Accueil Les 5 actualités qu’il ne fallait pas manquer cette semaine dans le monde des cryptomonnaies
Actualités Crypto-monnaies, Toute l'actualité

Les 5 actualités qu’il ne fallait pas manquer cette semaine dans le monde des cryptomonnaies

David Rajaonary
crypto-actualités-cette-semaine
Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

D’un creux de 38 570 mardi à 42 500 ce dimanche matin. Les acheteurs ont-ils décidé de se réveiller, ou les vendeurs se sont-ils calmés ? C’est la deuxième option que nous privilégions. En effet, l’énorme décollecte observée sur le plus gros véhicule bitcoin au monde, le Grayscale Bitcoin Fund (GBTC), semble ralentir. L’orage des 113 000 BTC vendus à sec par le gestionnaire pour satisfaire aux demandes de retrait semble être passé. Ou du moins, l’essentiel.

A tête reposée, on revient sur cette semaine et son lot d’actualités marquantes.

 

Les 5 actualités marquantes de la semaine 🗞️

 

1. Stablecoins : la taxation risque de changer en France

● L’information : le rapport annuel de la Cour des Comptes (décembre) contient une proposition qui fait grand bruit. Il est envisagé d’imposer les conversions de cryptomonnaies en stablecoins. Cela ferait sauter un sacré verrou : depuis des années, ces conversions cryptos-stablecoins sont épargnées par l’impôt et permettent aux traders de sécuriser leurs gains sur une valeur stable entre deux trades.

● Pourquoi c’est important : pour rappel, seules les conversions cryptos-euros sont taxées, les français devant s’acquitter de 30% d’impôts (12,8 % au titre de l’impôt sur le revenu et 17,2 % au titre des prélèvements sociaux). Et encore, si l’ensemble des conversions dépassent 305 euros sur l’année. A suivre car cette proposition s’inscrit dans un contexte plus large où l’Europe cherche les moyens d’harmoniser la fiscalité des cryptos — après avoir réussi à le faire sur leur régulation avec le règlement MiCA.

 

2. La SEC joue la montre dans le dossier des ETF Ethereum spot

● L’information : sans surprise, Gary Gensler et les cinq commissaires de la SEC américaine ont prolongé la période d’examen pour un fonds négocié en bourse (ETF) Ethereum proposé par Fidelity. Initialement prévue pour une décision le 20 janvier 2024, la nouvelle date limite a été fixée au 5 mars, et il ne serait pas surprenant de voir le régulateur aller au bout des 240 jours que la loi lui accorde, nous ramenant alors en mai.

● Pourquoi c’est important : cette décision semble se refléter dans le cours de l’Ether cette semaine, en repli de 9 %. La SEC, prudente après avoir approuvé de justesse les ETF Bitcoin, évalue actuellement les problèmes de « preuve de participation » et de « centralisation » d’Ethereum. Les analystes de Bloomberg estiment à 75 % les chances d’approbation d’un tel véhicule financier. A noter que sept candidats sont sur les rangs : VanEck, Ark/21Shares, Hashdex, Grayscale, Invesco, BlackRock et Fidelity.

 

3. Les tokens Solana évoluent pour mieux séduire les spécialistes de la tokénisation

● L’information : la Fondation Solana a récemment déployé une mise à jour clé pour le standard de jeton SPL, appelée « token extensions ». Cette mise à jour est conçue pour améliorer la programmabilité des jetons sur la blockchain Solana. Les développeurs vont désormais être en mesure d’établir des règles complexes pour la gestion de leurs jetons. Par exemple : droits d’audit sur les transactions, frais de transfert automatiques, transferts confidentiels, etc.

