Accueil Bitcoin France : tout ce que vous devez savoir sur le Bitcoin en 2023

bitcoin-france
Au sortir d’une année 2022 particulièrement rude qui a vu les cours plonger et de nombreuses plateformes mettre la clé sous la porte, les Français n’ont pas lâché Bitcoin. Mieux, ils sont de plus en plus nombreux à profiter de la morosité des marchés pour accumuler allègrement des Bitcoins sur un portefeuille ou en les laissant sur leur plateforme préférée. Et vous, besoin d’en savoir plus ? Voici un guide sur le Bitcoin en France et tout ce qu’il faut savoir avant d’investir.

Sommaire

Comment acheter du Bitcoin en France ?

Voici comment procéder, étape par étape, pour acheter du Bitcoin sur une plateforme en France :

  1. 🇫🇷 Choisir une plateforme : choisir un courtier ou une plateforme d’échange fiable.
  2. 🔎 Ouvrir un compte : créer un  compte, passer la vérification en fournissant les justificatifs nécesasires.
  3. 💳 Déposer des fonds : déposer des euros à l’aide d’une carte bancaire ou d’un virement, ou déposer des cryptos déjà détenues sur un portefeuille.
  4. ₿ Acheter des BTC : en plaçant un ordre d’achat instantané ou plus élaboré sur la paire BTC/EUR ou la paire BTC/USD.
  5. 🗝️ Stocker vos BTC : retirer vos bitcoins vers un portefeuille externe type Metamask ou Trust Wallet, ou mieux, sur un portefeuille matériel type Ledger Nano.

L’investissement en crypto-monnaies est proposé par eToro (Europe) Ltd en tant que PSAN, enregistré auprès de l’AMF. Les crypto-monnaies sont très volatiles. Pas de protection des consommateurs.

Pour en savoir plus sur la manière d’acheter du Bitcoin en France, les meilleures plateformes, leurs frais, le stockage des jetons en lieu sûr, consultez notre guide pour acheter du Bitcoin.


Quelles sont les façons d’acheter du Bitcoin en France ?

Pour acheter du Bitcoin en France comme ailleurs, vous avez le choix entre deux familles d’acteurs : les plateformes d’échange et les courtiers.

S’inscrire sur un courtier en ligne comme eToro

Courtier aux 20 millions de clients, eToro est bien connu en France, où il a d’ailleurs rejoint la liste des courtiers crypto reconnus par l’AMF en juin 2022. En tant que courtier, eToro achète des jetons sur des places de marché professionnelles, puis les revend à ses clients. Ses frais sont de 1 %, fixe, sur le BTC et les autres crypto-monnaies disponibles dans son interface. Le courtier dénombre pas moins de 78 crypto-actifs. Notez que vos BTC sont stockés obligatoirement chez eToro, impossible de les retirer hors de la plateforme.

Toutefois, si vous cherchez seulement à acheter du Bitcoin pour le revendre et en tirer un bénéfice, ou pour faire du trading, eToro est la solution idéale.

etoro-tout-en-un

Pour acheter des Bitcoins depuis la France sur eToro :

  1. Ouvrir un compte : aller sur etoro.com, puis s’inscrire en utilisant son adresse mail ou ses informations Google / Facebook.
  2. Passer la vérification : transmettre les documents d’identité et un justificatif de domicile, répondre au questionnaire AMF sur sa connaissance des produits financiers.
  3. Déposer des fonds : par le biais d’un virement SEPA, une carte bancaire ou un portefeuille électronique (PayPal, Skrill, Neteller). Le dépôt minimum sur eToro est de 100 dollars. La conversion en euros est effectuée automatiquement.
  4. Acheter du Bitcoin : aller dans la fiche de la crypto BTC, puis placer un ordre sans levier.

L’investissement en crypto-monnaies est proposé par eToro (Europe) Ltd en tant que PSAN, enregistré auprès de l’AMF. Les crypto-monnaies sont très volatiles. Pas de protection des consommateurs.

