Accueil Le PDG de JPMorgan déclare qu’il mettrait fin à Bitcoin s’il était à la place du gouvernement
Actualités sur Bitcoin, Régulation, Toute l'actualité

Le PDG de JPMorgan déclare qu’il mettrait fin à Bitcoin s’il était à la place du gouvernement

David Rajaonary
Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

Scepticisme et position tranchée. Lors d’une récente intervention face au Comité sénatorial des banques, du logement et des affaires urbaines de Washington, Jamie Dimon, patron de la banque JPMorgan Chase & Co., n’a une nouvelle fois pas mâché ses mots. Face aux législateurs américains, il s’est une nouvelle fois fendu d’une déclaration anti-crypto et affirmé qu’en tant que gouvernant, il n’aurait eu aucune hésitation à mettre au pas la totalité de l’industrie crypto.

Une antipathie de longue date : depuis 2014 au moins, J. Dimon critique Bitcoin

Cette nouvelle déclaration de désamour s’ajoute au long chapelet de critiques déjà tenues par J. Dimon à l’égard des monnaies numériques, qu’il a tour à tour qualifiées de “réserve de valeur terrible” (2014), d’actif “qui ne survivra pas et sera certainement mis hors jeu” (2015), ou d’actif “qui ne va nulle part” (2016), de “fraude” (2017), “pas sa tasse de thé” (2021) de “stratagème de Ponzi”, d’“or des idiots” (2021) …

J’ai toujours été profondément opposé aux cryptomonnaies, au Bitcoin, etc. (…) Les seuls véritables cas d’utilisation sont ceux de criminels, de trafiquants de drogue, du blanchiment d’argent et de l’évasion fiscale (…) Si j’étais le gouvernement, je mettrais un terme à tout cela.Jamie Dimon

Malgré ses critiques envers les cryptos, les affaires restent cependant les affaires. Depuis ses premiers commentaires en janvier 2014, alors que le bitcoin s’échangeait encore à 810 dollars, les conseillers de JPMorgan ont déjà aidé des milliers de leurs clients “patrimoniaux” et institutionnels à acheter des produits liés au bitcoin et à l’ether, notamment des parts du Grayscale Bitcoin Trust (GBTC). En revanche, pour les clients de détail, notamment au Royaume-Uni, la banque a décidé d’interdire purement et simplement les transactions avec des plateformes crypto

L’audience à Washington porte sur la surveillance de Wall Street, où la Commission interroge chaque année des patrons du secteur bancaire et de la gestion d’actifs. Elle se tient cette année dans un contexte de méfiance croissante envers l’industrie crypto, notamment après l’accord à 4,3 milliards de dollars entre Binance, le Département de la Justice, le Département du Trésor et la CFTC. Le contexte est aussi marqué par les récents scandales et piratages, et, plus loin, l’affaire FTX / Sam Bankman-Fried.

jpmorgan-etf-bitcoin

On a pu assister à une alliance inattendue entre la sénatrice démocrate Elizabeth Warren et quelques leaders républicains pour critiquer l’industrie crypto. E. Warren a par exemple souligné “le risque que représentent les cryptos pour le secret bancaire et la sécurité nationale, en raison de son utilisation potentielle par des terroristes”.

Jamie Dimon, ainsi que d’autres patrons de banque à l’image de Brian Moynihan de la Bank of America, ont insisté sur les mesures prises par leurs institutions pour prévenir l’utilisation de leurs services par ces “acteurs illégaux”. Warren a appelé à étendre les règles anti-blanchiment, déjà suivies par les banques, aux crypto-actifs. Une proposition accueillie favorablement par les PDG présents …

Car selon J. Dimon, sa banque distingue clairement les crypto-actifs de la technologie blockchain, que JPMorgan utilise activement dans divers projets. Il fait sûrement allusion à la plateforme blockchain de JPMorgan permettant de traiter les échanges de garanties bancaires, inaugurée à la mi-octobre. Pour sa toute première transaction, ce Tokenized Collateral Network (TCN) avait vu les géants BlackRock et Barclays échanger des tokens représentant des parts de fonds monétaires.

Pionnière dans le domaine, JPMorgan a également lancé son JPM Coin, un stablecoin maison qui facilite les règlements entre comptes clients. La banque prévoit que son stablecoin pourrait brasser quotidiennement jusqu’à 10 milliards de dollars sur les deux prochaines années. Une nette augmentation par rapport au volume actuel d’environ 1 milliard de dollars.


Sources : Bloomberg, Decrypt


Sur le même sujet :

Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

David Rajaonary

David Rajaonary

David est analyste financier indépendant, et décrypte chaque dimanche pour vous l’actualité de la crypto et de la finance de la semaine. Il écrit régulièrement quelques papiers pour analyser des acteurs clés de la DeFi, des stablecoins et des monnaies numériques de banques centrales.

Diplômé en Finance et Comptabilité, David exerce depuis 10 ans dans l’Audit, le Conseil en management et l’Analyse financière. Ses premiers pas dans la crypto datent de 2020, avec l’étude de projets de monnaies numériques de banque centrale (MNBC) et de registres distribués (blockchains privées).

Depuis, David écrit régulièrement sur la percée des projets Ripple (XRP), Stellar Lumens (XLM) et Chainlink (LINK). Dans ses articles, il vous montre comment ces projets blockchain s’immiscent et transforment silencieusement le monde bancaire et celui de l'investissement.

Paiements transfrontaliers, transferts d’argent, bancarisation des populations vulnérables, prêts, tokénisation de titres financiers, tokénisation de biens immobiliers, lutte contre la fraude, sécurité … sont le fil conducteur de ses articles.

(Petit disclaimer : il s’exprime à titre personnel et son traitement de l’actualité ne constitue en rien des conseils d’investissement, ni des incitations à acheter ou à vendre des cryptomonnaies. Les prises de position, critiques et conclusions sont établies toujours dans le respect des principes d’éthique et de transparence journalistiques)

Quand il ne rédige pas sur la crypto, David aime explorer l’histoire de l’Art africain et des civilisations arabes.

Recevez toute l'actualité crypto en direct sur Telegram
Rejoignez notre groupe Telegram