Accueil Les 7 actualités qu’il ne fallait pas manquer cette semaine dans le monde des cryptomonnaies
Actualités Crypto-monnaies, Toute l'actualité

Les 7 actualités qu’il ne fallait pas manquer cette semaine dans le monde des cryptomonnaies

David Rajaonary

Pourquoi faire confiance à Cryptonaute

Tous les articles, guides et analyses publiés sur Cryptonaute sont méticuleusement vérifiés par notre équipe d’éditeurs et de journalistes experts dans leur domaine, afin de garantir leur exactitude et leur pertinence. Nous gardons et publions uniquement les contenus vérifiés par des sources fiables, que ce soit par un site de confiance, un expert avéré ou par la personne source elle-même.

actualité-crypto
Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

Salut les Cryptonautes ! L’écosystème est toujours suspendu aux derniers développements concernant le hack de Curve Finance du week-end dernier (≅ 62 millions de dollars). Curve et 2 autres protocoles impactés ont offert une prime de 10% des fonds volés au hacker en échange de la restitution des 90%. Chose qu’il s’est empressé de faire, mais pas encore en totalité. C’est une affaire importante pour la DeFi car le CRV de Curve est fragilisé et pourrait créer un effet domino désastreux !

 

Les 7 actualités marquantes de la semaine

 

1 – M. Egorov vend 72 millions de CRV au rabais et pour éviter la crise

curve crv logo

▶ L’information : La gestion de crise continue autour du hack ayant touché les protocoles Curve Finance, Alchemix et Metronome (62 millions de dollars en jetons alETH, msETH et pETH). Le jeton CRV de Curve est fragilisé, son cours chute en raison de ventes importantes. L’écosystème DeFi s’inquiète des emprunts contractés par Michael Egorov, patron de Curve, qui a déposé pas moins de 413 millions de CRV comme garanties sur divers protocoles.

▶ Pourquoi c’est important : Si le CRV chute sous les 0,36 dollar, cela entraînerait une liquidation des prêts d’Egorov. Une catastrophe pour Curve, pour les protocoles concernés et donc pour tout le secteur DeFi. Pour éteindre l’incendie, M. Egorov a donc dû vendre des CRV au rabais, et de gré à gré, pour rembourser ses positions. Parmi les acheteurs, figurent des protocoles (Wintermute, Cream Finance, Gnosis, Reserve Protocol), mais aussi des personnalités de l’écosystème (Du Jun, Justin Sun, Jeffrey Huang).

 

2 – Plusieurs acteurs de Wall Street déposent des demandes d’ETF Ethereum

ethereum logo

▶ L’information : 6 demandes d’ETF Ethereum ont été déposées auprès de la SEC entre le 28 juillet et le 2 août. Les candidats sont Grayscale, Roundhill Investments, VolatilityShares, VanEck, ProShares et BitWise. Les demandes visent à créer des ETF basés sur les contrats à terme sur l’Ether, négociés sur le Chicago Mercantile Exchange (CME).

▶ Pourquoi c’est important : La SEC doit toujours approuver les nombreuses demandes d’ETF Bitcoin déposées en juin et juillet, dont celle du géant BlackRock. Eric Balchunas de Bloomberg estime que l’approbation des ETF Ethereum et des ETF Bitcoin ouvrirait la voie à un afflux de 30.000 Mds$ vers l’écosystème !

 

3 – La crypto illégale en Chine, mais Binance y brasse quand même 90 milliards

▶ L’information : Selon une enquête du Wall Street Journal, Binance aurait réalisé plus de 90 milliards de dollars de transactions en Chine en mai, ce qui représente 20 % de son volume total de transactions mondial. Ce chiffre est une grande surprise car l’Etat chinois avait interdit les cryptos en 2021. Le site de Binance n’est pas accessible non plus en Chine continentale.

▶ Pourquoi c’est important : Binance aurait aidé ses clients chinois à contourner les barrières numériques par divers moyens (dont des VPN). Parmi ses clients chinois, Binance compterait environ 100 000 personnes politiquement exposées (PPE), c’est-à-dire des personnalités influentes pour lesquelles un contrôle accru est généralement nécessaire. Ces PPE auraient échangé principalement des contrats à terme sur la plateforme.