S’inscrire sur un exchange comme OKX

Basée à Singapour, la plateforme OKX est l’une des plus importantes de l’écosystème. Très sécurisée, elle permet d’acheter plus de 300 cryptomonnaies. Cela va des principaux tokens (Bitcoin, Ether) aux plus récents projets qui sortent de leur ICO. Outre l’achat de Bitcoin depuis la France, OKX permet de “placer” ses BTC contre rendement via son produit “OKX Earn”. Testez la plateforme en démo, vous ne serez pas déçu.

okx portail acheter cardano

Pour acheter des Bitcoins depuis la France sur OKX :

  1. Créer votre compte : aller sur okx.com, puis ouvrez un compte à l’aide d’un email ou d’un numéro de téléphone.
  2. Vérifier votre identité : la vérification n’est pas obligatoire si vous voulez déposer des cryptos. Si vous voulez déposer des euros/dollars, il va falloir transmettre les documents d’identité et un justificatif de domicile.
  3. Déposer de l’argent : par le biais d’un virement SWIFT, une carte bancaire ou un dépôt de cryptos déjà détenues sur un wallet.
  4. Acheter du Bitcoin : aller vers la paire BTC/USD, puis placer un ordre sans levier.

Les crypto-actifs représentent un investissement risqué.


Comment stocker ses Bitcoins en France ?

Pour stocker vos Bitcoins, vous avez le choix :

  • Hot wallet : les laisser sur une plateforme (OKX, ZenGo,  Wallet Coinbase ou encore Wallet Binance par exemple)
  • Hot wallet, non custodial : les retirer vers un portefeuille mobile ou web (Metamask par exemple)
  • Cold wallet : les retirer vers un portefeuille matériel (Ledger Nano X par exemple)

Si la première option est la plus simple, les deuxième et troisième sont aujourd’hui très prisées. Surtout en raison du doute qui subsiste autour des plateformes centralisées après la faillite retentissante de FTX. Nous consacrons d’ailleurs tout un dossier à l’utilisation d’un wallet pour stocker ses bitcoins. Lisez, cela pourrait vous éviter bien des déconvenues !

Rappelez-vous, avec Bitcoin et d’autres cryptos, la possession n’est pas physique comme les billets dans un portefeuille. Ce que reconnaît une blockchain, c’est la capacité de quelqu’un à signer des transactions. Il faut en effet signer ses transactions avec une clé cryptographique associée à l’adresse depuis laquelle on souhaite initier une transaction. Ce que l’on stocke sur un portefeuille, c’est donc cette

achat ledger
Achat d’un wallet Ledger

Quand on utilise un portefeuille matériel Ledger ou un portefeuille en ligne tel que Metamask, vos BTC ne sont pas directement stockés dans ceux-ci. Ce qu’il y a dedans, c’est juste le “tampon” qui permet de signer des chèques. L’argent, lui, est toujours sur la blockchain !

Ainsi, si un jour vous êtes amené à perdre votre smartphone ou votre clé Ledger, vous pouvez toujours accéder à vos BTC depuis un autre appareil, tant que vous disposez de la clé privée correspondante. Il vous suffit de renseigner la “seed phrase” (composée de 12 à 24 mots issus du “dictionnaire” de Bitcoin) sur votre nouvel appareil.


Qu’en est-il de la fiscalité pour le Bitcoin en France ?

En France, la fiscalité pour le Bitcoin ne se déclenche que lorsqu’un investisseur décide de convertir ses BTC en euros (ou autre devise traditionnelle type dollar). Et plus précisément, lorsque le montant total obtenu de la conversion dépasse les 305 €. Aussi pour éviter de passer par la case impôt, de nombreux traders et investisseurs préfèrent garder leur argent en stablecoins (qui restent des cryptomonnaies) entre deux trades.

Si le trader décide tout de même de convertir ses BTC en euros, il devra s’acquitter d’un impôt sur les gains et plus-values :

  • 12,8 % d’impôt sur le revenu + des prélèvements sociaux de 17,2 %, s’il opte pour le prélèvement forfaitaire unique (PFU).
  • 0 à 15 % d’impôt sur le revenu + des prélèvements sociaux de 17,2 %, s’il opte pour le barème progressif de l’impôt sur le revenu.

