Accueil Les 5 actualités qu’il ne fallait pas manquer cette semaine dans le monde des cryptomonnaies
Actualités Crypto-monnaies, Toute l'actualité

Les 5 actualités qu’il ne fallait pas manquer cette semaine dans le monde des cryptomonnaies

David Rajaonary
crypto-actualités-cette-semaine
Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

C’est dimanche, le jour du recap’ hebdo ! C’est surtout notre dernier point hebdomadaire de l’année sur l’actualité toujours foisonnante du web3. Et quelle année ! Un bitcoin en hausse de 160%, après avoir été mis KO par une série d’uppercuts durant toute l’année 2022 : faillite de FTX, effondrement du projet Terra, faillites en cascade, fraudes, hacks en série, … Comme une nouvelle n’arrive jamais seule, le Bitcoin a tracté dans son sillage quantité d’altcoins aux performances mirobolantes 🚀: Solana (+938%), Injective (+2870%), Optimism (+317%) et même Avalanche (+264%).

A tête reposée, on revient sur cette dernière semaine de l’année et son lot d’actualités marquantes.

 

Les 5 actualités marquantes de la semaine 🗞️

 

1. Vitalik Buterin veut apporter quelques changements au mécanisme PoS d’Ethereum

● L’information : le cofondateur de la blockchain Ethereum a proposé cette semaine trois façons de simplifier l’algorithme de validation au cœur du réseau. Le problème actuel est lié à un nombre croissant de signatures associées à chaque validateur : en clair, trop de signatures requises en même temps pour valider un bloc de transactions, donc trop de charge informatique, et trop de sacrifices et lenteurs techniques 🛠️

● Pourquoi c’est important : sans trop entrer dans les détails, la solution proposée tourne autour d’un dépôt d’ETH plus élevé demandé à chaque validateur. Au lieu des 32 ETH actuels, on pourrait donc voire un doublement, voire un triplement. V. Buterin envisage aussi un système où les “petits” validateurs et les stakers (déposants d’ETH bloqués contre rendement) délèguent à des validateurs de premier rang, comme c’est le cas sur les blockchains EOS et Tron par exemple.

 

2. Démissions chez Grayscale, à quelques jours d’une date importante pour sa fiducie GBTC

● L’information : il y a eu du mouvement dans l’état-major de Grayscale, société de gestion aux manettes du plus gros fonds Bitcoin privé au monde (619 600 BTC). Barry Silbert, fondateur et PDG, ainsi que Mark Murphy, président, abandonnent leurs deux sièges au conseil d’administration de la société. C’est l’actuel directeur financier de Grayscale, Mark Shifke, qui prend la relève à la présidence 🤝.

● Pourquoi c’est important : les mouvements semblent dessiner une forme d’indépendance pour Grayscale vis-à-vis du Digital Currency Group, la maison-mère, qui est aux prises avec le gendarme américain des marchés financiers (la SEC) ainsi que de nombreux créditeurs (dont l’exchange Gemini). Beaucoup y voient une volonté de rassurer la SEC en vue d’une conversion du GBTC en véritable ETF coté au NYSE Arca.

 

3. Les jetons de l’écosystème Terra requalifiés en titre par la justice américaine

● L’information : un tribunal fédéral vient de rendre une décision dans le sens de la SEC, jugeant que les cryptomonnaies LUNA, MIR et UST ont été commercialisées par Terraform Labs comme des titres financiers conventionnels (“securities”). Le juge Jed Rakoff a par exemple estimé que le LUNA était présenté de façon très insistante comme un investissement dans Terraform Labs, avec des revenus tirés des frais de transaction du réseau 💱.

● Pourquoi c’est important : idem pour les jetons MIR et le tristement célèbre stablecoin UST. Ceux-ci auraient été vendus avec des promesses de rendement, notamment sur le protocole décentralisé Anchor. Le jugement inquiète l’industrie crypto car il semble clairement renforcer la position de la SEC dans ses affaires anti-staking en cours, contre Coinbase notamment.

