7 actualites cryptos qu il ne fallait pas manquer cette semaine
Actualités Crypto-monnaies, Toute l'actualité

7 actualités cryptos qu’il ne fallait pas manquer cette semaine

David Ville
actualité-crypto-cette-semaine
Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

L’onde de choc envoyée par l’effondrement de la plateforme FTX n’a pas achevé de faire tomber tous ses dominos. Nous savions que le feu empire de Sam Bankman-Fried avait des liens étroits avec de nombreux projets et entreprises. Cette fois c’est Genesis qui se place en faillite. Peu aidée par sa maison-mère, le Digital Currency Group (DCG), la plateforme va passer sous un régime spécifique désormais bien (et tristement) connu, le Chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites. Revenons sur cette faillite et d’autres événements clés de la galaxie crypto que Genesis a relégué au second plan.

  1. Bitcoin, le marché repasse au-dessus des 1 000 milliards
  2. Genesis, un nouveau domino tombe
  3. Coinhouse trouve une solution pour les 1700 clients de son livret crypto
  4. Agrément PSAN, les plateformes devront repasser l’examen
  5. FTX, on appuie sur le bouton Restart ?
  6. Cryptomonnaies, des transactions illicites record
  7. Les préventes à suivre

1 – Bitcoin, le marché repasse au-dessus des 1 000 milliards

bitcoin-exploser-2023-btc

En résumé. Le marché a confirmé son accélération de la semaine passée. Le bitcoin et l’éther ont augmenté de 13,5% et 12,5% au cours des sept derniers jours, selon les données de CoinGecko. Ils se maintiennent au-dessus de seuils techniques clés. Le BTC se négocie à plus de 22 700 $ à l’heure où nous écrivons ces lignes, tandis que l’Ether a désormais franchi les 1650 $.

Ce qu'il faut retenir

Les frais. Ce qu’il faut retenir :

  • La capitalisation totale du marché crypto est désormais revenue à plus de 1,04 milliards $.
  • Le marché avait franchi cette barre symbolique le 6 janvier 2021.
  • Dans le sillage du Bitcoin, les actions de principales entreprises blockchain ou connues pour détenir des BTC sont en hausse (Coinbase, MicroStrategy en tête).
  • Vendredi dernier, le marché des contrats à terme sur le BTC a connu l’une des journées les plus importantes en matière de liquidations (avec plus de 492 millions $ liquidés).
  • Les spéculateurs étaient majoritairement positionnés à la baisse et l’augmentation du prix du BTC a provoqué la fermeture forcée de leurs positions, ce qui crée automatiquement des ordres d’achat au marché et ainsi pousse le cours du BTC encore plus haut.
  • Le sentiment semble également être de retour à la hausse, l’indice Crypto Fear & Greed étant désormais relevé à “Neutre” hier après de longs mois au niveau “Peur” (depuis avril).

Notre avis. Le marché crypto a grand besoin de bonnes nouvelles, car il commençait à accuser un certain retard sur les indices boursiers traditionnels déjà en plein rebond. Le S&P 500, par exemple, a très bien débuté l’année, dans le sillage de nouveaux chiffres de l’inflation aux Etats-Unis la semaine passée. Celle-ci est désormais en décrue par rapport au mois précédent (6,5% contre 7,1%), confirmant le retour progressif à l’objectif de 2% fixé par la Réserve Fédérale US.

💡 Les économistes s’attendent désormais à un relèvement de 25 pdb (soit +0,25%) des taux directeurs, au lieu de 50 pdb, lors du prochain comité de politique monétaire de la Fed (FOMC) qui se tiendra les 31 janvier et 1er février. Le marché s’attend encore à quelques petites hausses de taux lors des réunions FOMC de février et de mars. Les taux directeurs de la Fed sont actuellement dans une fourchette de 4,25%-4,50%. Le scénario central est qu’elle procède à une hausse de 25 pdb, puis une autre de 25 derrière, pour les porter à 4,75%-5%.

cryptonaute twitter

2 – Genesis, un nouveau domino tombe … en attendant d’autres ?

genesis crypto

En résumé. Après avoir tenté de se renflouer, sans succès, la plateforme de trading institutionnel Genesis a déposé le bilan. Tout s’est accéléré dans la journée de jeudi, avec une cessation officielle des paiements sous le régime du Chapitre 11 de la loi sur les faillites US. Genesis était la plateforme de trading & lending préférée des institutionnels, malheureusement mise en difficulté par des prêts non honorés par FTX et le fonds Three Arrows Capital. Elle avait gelé les retraits de fonds le 16 novembre dernier.

