présent, la vente de ces tokens a déjà permis de récolter plus de 430 000 dollars, et ce montant continue d’augmenter rapidement.

Nous avons parlé de staking plus haut. Les personnes qui achètent des GBTC en prévente et les placent en staking directement obtiennent un rendement APY de 606% à l’heure où nous écrivons ces lignes. Le rendement baisse graduellement à mesure que les objectifs de la prévente se remplissent. On voit clairement qu’il y a un avantage pour les premiers arrivés !

Après la prévente, l’équipe de Green Bitcoin prévoit d’introduire le jeton sur des plateformes d’échange décentralisées (DEX) et de se concentrer sur le renforcement de la communauté et le développement de l’écosystème. Cela signifie activer le staking pour le grand public, et plus seulement pour ceux qui ont participé à la prévente.

Répartition des tokens GBTC. Sur l’ensemble des tokens GBTC disponibles, 40% sont réservés pour être cédés à la communauté durant cette prévente. Pour le reste, la tokenomics nous apprend que 27,5% iront en récompenses de staking, 17,5% en budget marketing, 10% pour assurer la liquidité (la facilité de les vendre ou les échanger), et 5% pour des récompenses destinées à la communauté de Green Bitcoin.

Conclusion

Le secteur des cryptos est loin d’être monolithique autour des blockchains principales (dites L1) et des projets innovants comme le Green Bitcoin (GBTC) sont en train de devenir des éléments importants pour capter du potentiel haussier.

L’un des attraits majeurs du GBTC réside dans sa consommation énergétique réduite. Au-delà de son profil éco-responsable, le GBTC se distingue aussi par un éventail de récompenses alléchantes, sur lesquelles nous nous pencherons dans cet article. Nous nous attarderons également sur les différents aspects qui nourrissent l’optimisme entourant l’avenir de ce projet, tout en vous apportant des éclairages sur sa phase de prévente.

Par curiosité ou pour investir, n’hésitez pas à suivre activement ses développements sur les réseaux sociaux (X/Twitter, Telegram). Cela vous aidera à mieux comprendre ce que propose ce projet.


Sources : Green Bitcoin


Sur le même sujet :

Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

David Rajaonary

David Rajaonary

David est analyste financier indépendant, et décrypte chaque dimanche pour vous l’actualité de la crypto et de la finance de la semaine. Il écrit régulièrement quelques papiers pour analyser des acteurs clés de la DeFi, des stablecoins et des monnaies numériques de banques centrales.

Diplômé en Finance et Comptabilité, David exerce depuis 10 ans dans l’Audit, le Conseil en management et l’Analyse financière. Ses premiers pas dans la crypto datent de 2020, avec l’étude de projets de monnaies numériques de banque centrale (MNBC) et de registres distribués (blockchains privées).

Depuis, David écrit régulièrement sur la percée des projets Ripple (XRP), Stellar Lumens (XLM) et Chainlink (LINK). Dans ses articles, il vous montre comment ces projets blockchain s’immiscent et transforment silencieusement le monde bancaire et celui de l'investissement.

Paiements transfrontaliers, transferts d’argent, bancarisation des populations vulnérables, prêts, tokénisation de titres financiers, tokénisation de biens immobiliers, lutte contre la fraude, sécurité … sont le fil conducteur de ses articles.

(Petit disclaimer : il s’exprime à titre personnel et son traitement de l’actualité ne constitue en rien des conseils d’investissement, ni des incitations à acheter ou à vendre des cryptomonnaies. Les prises de position, critiques et conclusions sont établies toujours dans le respect des principes d’éthique et de transparence journalistiques)

Quand il ne rédige pas sur la crypto, David aime explorer l’histoire de l’Art africain et des civilisations arabes.

Recevez toute l'actualité crypto en direct sur Telegram
Rejoignez notre groupe Telegram