 

4. Minecraft, anti-crypto mais pro-Worldcoin (WLD)

● L’information : vous connaissez sûrement le projet Worldcoin, vaste entreprise assez folle de Sam Altman – qui souhaite numériser l’iris de milliards d’humains au moyen d’orbes dystopiques pour en faire des clés d’identification uniques et infalsifiables ? Eh bien, son “World ID” vient d’être intégré au jeu Minecraft 👁️.

● Pourquoi c’est important : Minecraft est aux prises avec l’usurpation d’identité et la triche de milliers de joueurs, et WorldID doit contribuer à lutter contre ces problèmes. Détail intéressant, Minecraft est développé par Mojang Studios et édité par … Microsoft, plus important soutien de Sam Altam s’il en est. Mojang fait remarquer qu’elle maintient sa politique anti-NFT et anti-tokens, puisqu’elle n’intègre que le WorldID et non le token WLD.

 

5. Hong Kong, prochaine plaque tournante des stablecoins ?

● L’information : depuis plusieurs mois, Hong Kong fait savoir son appétit pour le web3, et privilégie la régulation à l’interdiction pour ce qui est des cryptomonnaies. Cette semaine, de nouvelles règles ont été proposées concernant les stablecoins. Leurs réserves en devises (euro, dollar, etc.) devront être détenues sur des comptes ségrégués au sein de banques locales. Le paquet réglementaire est ouvert au débat public jusqu’au 29 février ⚖️.

● Pourquoi c’est important : les nouvelles mesures excluent de facto les stablecoins algorithmiques, par principe adossés à des réserves en cryptos. D’autant que les émetteurs devront impérativement montrer patte blanche avec un régime de licence spécifique et un bureau local. On note que le web3 hongkongais prend de l’importance, avec des acteurs clés tels que Hex Trust (custody), OneDegree (assurance web3), Woo (trading), Blockdaemon (infrastructures) et l’incubateur Cyberport.

 

cryptonaute twitter

Autres actualités importantes 📰

● BlackRock, encore une mise à jour de son dossier. Candidat à un fonds indiciel (ETF) adossé à de véritables bitcoins, le géant de la gestion d’actifs a nommé cette semaine les firmes Jane Street et JP Morgan Securities comme partenaires d’émission des parts de son fonds. La présence de JP Morgan, dont le patron multiplie les sorties anti-Bitcoin ces dernières années, laisse perplexe … 🏦

● OKX déliste une poignée de cryptos anonymes. L’exchange, un des grands gagnants des difficultés de Binance en 2023, retirera 20 cryptos de son catalogue au 5 janvier. Sur le billot, on retrouve Monero (XMR), Dash (DASH) et Zcash (ZEC) ⚡

● Ark et Microstrategy continuent leur DCA. La célèbre société de gestion dirigée par Cathie Wood, papesse des valeurs technologiques, a dépensé 92 millions de dollars cette semaine pour des parts de l’ETF ProShares Bitcoin Strategy. L’éditeur de logiciels fondé par Michael Saylor a, quant à lui, annonce avoir remis au pot 616 millions pour 14 600 BTC (42 110 dollars le jeton) 💰

● Les applis sociales web3 progressent bien. V. Buterin, père d’Ethereum, ne quitte plus Farcaster, tandis que sa concurrente Lens gagne elle aussi de l’écho. Plus tôt cette année, nous avons vu Friend.tech (sur Base) et son clone Stars Arena (sur Avalanche) prendre feu, mais sans réussir à maintenir un engagement durable 🤳

● Trump engrange ses royalties et encaisse. L’ancien président US avait lancé trois collections de NFT avec un succès réel, toutes ses cartes ayant trouvé preneur à 99 dollars pièce. Le portefeuille associé à la réception des paiements de redevances pour ces NFT a récemment transféré des Ethers vers Coinbase. 1 100 ETH plus précisément, soit environ 2,4 millions de dollars, sur les trois dernières semaines, selon la firme Arkham 💳

 

L’ICO à surveiller : Meme Kombat (MK) et ses combats de mèmes

Meme Kombat logo

● Un jeu vidéo livré en 2024. Meme Kombat ($MK) est un nouveau projet lancé sur la blockchain Ethereum. C’est un projet assez atypique car il propose un jeu vidéodes “mèmes” connus s’affrontent dans une arène, au tour par tour. Les utilisateurs peuvent donc parier sur l’issue des combats, entre autres fonctionnalités animées par le token MK.