Ce qu'il faut retenir

Les faits. Ce qu’il faut retenir :

  • Selon les documents du tribunal, Genesis doit environ 3,6 milliards $ à ses 50 plus gros créanciers. Les plus importants sont Gemini, VanEck, Babel Finance, Plutus Lending.
  • Les créanciers étaient pourtant tombés d’accord sur le principe d’un plan de faillite, en acceptant de donner un sursis de 12 à 24 mois, en échange d’obligations et d’actions de la maison-mère Digital Currency Group.
  • Genesis est une filiale du Digital Currency Group, qui détient également le média CoinDesk et gère la plus grosse fiducie Bitcoin au monde (634 000 BTC !).
  • Derar Islim est nommé PDG par intérim de Genesis.
  • Derar Islim espère que la faillite sera brève – du moins, c’est ce qu’il a promis aux clients.
  • Peu de temps après l’annonce de la nouvelle, Cameron Winklevoss de Gemini a menacé de poursuivre en justice la maison-mère de Genesis ainsi que son PDG, Barry Silbert.
  • D’autres nuages qui pèsent sur Genesis et le DCG : 900 millions $ bloqués mais appartenant aux clients de Gemini et un nouveau procès de la SEC.
  • On apprend que la crypto-banque Coinhouse est au 41ème rang des créanciers de Genesis, avec 14,86 millions $ bloqués sur la plateforme.

Notre avis. Le spectaculaire rebond observé sur le marché des cryptos pourrait être une nouvelle fois menacé par cette faillite. Il y des dettes croisées entre Genesis et sa maison-mère, car DCG a renfloué Genesis, et Genesis a prêté des fonds à DCG … sous la forme de créances exigibles à tout moment. Il y a un risque que le DCG décide de liquider une part de la fiducie Grayscale Bitcoin Trust (GBTC), dont les actifs sous gestion dépassent les 10 milliards de dollars (634 000 BTC).

3 – Coinhouse trouve une solution pour les 1700 clients de son livret crypto

En résumé. En dépit de 15 millions $ de fonds bloqués sur Genesis, la plateforme tricolore Conhouse a décidé de rembourser ses clients. Il y a de cela deux mois, Coinhouse avait dû se résoudre à geler les 2560 “Livrets d’épargne en crypto” dans lesquels avaient investi plus de 1 700 clients. Genesis était en effet le principal partenaire de Coinhouse sur ce produit lancé en 2021, générant jusqu’à 6% annuels.

Ce qu'il faut retenir

Les faits. Ce qu’il faut retenir :

  • Genesis était la principale contrepartie de Coinhouse sur son “Livret d’épargne en crypto” lancé en 2021.
  • Les retraits sur ce livret crypto ont été suspendus le 17 novembre, le lendemain du gel des retraits sur Genesis.
  • 1700 clients ont investi sur ce produit de placement.
  • Le protocole de remboursement prévoit que, pour chaque livret ouvert, son détenteur reçoit ses cryptos bloqués au 17 novembre, intérêts compris, dans la limite d’un montant équivalent à 6 000 $.
  • 6000 $ correspondent selon Coinhouse à la “moyenne des investissements dans les livrets”.
  • “Au-dessus de ce montant, ils pouvaient récupérer directement un pourcentage variable en fonction des sommes déposées, le reste étant conditionné au déblocage des fonds actuellement bloqués chez les contreparties comme Genesis” selon l’Agefi.
  • Plus de 98% des clients auraient paraphé l’accord, qui inclut une clause de confidentialité. Ceux-ci auraient reçu leurs fonds dès le 4 janvier. Selon Les Echos, le montant versé aux clients atteindrait les 14 millions €.

