Accueil Kyberswap s’exporte ! Le Futur du DEX, c’est maintenant !
Actualités sur Blockchain

Kyberswap s’exporte ! Le Futur du DEX, c’est maintenant !

Marc-Antoine Caen Poletti
kyberswap knc defi crypto

KyberSwap, le modèle de DEX révolutionnaire est en train d'entendre son empire !

Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

L’année 2022 est incontestablement l’année multichaîne. Aucun protocole ne peut être viable sur le long terme, sauf peut-être les DEX principaux sur chaque blockchain, s’il n’est pas cross-chain. Sushiswap, Aave, Beefy Finance ont donné le ton depuis longtemps. C’est au tour de l’aggregator Kyberswap d’étendre sa place dans la DeFi. En ajoutant Velas et Arbitrum, Kyberswap est présent maintenant huit blockchains, dont plusieurs encore jeune. Ce choix stratégique lui permettra de gagner en visibilité avec la montée des écosystèmes.

 

  • Présentation de Kyberswap
  • Arbitrum et Velas, deux écosystèmes qui peinent à décoller
  • Quelle perspective pour Kyberswap ?

Kyberswap, un facilitateur pour les échanges de crypto

Kyberswap est un aggregator, comme peut l’être le célèbre 1inch. Cela signifie qu’il va chercher le “chemin” le plus avantageux pour échanger deux tokens. En effet, d’un DEX à l’autre, il peut y avoir des différences de prix, de frais. Un aggregator optimise donc les échanges des utilisateurs. En fait, le site montre directement aux utilisateurs le chemin emprunté pour faire l’échange de token afin d’être le plus transparent possible. Cependant, Kyberswap ajoute d’autres fonctionnalités. Il propose des pools de liquidité pour être son propre DEX et yield farming qui permet d’obtenir du KNC, le token de gouvernance.

Pour éviter que ce farming ne fasse chuter trop rapidement le prix de son token, Kyberswap a ajouté une période de vesting. Les récompenses de farming ne peuvent donc pas être récupérées trop souvent . Ce système incite les utilisateurs à avoir une stratégie en long terme. De plus, un Referral program est mis en place. Il permet d’avoir une commission sur les frais payés par ceux que les utilisateurs ont fait venir sur la plateforme. Il y a donc un ensemble de dispositifs incitatifs pour fidéliser les utilisateurs.

 

cryptonaute twitter

Arbitrum, le layer 2 qui peine à se positionner

Parmi les deux intégrations récentes de Kyberswap, Arbitrum était une évidence car cela complète son offre autour d’Ethereum. Après Polygon et Aurora, qui est en quelque sorte à la fois un layer 2 de Near et d’Ethereum, Kyberswap se devait d’aller sur cet autre layer 2. Sorti en fin d’été, cette solution de mise à l’échelle qui utilise les optimism rollups était attendue depuis longtemps. Les frais sur Ethereum étaient en effet montés en flèche et Polygon avait aussi des problèmes de scalabilité. Cependant, Arbitrum n’a pas réussi à s’imposer autant que le premier layer 2. L’écosystème est encore réduit. En fait, son positionnement fait qu’il ne s’adresse qu’aux gros investisseurs. Les frais de transactions n’y sont pas négligeables et cela fait donc fuir en effet beaucoup d’utilisateurs. Grâce à Arbitrum, les gros investisseurs peuvent ainsi utiliser la sécurité d’Ethereum avec une scalabilité plus grande.

Le réseau Velas en manque d’utilisateurs

Sorti début novembre, le réseau Velas n’a pas eu aussi le succès qu’il mérite. Ce fork de Solana doté d’un EVM a pourtant de grands atouts. Ce réseau est extrêmement rapide et l’usage de l’intelligence artificielle permet d’allier scalabilité et sécurité. Cependant, après le lancement de son DEX Wagyuswap, l’écosystème ne s’est guère développé. Le nombre de blockchains ayant lancé son réseau a été tel que les adeptes de la DeFi ne sont pas restés sur une blockchain assez vide. Les quelques projets installés, par exemple dans le domaine des NFT, n’ont pas encore convaincus.

De 30 millions de dollars de transaction quotidienne début novembre, le réseau est tombé à 1 million de dollars de transaction actuellement. Certains projets ne tarderont pas à arriver (Akari Finance, un jeu proche de DeFi Kingdom) ou à se développer (comme le métavers et play-to-earn Velhalla). Mais le retour des utilisateurs n’est pas encore pour aujourd’hui. L’intégration de Velas par Kyberswap est donc un pari. Kyberswp veut être présent dès la montée en puissance du réseau dans les prochains mois. De toute façon, en cas d’échec de cette blockchain, cela ne pénalisera pas Kyberswap.

 

Quelle perspective pour le token KNC de Kyberswap ?

La nouvelle de l’intégration de Arbitrum et de Velas a évidemment bénéficié au KNC qui a atteint un nouveau record historique à KNC. En 124ème place, le token de l’aggregator devient un des dix premiers tokens de la DeFi et talonne de près celui de 1inch. Avec Zkyber, Kyberswap veut encore améliorer l’expérience utilisateur en matière de DEX en proposant une solution contre le frontrunning (l’utilisation de bot qui fait passer les transactions avant ceux des autres utilisateurs). Cet effort pour améliorer les outils de la DeFi dans cette période d’attente devrait permettre au KNC de continuer sa hausse. En effet, beaucoup de ses concurrents ne sont pas dans cette dynamique d’innovation.

En quelques mois, Kyberswap a connu une croissance exponentielle. Après Fantom et Cronos (ce qui en fait aussi le premier aggregator sur cette blockchain), l’arrivée du protocole sur Arbitrum et Velas consolide son positionnement cross-chain. Il faut s’attendre à l’ajout d’autres réseaux dans les prochains mois pour que Kyberswap s’installe durablement dans le paysage.

 

 

Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.
Recevez toute l'actualité crypto en direct sur Telegram
Rejoignez notre groupe Telegram