 

4 – Binance.US, too big to fail ?

▶ L’information : Binance.US est actuellement sous le coup d’une enquête du département de la Justice (DoJ) américain, qui soupçonne la plateforme de fraude, de blanchiment d’argent et de manipulation du marché. Cependant, le DoJ craint que toute poursuite contre la plateforme ne déclenche un nouveau bank run à la FTX, qui mettrait en danger les fonds des utilisateurs et la stabilité du marché.

▶ Pourquoi c’est important : Le DoJ envisagerait donc d’autres moyens pour sanctionner Binance.US, comme une série d’amendes ou un accord à l’amiable. Parallèlement, le média The Information révèle que Changpeng Zhao, patron de Binance, aurait proposé de liquider la filiale, proposition rejetée à l’unanimité par le conseil d’administration.

 

5 – Tether enchaîne les trimestres excédentaires

▶ L’information : L’émetteur du stablecoin USDT (94 Mds$ de capitalisation) a réalisé un bénéfice de 850 millions$ au deuxième trimestre, portant ses réserves excédentaires totales à 3,3 Mds$. Le rapport d’audit de BDO révèle également 72,5 Mds$ en de Bons du Trésor US dans les réserves de ses stablecoins : USDT (dollar), EURT (euro), XAUT (or), CNHT (yuan).

▶ L’information : Les profits de Tether proviennent essentiellement d’intérêts perçus sur les actifs qu’elle détient en réserve, ainsi que des frais facturés aux utilisateurs pour l’émission et le rachat de ses stablecoins. Un chercheur a également découvert que Tether est le 11ème plus gros détenteur de bitcoins (55.022 BTC).

 

6 – MicroStrategy rajoute 467 BTC à son trésor

▶ L’information : MicroStrategy a annoncé avoir acheté 467 BTC durant le mois de juillet, portant son investissement à 152 800 BTC. Au cours actuel, cela représente plus de 4,3 Mds$. Depuis janvier, ce sont pas moins de 12 800 BTC achetés.

▶ Pourquoi c’est important : MicroStrategy est toujours l’entreprise qui détient le plus de bitcoins, loin devant le mineur Marathon Digital et Tesla. Elle détient 0,8% de l’offre totale de bitcoins en circulation, grâce à des achats réguliers réalisés depuis 2020. La société est en légère perte sur ses 152 800 BTC et logiquement, ses profits devraient donc exploser lors du prochain cycle haussier du bitcoin.

 

7 – Worldcoin interdit au Kenya, et bientôt en Europe ?

▶ L’information : Le projet Worldcoin (WLD) a été mis en suspens au Kenya, le ministère de l’Intérieur préférant d’abord enquêter sur des “risques liés à la sécurité publique”. La position est floue car le ministre de l’Economie indique dans le même temps que Worldcoin opère dans les clous de la loi locale sur l’économie numérique (2019).

▶ Pourquoi c’est important : A Nairobi, de longues files d’attente se forment depuis plusieurs jours devant les supermarchés Quickmart, où attendent les opérateurs d’Orbs. Plus de 350 000 kenyans ont déjà réalisé un scan de leur iris contre 25 WLD et quelques shillings. Le projet de Sam Altman est désormais dans le viseur des autorités dans plusieurs pays, notamment en France (enquête de la CNIL) et en Allemagne.

cryptonaute twitter

Autres nouvelles importantes

FTX. Un plan de relance de l’échange en faillite depuis novembre a été soumis aux créanciers, sous un autre nom et uniquement pour une clientèle hors des Etats-Unis.

POLYGON. Polygon Zero accuse la société Matter Labs (qui développe le réseau zkSync) d’avoir réutilisé le code d’un de ses projets, sans aucune innovation ni crédit du travail original.

TWITTER / X. L’AFP introduit un recours en justice contre la plateforme pour faire respecter son “droit voisin” et obtenir une rémunération “équitable” sur ses contenus diffusés sur la plateforme.

BINANCE. La plateforme n°1 du marché annonce avoir franchi le cap des 150 millions d’utilisateurs enregistrés.