● Pourquoi c’est important : inspirée de ce que fait Polygon, la mise à jour était attendue de longue date ! Les motivations ne sont pas seulement techniques car la communauté Solana cherche à attirer les entreprises en leur donnant des moyens de personnaliser leurs tokens en matière de sécurité et de conformité. Des entreprises comme Paxos et GMO Trust ont déjà adopté ces extensions de jetons pour émettre des stablecoins sur la blockchain Solana …

 

4. La collecte de l’ETF Bitcoin de BlackRock franchit les 2 milliards de dollars (≅ 49 952 BTC)

● L’information : l’ETF Bitcoin spot d’iShares, entité ad hoc de BlackRock, est le plus en vue depuis son lancement. Ses actifs sous gestion ont franchi cette semaine le cap des 2 milliards de dollars. Le fonds IBIT détient à l’heure de ces lignes 49 952,32 bitcoins en séquestre, déposés chez Coinbase. Le fonds de Fidelity, le FBTC, suit à bonne distance.

● Pourquoi c’est important : avec 50 000 bitcoins, BlackRock fait son apparition sur le radar des plus gros détenteurs de la cryptomonnaie. A titre de comparaison, l’éditeur de logiciels Microstrategy (MSTR), par exemple, détient environ 190 000 bitcoins grâce à ses achats réguliers démarrés en 2020, tandis que Tesla (TSLA) en détient environ 10 000.

 

5. FTX vend ses parts dans l’ETF Bitcoin de Grayscale

● L’information : la plateforme d’échange en faillite (novembre 2022) aurait vendu l’ensemble de ses parts dans le Grayscale Bitcoin Trust (GBTC), qui a récemment été converti en un fonds négocié en bourse (ETF). Plusieurs sources confirment que le nouveau management de la société a liquidé pour 22 millions d’actions du GBTC, pour une contrevaleur proche du milliard de dollars.

● Pourquoi c’est important : dévoilées en fin de semaine passée, ces ventes situent FTX comme le principal acteur de la décollecte massive du GBTC, qui a perdu plus de 5 milliards de dollars de ses actifs. Ces ventes expliquent aussi, au moins en partie, les pressions vendeuses sur le bitcoin, car pour satisfaire à ces demandes de retraits massives, Grayscale a envoyé pas moins de 113 000 BTC sur Coinbase Prime pour qu’ils soient revendus sur le marché !

 

cryptonaute twitter

Autres actualités importantes 📰

● Bitcoin hanté par ses ex. Rappelez-vous Silk Road, dark market d’envergure fermé par le FBI à l’automne 2013 … Le Trésor US va vendre pour 130 millions de dollars des bitcoins saisis dans les caisses de cet Amazon des drogues dures. Cela devrait peser relativement peu sur le cours, mais si les 69 000 bitcoins restants sont revendus …

● Bitwise, un exercice d’adresse. La société basée à San Francisco a fait l’actu cette semaine en dévoilant publiquement l’adresse Bitcoin dans laquelle est stocké le sous-jacent de son ETF. Un geste risqué, sachant que plusieurs observateurs ont remarqué qu’il s’agissait d’une adresse à signature unique … La communauté ne semble pas leur en tenir rigueur puisque 6083 dollars en dons divers ont déjà envoyés à l’adresse (des bitcoins, des satoshis et même des Ordinals).

● La Suisse, le taureau par les cornes. La FINMA, l’Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers suisse, a récemment approuvé l’ouverture de la plateforme Taurus Digital Exchange (TDX) aux investisseurs particuliers. Taurus, startup d’avant-garde sur la niche brûlante de la tokenisation d’actifs réels, se concentrait jusqu’à présent sur les clients professionnels, comme les banques, les institutions financières et les entreprises.

● Terraform Labs dépose le bilan. La startup, (tristement) connu pour avoir lancé le duo de jetons UST – LUNA, a déposé le bilan en début de semaine. Elle se met sous le régime du chapitre 11 du Code fédéral des faillites pour rester à flot et essayer de rebondir. Après l’explosion en vol de son écosystème en 2022, TFL est aux prises avec la justice aux Etats-Unis, à Singapour et en Corée du Sud. Son ex-patron Do Kwon est encore détenu au Monténégro et attend son extradition vers les États-Unis.

● Un pasteur dans les cryptos. Ou plutôt une affaire d’escroquerie à la crypto. Eli Regalado, pasteur de Denver, ainsi que son épouse Kaitlyn, sont accusés par les régulateurs de l’État du Colorado d’une escroquerie liée à l’INDXcoin, un token créé par leurs soins. D’après la plainte, le couple aurait retiré plus de 1,3 million de dollars de l’INDXcoin pour mener grand train, enchaînant rénovations de leur propriété, bijoux et belles mécaniques.

