Accueil Fidelity amende sa demande d’ETF Bitcoin suite à une réunion avec la SEC
Actualités sur Bitcoin, Régulation, Toute l'actualité

Fidelity amende sa demande d’ETF Bitcoin suite à une réunion avec la SEC

David Rajaonary
Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

Fin juin dernier, Fidelity Investments avait déposé sa demande pour un nouveau produit financier, le Wise Origin Bitcoin Trust. Ce fonds, s’il est approuvé, permettrait aux investisseurs d’acheter et de vendre des titres adossés à de véritables bitcoins, sonnants et trébuchants.  A quatre semaines d’une date-clé pour l’ensemble des dossiers similaires (BlackRock, VanEck, HashDex, …), l’émetteur basé à Boston a mis à jour son dossier après une réunion avec le régulateur des marchés.

Réunion entre SEC et Fidelity sur le dossier “Wise Origin Bitcoin Trust”

Le jeudi 7 décembre dernier, une réunion importante a eu lieu entre Fidelity et la Securities and Exchange Commission (SEC) américaine. Cette réunion a vu la présence de figures clés de Fidelity, à l’image de Shelley Harding et Cynthia Lo Bessette, et des participants de la SEC issus de la Division du commerce et des marchés ainsi que de la Division des finances des sociétés.

On notera que des représentants de l’opérateur boursier Cboe BZX Exchange étaient également présents, soulignant l’importance et le sérieux de cette discussion. L’ETF de Fidelity, s’il est approuvé par la SEC, sera en effet coté sur le CBOE, et non sur la bourse de valeurs technologiques Nasdaq, ni sur le New York Stock Exchange (NYSE), comme une poignée d’ETF concurrents.

L’ordre du jour de la réunion se concentrait sur la présentation de Fidelity intitulée “Bitcoin ETF Workflows”. Cette présentation détaillait les modèles de création et de rachat en nature de l’ETF. Ces termes techniques peuvent sembler complexes, mais ils sont essentiels pour comprendre comment le fonds fonctionnerait dans la pratique.

fidelity-investments-bitcoin-ethereum

Pour simplifier, imaginez que l’ETF de Fidelity soit comme un vendeur d’actions en Bitcoin. Les “créations en nature” signifient que pour créer de nouvelles actions de cet ETF, Fidelity utiliserait de vrais Bitcoins, sonnants et trébuchants, plutôt que des représentations ou des contrats basés sur le Bitcoin.

Un peu comme si vous alliez à une boulangerie pour acheter un pain avec du blé réel plutôt que des bons d’achat pour du blé. De même, pour le “rachat en nature”, si vous voulez retourner vos actions, vous recevriez de vrais Bitcoins en échange, plutôt qu’une représentation en argent de la valeur de ces Bitcoins.

Suite à cette réunion semble-t-il productive, Fidelity a procédé à l’amendement de son formulaire S-1 auprès de la SEC. Ce formulaire est un document juridique essentiel qui décrit en détail le fonctionnement prévu de l’ETF, y compris les aspects techniques et financiers. Un amendement indique que Fidelity a affiné son approche en tenant compte des retours de la SEC, afin d’aligner davantage les mécanismes opérationnels de son véhicule financier sur les attentes réglementaires.

🔎 Les rachats en nature : comment les détenteurs peuvent échanger leurs parts d’ETF contre de vrais bitcoins

Cela commence par un teneur de marché (ex : Jump Crypto) qui transmet une demande de rachat à un Agent autorisé. Celui-ci, agissant comme un intermédiaire, confirme la demande auprès d’un Agent de transfert. Une fois la demande confirmée, les actions de l’ETF sont échangées, via le Dépositaire (Fidelity Digital Assets), contre des Bitcoins réels qui sont ensuite livrés au teneur de marché ETF. Ce processus permet aux détenteurs d’actions de l’ETF de sortir de leur investissement en récupérant l’actif sous-jacent, de véritables jetons BTC, sur leur portefeuille.


Sources : Fidelity Investments


Sur le même sujet :

Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

David Rajaonary

David Rajaonary

David est analyste financier indépendant, et décrypte chaque dimanche pour vous l’actualité de la crypto et de la finance de la semaine. Il écrit régulièrement quelques papiers pour analyser des acteurs clés de la DeFi, des stablecoins et des monnaies numériques de banques centrales.

Diplômé en Finance et Comptabilité, David exerce depuis 10 ans dans l’Audit, le Conseil en management et l’Analyse financière. Ses premiers pas dans la crypto datent de 2020, avec l’étude de projets de monnaies numériques de banque centrale (MNBC) et de registres distribués (blockchains privées).

Depuis, David écrit régulièrement sur la percée des projets Ripple (XRP), Stellar Lumens (XLM) et Chainlink (LINK). Dans ses articles, il vous montre comment ces projets blockchain s’immiscent et transforment silencieusement le monde bancaire et celui de l'investissement.

Paiements transfrontaliers, transferts d’argent, bancarisation des populations vulnérables, prêts, tokénisation de titres financiers, tokénisation de biens immobiliers, lutte contre la fraude, sécurité … sont le fil conducteur de ses articles.

(Petit disclaimer : il s’exprime à titre personnel et son traitement de l’actualité ne constitue en rien des conseils d’investissement, ni des incitations à acheter ou à vendre des cryptomonnaies. Les prises de position, critiques et conclusions sont établies toujours dans le respect des principes d’éthique et de transparence journalistiques)

Quand il ne rédige pas sur la crypto, David aime explorer l’histoire de l’Art africain et des civilisations arabes.

Recevez toute l'actualité crypto en direct sur Telegram
Rejoignez notre groupe Telegram