BITFINEX. Ilya Lichtentstein (mari de la rappeuse Razzlekahn) est passé aux aveux concernant le hack de 119 754 BTC sur l’échange en 2016.

ALIBABA. Le géant chinois et dévoile deux IA baptisées Qwen-7B et Qwen-7B-Chat (7 Mds de paramètres) accessibles en open-source.

METAMASK. Consensys et son cofondateur Aaron Davis ciblés par une plainte d’un développeur et ancien ami pour avoir plagié son projet de portefeuille crypto (baptisé Vapor) présenté en 2014.

HEX TRUST. La société hongkongaise spécialisée dans la conservation de crypto-actifs devient la 1ère société du genre à décrocher son enregistrement PSAN auprès de l’Autorité des Marchés Financiers.

 

Les meilleures progressions (et les chutes) de la semaine

Les meilleures progressions de la semaine :

Coinmarketcap

Les plus fortes baisses de la semaine :

Coinmarketcap

 

Le point-marché de la semaine : cassure des 29.000$ à venir ?

Le bitcoin a connu une semaine difficile. Il a testé activement le support de 29.000 $, rejoignant ainsi sa valeur moyenne à 100 jours. Le rapport NFP sur l’emploi aux Etats-Unis, ce vendredi, a renforcé le dollar et pénalisé les actifs côtés en USD comme le bitcoin.

Tendance : Le bitcoin est baissier à court terme. Il a échoué lundi à franchir la résistance des 30.000 $ et s’approche des soutiens techniques importants, dont la cassure validerait des signaux négatifs.

Actualité macroéconomique : Le rapport sur l’emploi NFP de vendredi a montré un marché du travail américain solide, avec des créations d’emplois de 235.000 (contre 750.000 attendues), un taux de chômage en baisse à 5,2 % (contre 5,4 % précédemment) et des salaires horaires moyens en hausse de 0,6 % (contre 0,3 % attendus). Ces données pourraient remettre en question la perspective d’une pause dans la hausse des taux de la Fed pour la prochaine réunion du 20 septembre, ce qui soutient le dollar et pèse sur le bitcoin.

A suivre : Le bitcoin et les actifs à risque en général seront à nouveau influencés par les données de l’inflation US jeudi, puis par l’évolution des prix à la production et de la confiance des consommateurs vendredi. Une décrue de l’inflation et des prix serait très positive pour le BTC.

 

Le pouls du marché NFT

L’espace NFT a connu une croissance modeste cette semaine, passant de 8,69 millions d’ETH à 8,87 millions d’ETH, soit une hausse de 2% (capitalisation = floor price x nombre de NFT). Cela signifie que la demande et l’intérêt pour les NFT sont restés relativement stables, malgré les fluctuations du marché des cryptomonnaies.

pro.opensea.io

La semaine a vu la fermeture de la plateforme Nifty’s (à ne pas confondre avec Nifty Gateway, plateforme haut de gamme appartenant à Gemini). Nifty’s s’est fait connaître avec la collection officielle de NFT Game of Thrones Build Your Realm (5000 collectors). Pareil avec sa collaboration très médiatique avec les studios Warner Bros, donnant naissance à  des collections basées sur les franchises Space Jam, Looney Tunes, Matrix.

Nifty’s avait démarré en 2021, puis avait accéléré en levant 10 millions de dollars auprès de grands noms (Coinbase Venture,  Mark Cuban, Dapper Labs, …). Sans surprise, l’éclatement de la bulle des NFT a fortement impacté sa rentabilité.

Elle avait tenté de se reconvertir en une plateforme pour les créateurs du Web3, mais sans grand succès. Nifty’s a décentralisé et redistribué tous les NFT sur la blockchain Polygon ou Ethereum, et a publié des instructions pour exporter ses NFT.

 

L’ICO de la semaine : Chimpzee (CHMPZ), le projet crypto caritatif qui fait du bien à la planète

chimpzee cnaute

Chimpzee est un projet crypto innovant qui combine le divertissement, la rentabilité et l’engagement écologique.

Le projet utilise la technologie blockchain pour soutenir des causes nobles liées à la protection de la faune et à la lutte contre le changement climatique, tout en offrant à ses utilisateurs la possibilité de gagner des récompenses en jetons CHMPZ.