● Le token MK et ses cas d’usage. Les détenteurs de $MK obtiennent des droits de gouvernance, comme dans tout projet crypto communautaire qui se respecte. Ils auront accès à des fonctionnalités exclusives, comme des concours de création de mèmes, des réductions sur les NFT, et des avantages dans le métavers.

L’équipe a également prévu des récompenses de staking. Le staking, rappelons-le, est ce processus de blocage de tokens grâce auquel les investisseurs-déposants sont rémunérés dans le même token pour le maintien de leur dépôt pour x jours, semaines ou mois.

● Acheter le token MK en prévente. Le token MK a été introduit lors d’une prévente avec un objectif de 10 millions de dollars, et a suscité un intérêt considérable, levant plus de 2 millions de dollars en quelques mois. La prévente de Meme Kombat a un plafond (“hard cap”) de 3500 BNB, avec les fonds destinés à l’inscription sur des échanges, au marketing, au développement de la plateforme, aux récompenses de staking, et aux partenariats.

● Perspectives de prix. Pour 2023-2024, la projection de prix pour le MK est une augmentation jusqu’à environ 0,287 dollar, ce qui représenterait une hausse d’environ 140% par rapport à son prix de prévente.

👉 A lire : Meme Kombat : comment acheter le token $MK en prévente ?

Les crypto-actifs représentent un investissement risqué.


Nos dossiers de la semaine :


Cet article ne représente en aucun cas un conseil en investissement. Les informations fournies ici ne doivent pas être utilisées comme base pour prendre des décisions financières. Les investissements en crypto-monnaie comportent des risques et peuvent entraîner des pertes importantes. Il convient d’investir uniquement ce que vous pouvez vous permettre de perdre et d’effectuer vos propres recherches avant de prendre toute décision d’investissement.

Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

David Rajaonary

David Rajaonary

David est analyste financier indépendant, et décrypte chaque dimanche pour vous l’actualité de la crypto et de la finance de la semaine. Il écrit régulièrement quelques papiers pour analyser des acteurs clés de la DeFi, des stablecoins et des monnaies numériques de banques centrales.

Diplômé en Finance et Comptabilité, David exerce depuis 10 ans dans l’Audit, le Conseil en management et l’Analyse financière. Ses premiers pas dans la crypto datent de 2020, avec l’étude de projets de monnaies numériques de banque centrale (MNBC) et de registres distribués (blockchains privées).

Depuis, David écrit régulièrement sur la percée des projets Ripple (XRP), Stellar Lumens (XLM) et Chainlink (LINK). Dans ses articles, il vous montre comment ces projets blockchain s’immiscent et transforment silencieusement le monde bancaire et celui de l'investissement.

Paiements transfrontaliers, transferts d’argent, bancarisation des populations vulnérables, prêts, tokénisation de titres financiers, tokénisation de biens immobiliers, lutte contre la fraude, sécurité … sont le fil conducteur de ses articles.

(Petit disclaimer : il s’exprime à titre personnel et son traitement de l’actualité ne constitue en rien des conseils d’investissement, ni des incitations à acheter ou à vendre des cryptomonnaies. Les prises de position, critiques et conclusions sont établies toujours dans le respect des principes d’éthique et de transparence journalistiques)

Quand il ne rédige pas sur la crypto, David aime explorer l’histoire de l’Art africain et des civilisations arabes.

Recevez toute l'actualité crypto en direct sur Telegram
Rejoignez notre groupe Telegram