Notre avis. Un geste commercial qui montre que la plateforme française dirigée par Nicolas Louvet est solide et a relativement bien traversé le bear market. Le montant indiqué par Les Echos n’a pas été confirmé par le PDG mais il correspond aux estimations. Selon le média, Coihouse a également engagé deux avocats américains et compte “peser dans les négociations” en tant que créancier. Genesis lui doit 14,86 millions $.

4 – Agrément PSAN, les plateformes devront repasser l’examen

amf

En résumé. L’amendement au régime actuel des PSAN fâche mais continue son chemin. Le sénateur Hervé Maurey a en effet déposé le 12 décembre dernier un amendement visant à imposer aux plateformes crypto d’obtenir directement un agrément PSAN – et non plus seulement un enregistrement PSAN. Cet amendement est passé en commission des finances cette semaine. Et le rapporteur du projet de loi, le député Daniel Labaronne, a proposé de modifier le texte en décalant la date butoir d’octobre 2023 à janvier 2024.

Ce qu'il faut retenir

Les faits. Ce qu’il faut retenir :

  • Le 12 décembre, le sénateur Hervé Maurey a déposé un amendement au régime des PSAN mis en place par la loi Pacte de 2019.
  • L’amendement vise “à imposer à tout acteur voulant exercer la profession de PSAN d’être agréé au préalable par l’AMF à compter, au plus tard, du 1er octobre 2023”.
  • Les députés se réuniront le 24 janvier prochain pour voter cet amendement.
  • Aujourd’hui il y a 60 sociétés détenant un enregistrement PSAN en France, mais aucune ne détient d’agrément PSAN.
  • Le régime des PSAN prévoit deux niveaux : l’enregistrement puis l’agrément, beaucoup plus contraignant.
  • En Europe, on compte plus de 150 acteurs détenant un enregistrement similaire au PSAN. L’Italie en compte le plus (70) en raison de la souplesse de son cadre légal.
  • Cette proposition de loi qui prévoit d’accélérer le calendrier sur l’obligation d’agrément est très mal accueillie par les acteurs blockchain en France.

Notre avis. Octobre 2023 ? Janvier 2024 ? Dans les deux cas, le délai est trop court, trop juste. Obtenir un agrément PSAN requiert un investissement important sur les volets conformité, assurance et cybersécurité. Cela ne résout toujours pas le problème de la concurrence déloyale venant des plateformes qui acceptent des clients français sans avoir besoin de traiter avec l’AMF … Au final, cet amendement pourrait se révéler contre-productif en poussant les clients particuliers (que le texte prétend protéger) dans les griffes de plateformes étrangères, non régulées et opérant depuis des juridictions douteuses.

5 – FTX, on appuie sur le bouton Restart ?

ftx

En résumé. Le liquidateur en chef de la plateforme, John Ray III, a émis l’idée que la défunte plateforme puisse être redémarrée. John Ray a fait part de cette idée dans une interview au Wall Street Journal, la première depuis qu’il a repris les rênes de FTX en novembre. Il a déclaré avoir mis en place un groupe de travail chargé d’étudier la faisabilité d’un tel scénario.

Ce qu'il faut retenir

Les faits. Ce qu’il faut retenir :

  • “Tout est sur la table”, a-t-il répondu au Wall Street Journal, suggérant que l’option était étudiée avec attention.
  • La relance de la plateforme d’échange et de la plateforme de dérivés permettrait-elle de récupérer “le maximum de valeur” pour les 9 millions de clients lésés ?
  • A l’heure actuelle, les liquidateurs ne pensent pas que les clients et les créanciers puissent récupérer plus de 40-50% de leurs avoirs chez FTX.
  • Ce groupe de travail interne est au travail depuis décembre dernier.
  • FTX a déclaré la semaine passée avoir remis la main sur 5,5 milliards d’actifs liquides, y compris des liquidités et divers tokens.
  • FTT, le token créé par FTX, a imprimé un +45% suite à la publication de l’article du WSJ.
  • Plus tôt dans la semaine, une enquête du média CoinDesk révélait que 196 membres sur 535 sénateurs américains avaient reçu de l’argent de FTX.

