Accueil Pourquoi Genesis veut-il vendre 1,4 milliard de dollars de GBTC ?
Actualités Crypto-monnaies, Actualités sur Bitcoin, Plateformes d'échange, Toute l'actualité

Pourquoi Genesis veut-il vendre 1,4 milliard de dollars de GBTC ?

David Rajaonary
Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

La nouvelle a fait grand bruit ce week-end. Le broker en faillite Genesis (janvier 2023) cherche à vendre près de 1,4 milliard de dollars de parts dans le fonds GBTC de Grayscale, une de ses sociétés-sœurs. La société a demandé une audience accélérée pour le 8 février auprès du tribunal new-yorkais chargé de superviser sa faillite. De quoi faire craindre, à nouveau, une énorme pression vendeuse sur le bitcoin.

Genesis demande le feu vert du tribunal pour revendre 30 millions d’actions GBTC

Placée sous un régime de faillite non-liquidative depuis janvier 2023, l’ex-courtier professionnel Genesis cherche toujours à générer des liquidités pour rembourser ses clients et créanciers. Il leur doit en effet plus de 3,5 milliards de dollars.

Parmi ses actifs les plus intéressants, 30 905 782 actions du GBTC, le plus important des fonds Bitcoin cotés en Bourse (20 milliards d’actifs sous gestion). A leur cours actuel, un peu plus de 38 dollars à l’heure de ces lignes, ces parts valent pas moins de 1,4 milliard de dollars. Une manne décisive dans son plan de restructuration.

Le problème, c’est que ces actions sont au cœur d’un imbroglio juridique entre Genesis et l’un de ses principaux clients, la crypto-bourse Gemini. Pour rappel, Gemini opérait auprès de ses clients un programme de placements en crypto baptisé Gemini Earn – et dont les fonds étaient confiés à Genesis pour qu’il les place dans la DeFi et autres acteurs.

Dans le cadre de ce partenariat, ces 30 millions d’actions GBTC furent placées en garantie au profit de Gemini. Un type de nantissement courant dans ce genre d’accord. Malheureusement, comme on sait, Genesis fut l’un des derniers dominos d’une série de faillites en 2022 – 2023 (FTX, BlockFi, Voyager, Three Arrows Capital, Terra).

genesis-creancier

Outre le premier paquet de 30 millions d’actions, Genesis cherche à sécuriser les droits légaux sur 31 180 804 actions supplémentaires du GBTC. Ce second paquet d’actions est actuellement au centre d’un autre différend juridique avec Gemini.

Ces actions, initialement mises en garantie dans le cadre du programme Gemini Earn, n’ont jamais été officiellement transférées à Gemini (contrairement au premier paquet !), ce qui a conduit à un conflit sur leur propriété.

L’audience est prévue se tenir à New York le jeudi 8 février prochain. Le dossier soumis par Genesis au tribunal des faillites nous apprend aussi que le broker souhaite également vendre 200 millions de dollars en parts d’autres fonds gérés par Grayscale, investis en Ethers (ETH) et Ethereum Classic (ETC).

Cette requête de Genesis inquiète car elle fait écho à la réduction récente des actifs du fonds GBTC. Le Grayscale Bitcoin Trust a vu une baisse dramatique de ses avoirs en bitcoin de 617  BTC le 12 janvier à 478 337 BTC à l’heure de ces lignes.

Pendant de longues semaines, ces 138 000 bitcoins ont alimenté d’énormes pressions vendeuses, faisant chuter le BTC d’un pic de 49 000 à 39 000 dollars. Affaire à suivre.


Sources : Dossier soumis par Genesis au tribunal des faillites


Sur le même sujet :

Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

David Rajaonary

David Rajaonary

David est analyste financier indépendant, et décrypte chaque dimanche pour vous l’actualité de la crypto et de la finance de la semaine. Il écrit régulièrement quelques papiers pour analyser des acteurs clés de la DeFi, des stablecoins et des monnaies numériques de banques centrales.

Diplômé en Finance et Comptabilité, David exerce depuis 10 ans dans l’Audit, le Conseil en management et l’Analyse financière. Ses premiers pas dans la crypto datent de 2020, avec l’étude de projets de monnaies numériques de banque centrale (MNBC) et de registres distribués (blockchains privées).

Depuis, David écrit régulièrement sur la percée des projets Ripple (XRP), Stellar Lumens (XLM) et Chainlink (LINK). Dans ses articles, il vous montre comment ces projets blockchain s’immiscent et transforment silencieusement le monde bancaire et celui de l'investissement.

Paiements transfrontaliers, transferts d’argent, bancarisation des populations vulnérables, prêts, tokénisation de titres financiers, tokénisation de biens immobiliers, lutte contre la fraude, sécurité … sont le fil conducteur de ses articles.

(Petit disclaimer : il s’exprime à titre personnel et son traitement de l’actualité ne constitue en rien des conseils d’investissement, ni des incitations à acheter ou à vendre des cryptomonnaies. Les prises de position, critiques et conclusions sont établies toujours dans le respect des principes d’éthique et de transparence journalistiques)

Quand il ne rédige pas sur la crypto, David aime explorer l’histoire de l’Art africain et des civilisations arabes.

Recevez toute l'actualité crypto en direct sur Telegram
Rejoignez notre groupe Telegram