Chimpzee s’est engagé à faire des dons réguliers à des organisations reconnues qui œuvrent pour la protection de l’environnement et de la faune, telles que la WILD Foundation, le World Wildlife Fund, la Rainforest Trust, etc. Chimpzee a déjà fait plusieurs dons importants, comme 20 000 $ pour sauver le jaguar noir, 15 000 $ pour sauver les éléphants, ou encore la plantation de 21 200 arbres en Amérique latine.

💡 Le fonctionnement de Chimpzee, en 4 éléments

Le jeton CHMPZ, qui est le cœur du projet et qui sert de moyen de paiement, de récompense et de don au sein de la plateforme. Le jeton CHMPZ est basé sur le réseau Binance Smart Chain (BSC).

Le shop-to-earn, qui est l’échoppe intégrée de Chimpzee où les utilisateurs peuvent acheter et vendre des produits dérivés liés au projet, tels que des t-shirts, des casquettes, des mugs, etc.

Le trade-to-earn, qui est la marketplace du projet dédiée aux actifs non fongibles (NFT) lliés à l’univers de l’environnement et de la faune. Une partie des bénéfices de la vente des NFT est également distribuée aux détenteurs de jetons CHMPZ et aux organismes caritatifs.

Le play-to-earn, qui est le jeu vidéo du projet intitulé “Zero Tolerance”. Il s’agit d’un jeu d’action-aventure en 3D qui met en scène un chimpanzé nommé Chimpzee qui doit sauver son habitat menacé par les braconniers et les pollueurs.

La prévente du projet Chimpzee a commencé le 1er juillet et se terminera le 31 août. Pour participer, il faut se rendre sur https://www.chimpzee.io/ et connecter un portefeuille crypto compatible avec le réseau BSC, comme MetaMask, Trust Wallet, Binance Chain Wallet, etc.

Les crypto-actifs représentent un investissement risqué.


Sur le même sujet :


Cet article ne représente en aucun cas un conseil en investissement. Les informations fournies ici ne doivent pas être utilisées comme base pour prendre des décisions financières. Les investissements en crypto-monnaie comportent des risques et peuvent entraîner des pertes importantes. Il convient d’investir uniquement ce que vous pouvez vous permettre de perdre et d’effectuer vos propres recherches avant de prendre toute décision d’investissement.

Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.
Ajoutez Cryptonaute à vos flux Google Actualités

David Rajaonary

David Rajaonary

David est analyste financier indépendant, et décrypte chaque dimanche pour vous l’actualité de la crypto et de la finance de la semaine. Il écrit régulièrement quelques papiers pour analyser des acteurs clés de la DeFi, des stablecoins et des monnaies numériques de banques centrales.

Diplômé en Finance et Comptabilité, David exerce depuis 10 ans dans l’Audit, le Conseil en management et l’Analyse financière. Ses premiers pas dans la crypto datent de 2020, avec l’étude de projets de monnaies numériques de banque centrale (MNBC) et de registres distribués (blockchains privées).

Depuis, David écrit régulièrement sur la percée des projets Ripple (XRP), Stellar Lumens (XLM) et Chainlink (LINK). Dans ses articles, il vous montre comment ces projets blockchain s’immiscent et transforment silencieusement le monde bancaire et celui de l'investissement.

Paiements transfrontaliers, transferts d’argent, bancarisation des populations vulnérables, prêts, tokénisation de titres financiers, tokénisation de biens immobiliers, lutte contre la fraude, sécurité … sont le fil conducteur de ses articles.

(Petit disclaimer : il s’exprime à titre personnel et son traitement de l’actualité ne constitue en rien des conseils d’investissement, ni des incitations à acheter ou à vendre des cryptomonnaies. Les prises de position, critiques et conclusions sont établies toujours dans le respect des principes d’éthique et de transparence journalistiques)

Quand il ne rédige pas sur la crypto, David aime explorer l’histoire de l’Art africain et des civilisations arabes.

Recevez toute l'actualité crypto en direct sur Telegram
Rejoignez notre groupe Telegram