Accueil 3 raisons qui expliquent la baisse des frais sur Ethereum
Actualités Crypto-monnaies, Actualités sur l'Ethereum, Toute l'actualité

3 raisons qui expliquent la baisse des frais sur Ethereum

Romain Boyer Rédacteur Author expertise
Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

Depuis le début de l’année, les frais sur le réseau Ethereum sont en forte baisse. Pour les maximalistes de l’Ethereum, nous verrons que cela n’est pas nécessairement qu’une bonne nouvelle. En effet, la baisse des frais traduit également une baisse de la fréquentation sur la blockchain Ethereum, proportionnellement à d’autres blockchains.

Analyse des frais Ethereum

Depuis le début de l’année, les frais sur le réseau Ethereum sont en chute libre comme l’illustre le graphique suivant qui reprend le coût moyen en dollar d’une transaction sur la blockchain Ethereum

Analyse des frais Ethereum

Après une première partie du mois de janvier marquée par la reprise de la hausse des frais de transaction (pic proche des 30 dollars par transaction), le réseau semble retrouver un niveau de frais plus raisonnable.

En ce début du mois de mars, les frais moyens d’une transaction sont de l’ordre de 10 dollars. Un niveau qui peut sembler encore élevé mais qui reste le plus faible depuis le mois d’août 2021.

cryptonaute twitter

1 – La baisse du cours de l’Ethereum

Dans la méthodologie de calcul des frais, le cours de l’Ethereum est une variable capitale. Sur le réseau Ethereum, le prix du gas, comptabilisé en Gwei est effectivement tributaire du cours du token ETH.

En effet, un Gwei est un petit fragment d’ETH, soit 10^-9 ou l’équivalent de 0, 000 000 001 ETH. De facto, lorsque le cours de l’Ether augmente, le Gwei augmente lui aussi. Selon la même logique, lorsque le cours de l’Ethereum diminue, le Gwei diminue lui aussi. Il existe donc une corrélation entre le cours de l’Ethereum et celui du Gwei. Et ces dernières semaines, nous sommes plutôt sur une tendance baissière. Le cours de l’Ethereum connaît en effet un début d’année 2022 compliqué : – 31 % depuis le début de l’année et près de – 50 % par rapport au plus haut niveau historique enregistré en novembre dernier.

2 – La concurrence des autres altcoins se renforce

Récemment, c’est le projet LUNA qui a beaucoup fait parler. Le cours du LUNA a ainsi progressé de près de 100 % sur les 15 derniers jours. Une hausse largement portée par la forte hausse de la TVL (Total Value Locked) dans le projet (+ 100 % sur une période de 40 jours).

L’émergence d’autres blockchains comme Solana et Avalanche est aussi un élément qui apporte du crédit à cet argument. Tout comme l’émergence des blockchains de layer 2. La banque JP Morgan n’hésite d’ailleurs plus à remettre en cause la position de domination quasi exclusive d’Ethereum dans le monde de la finance décentralisée.

Factuellement, le secteur de la DeFi concentre une TVL de plus de 200 milliards de dollars sur l’ensemble des projets. A lui seul, le projet Ethereum concentre plus de 55 % de cette TVL totale. Si le ratio est en baisse depuis plusieurs mois, force est de constater que nous sommes encore loin d’avoir trouvé un véritable Ethereum killer.

3 – La demande de NFT en forte baisse

Selon un rapport de JP Morgan publié en début d’année, Ethereum détenait 95 % du marché des NFT. Sur ce secteur, le réseau Ethereum serait aussi menacé par d’autres blockchains. Et notamment par Solana. En effet, en l’espace de quelques semaines, la dominance Ethereum sur le marché des NFT est passé de 95 à 80 %. Et elle pourrait encore diminuer dans les mois à venir.

Si l’on couple cette domination à un niveau de demande qui faiblit (voir le graphique ci-dessous), on comprend que le volume de transactions liées aux NFT est en forte baisse.

Ce graphique, tiré de la plateforme Delphi Digital montre que l’intérêt pour les NFT diminue fortement depuis le dernier tiers du mois de janvier. Cet intérêt, matérialisé par le volume des ventes sur la plateforme OpenSea a été divisé par 3 en à peine 1 mois et demi. Parallèlement au volume de vente, les volumes de recherche sur les moteurs de recherche sont eux aussi en chute libre depuis quelques semaines.

En somme, l’équation est simple : moins de demande de NFT et une offre qui semble se disperser sur plusieurs blockchains = baisse de la fréquentation du réseau Ethereum. Une baisse qui entraîne de facto une diminution du nombre de transactions et donc des frais.

Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

Romain Boyer Rédacteur

Romain Boyer Rédacteur

Après une licence en économie, un master en management stratégique et un voyage de près de 18 mois à travers le monde, je me suis lancé dans la rédaction web. Toujours en veille des aspects techniques et de nouvelles pratiques sur mon métier, j’écris principalement sur les thématiques naturellement liées à ma formation : finance, économie, immobilier.

Recevez toute l'actualité crypto en direct sur Telegram
Rejoignez notre groupe Telegram