 

L’ICO à surveiller : eTukTuk (TUK), quand les taxis d’Asie du Sud-Est tentent une conversion à l’électrique

etuktuk logo

eTuktuk vise à apporter une mini-révolution dans les transports des pays développement. L’idée ? Remplacer les « tuk-tuks » traditionnels, à moteur thermique, par leurs versions électriques. Un projet qui implique, parallèlement, le développement d’un réseau de stations de recharge dans les villes pilotes.

● Du Forum économique de Davos au Sri Lanka. C’est au Forum économique mondial de Davos, en janvier 2023, que le projet eTukTuk a été présenté devant un parterre de leaders politiques et économiques. Colombo, capitale du Sri Lanka, a été choisie pour le premier test grandeur nature du projet. Entretemps, eTuktuk a reçu des injections de fonds de plusieurs VC (AsiatokenFund, Galxe, …) et d’un groupe srilankais (Capital Maharaja).

● Cinq années de R&D. C’est le temps qui a été nécessaire pour développer les premiers prototypes de tuk-tuks électriques. Ceux-ci sont activement testés dans des conditions météo très diverses, si l’on en croit les images postées par l’équipe depuis l’été dernier.

● Le token TUK. Le Token $TUK sera la principale devise de paiement des services eTukTuk. D’une part dans une appli Conducteurs (leur permettant de régler les frais de recharge). Et d’autre part dans une appli Passagers (leur permettant de régler les courses, outre le cash).

● Prévente. Depuis la fin 2023, l’équipe lève des fonds à travers une vente anticipée de tokens $TUK. Il est donc possible d’acheter ses premiers tokens avant que ceux-ci soient ouverts au trading sur Uniswap et peut-être bientôt Binance. Le prix de chaque jeton ? Seulement 0,029 $.

Les crypto-actifs représentent un investissement risqué.


Sur le même sujet :


Cet article ne représente en aucun cas un conseil en investissement. Les informations fournies ici ne doivent pas être utilisées comme base pour prendre des décisions financières. Les investissements en crypto-monnaie comportent des risques et peuvent entraîner des pertes importantes. Il convient d’investir uniquement ce que vous pouvez vous permettre de perdre et d’effectuer vos propres recherches avant de prendre toute décision d’investissement.

Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

David Rajaonary

David Rajaonary

David est analyste financier indépendant, et décrypte chaque dimanche pour vous l’actualité de la crypto et de la finance de la semaine. Il écrit régulièrement quelques papiers pour analyser des acteurs clés de la DeFi, des stablecoins et des monnaies numériques de banques centrales.

Diplômé en Finance et Comptabilité, David exerce depuis 10 ans dans l’Audit, le Conseil en management et l’Analyse financière. Ses premiers pas dans la crypto datent de 2020, avec l’étude de projets de monnaies numériques de banque centrale (MNBC) et de registres distribués (blockchains privées).

Depuis, David écrit régulièrement sur la percée des projets Ripple (XRP), Stellar Lumens (XLM) et Chainlink (LINK). Dans ses articles, il vous montre comment ces projets blockchain s’immiscent et transforment silencieusement le monde bancaire et celui de l'investissement.

Paiements transfrontaliers, transferts d’argent, bancarisation des populations vulnérables, prêts, tokénisation de titres financiers, tokénisation de biens immobiliers, lutte contre la fraude, sécurité … sont le fil conducteur de ses articles.

(Petit disclaimer : il s’exprime à titre personnel et son traitement de l’actualité ne constitue en rien des conseils d’investissement, ni des incitations à acheter ou à vendre des cryptomonnaies. Les prises de position, critiques et conclusions sont établies toujours dans le respect des principes d’éthique et de transparence journalistiques)

Quand il ne rédige pas sur la crypto, David aime explorer l’histoire de l’Art africain et des civilisations arabes.

Recevez toute l'actualité crypto en direct sur Telegram
Rejoignez notre groupe Telegram