Notre avis. Le Chapitre 11 de la loi des faillites a justement pour objet de permettre à une entreprise de se remettre à flot, en lui accordant un sursis de paiement auprès de ses créanciers. En cela, il est différent du Chapitre 7 qui vise la liquidation de la totalité des actifs au meilleur prix pour rembourser les créanciers et les clients. Et bien que de nombreux cadre de la défunte plateforme soient sur le banc des accusés, cela n’enlève rien à la technologie que Sam Bankman-Fried et ses anciens associés ont réussi à créer.

6 – Cryptomonnaies, des transactions illicites records

En résumé. Voilà un chiffre dont l’écosystème crypto se serait bien passé, donnant davantage de grain à moudre aux régulateurs du monde entier. Dans son rapport annuel, la société blockchain Chainanalysis indique les transactions illicites en crypto ont atteint 20 milliards $ en 2022, dépassant les 18 milliards $ de 2021. Une étude dont les conclusions sont à relativiser.

Ce qu'il faut retenir

Les faits. Ce qu’il faut retenir :

  • Dans le texte : “Malgré le renversement du marché, le volume de transactions illicites a grimpé pour la deuxième année consécutive, atteignant un record à 20,1 milliards de dollars.”
  • 44 % des volumes concernent des transactions d’adresses ciblées par les sanctions de l’Office of Foreign Assets Control (OFAC) du Trésor américain.
  • La majorité de ces transactions viennent d’un seul acteur, la plateforme d’échange russe Garantex.
  • En pourcentage, ces transactions illicites représentent 0,24% de toutes les transactions crypto en 2022. Contre 0,15% en 2021 et 1,9% en 2019.

Notre avis. Les chiffres de Garantex faussent les conclusions de ce rapport, et Chainanalysis le met bien en évidence. Contrairement à de nombreux médias mainstream, friands de titres pousse-au-clic … Pour donner un point de comparaison, l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (UNODC) estime que 2% de la masse monétaire mondiale (toutes devises confondues) est utilisée pour blanchir le produit d’activités criminelles.

7 – Les préventes et ICOs à suivre

ICO

En résumé. Dans le sillage du marché qui revient dans le vert, certaines ICO que nous suivons se sont également accélérées. C’est le cas du jeu Calvaria (RIA), qui est proche de boucler sa levée, de Meta Masters Guild (MEMAG) et de FightOut (FGHT), probablement la prochaine pépite de la mouvance move-to-earn.

Ce qu'il faut retenir

Les faits. Ce qu’il faut retenir :

  • Le jeu Calvaria : Duels of Eternity est à moins de 200 000 $ de boucler son ICO de 3 millions. C’est un jeu de cartes (similaire à Hearthstone) de type play-to-earn, avec un token RIA émis sur Ethereum.
  • L’appli de fitness & santé FightOut vient de passer les 3 millions $ dans son ICO. Il s’agit d’un projet en deux volets : une appli fitness et une chaîne de salles de gym dans toute l’Europe.
  • Le projet Meta Masters Guild franchit quant à lui les 500 000 $ de collecte sur son ICO. C’est un projet d’écosystème play-to-earn où seront regroupés des milliers de jeux avec un token unique, le MEMAG, émis sur Ethereum.

Notre avis. Le marché retrouve des couleurs et il est normal que la chasse aux ICO reparte de plus belle. Ces 3 projets brillaient déjà dans un contexte morose, on peut s’attendre à de très belles choses dans un marché qui esquisse un retournement.

Cet article ne représente en aucun cas un conseil en investissement. Les informations fournies ici ne doivent pas être utilisées comme base pour prendre des décisions financières. Les investissements en crypto-monnaie comportent des risques et peuvent entraîner des pertes importantes. Il convient d’investir uniquement ce que vous pouvez vous permettre de perdre et d’effectuer vos propres recherches avant de prendre toute décision d’investissement.

Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

David Ville

David Ville

Analyste financier indépendant, je m'intéresse à l'apport des blockchains publiques et privées au monde de l'entreprise. Mes chroniques pour Cryptonaute sont centrées sur les MNBC, la DeFi et les stablecoins. La révolution financière est en cours !
Recevez toute l'actualité crypto en direct sur Telegram
Rejoignez notre groupe Telegram