Le choix entre les deux régimes peut être changé d’une année à l’autre, nous en parlons en détail dans notre guide complet sur la déclaration d’impôt crypto.


Quelle est la position de la Banque de France par rapport au Bitcoin ?

Depuis 2013, la Banque de France reconnaît Bitcoin et consorts comme des “crypto-actifs” et non comme des “crypto-monnaies”. Elle considère que pour être reconnu comme une monnaie, un actif de règlement doit pouvoir être utilisé par tout le monde, de façon à la fois sûre et efficace.

Pour cela, un tel actif doit réunir les trois caractéristiques d’une monnaie : être une unité de compte, un instrument d’échange accepté de manière universelle et servir de réserve de valeur. Or  aucun crypto-actif ne réunit pour l’heure ces trois attributs.

La BdF a participé à l’élaboration du régime applicable aux crypto-actifs (et plus globalement aux actifs numériques en France). Nous parlons ici de la loi Pacte du 22 mai 2019 qui encadrer les activités des plateformes d’échange, reconnues comme des prestataires de services sur actifs numériques (PSAN).


Les questions fréquemment posées sur le Bitcoin en France

Passons maintenant à quelques aspects que nos lecteurs abordent souvent : la fiscalité du Bitcoin, les plateformes légales en France (AMF), les biens que l’on peut acheter avec des BTC, les ATM Bitcoin présents en France, etc.

Où trouver du Bitcoin en France ?

En France comme ailleurs, on peut trouver du bitcoin chez deux types d’acteurs : les plateformes d’échange et les courtiers :

  • Les plateformes d’échange ou “exchanges” sont des places de marché où vont se rencontrer acheteurs et vendeurs, et sur lesquelles le prix va être fixé par les volumes acheteurs et les volumes vendeurs, de manière automatisée (ex : Binance, Coinbase, OKX).
  • Les courtiers ou “brokers” sont des sociétés qui vont acheter des cryptomonnaies sur les plateformes d’échange puis les revendre à leurs clients à un prix légèrement supérieur (ex : Coinhouse, eToro, StackinSat).

Oui, le BTC est bien légal en France, où il est reconnu comme un actif numérique au sens large. Pour autant, si le Bitcoin est reconnu par l’AMF et la Banque de France, il n’est pas encore réglementé. En tout cas pas comme un instrument financier et encore moins comme une une monnaie ayant cours légal. Un vide juridique qu’il faut garder à l’esprit, malgré que les acteurs proposant des bitcoins et autres cryptomonnaies à la vente soient encadrés depuis 2019 par la loi PACTE.

L’investissement en crypto-monnaies est proposé par eToro (Europe) Ltd en tant que PSAN, enregistré auprès de l’AMF. Les crypto-monnaies sont très volatiles. Pas de protection des consommateurs.

Comment connaître le cours du Bitcoin ?

Vous pouvez suivre le cours du Bitcoin (BTC/USD) ici, où nous consacrons une page entière au protocole Bitcoin et à son token natif. Mais bien entendu, nous tirons nos chiffres de deux agrégateurs bien connus de la cryptosphère : CoinMarketCap et CoinGecko. Ces deux agrégateurs suivent en temps réel les données de marché du BTC sur les principales plateformes d’échange (volumes, statistiques, données on-chain, sentiment sur Twitter).

Vous pouvez aussi retrouver le cours du BTC ci-dessous :

Comment suivre l’actualité sur le Bitcoin en direct ?

Sur  Cryptonaute, nous consacrons nos journées à décrypter l’actualité de Bitcoin sur cette page. Nous y décryptons les tendances du cours du BTC, en parlant des aspects fondamentaux et de l’influence de données macroéconomiques (Réserve Fédérale US, BCE).

Les données on-chain y sont aussi présentées régulièrement, pour éclairer le sentiment des investisseurs. Nous y parlons aussi des avancées récentes du protocole Bitcoin. A commencer par l’extraordinaire succès de Lightning Network, sa solution de seconde couche.

Est-ce intéressant d’investir dans le Bitcoin en France ?

Il peut être intéressant d’acquérir du Bitcoin et de le conserver. Par exemple, si vous aviez acheté 1000 € de bitcoin en janvier 2018 (à l’époque, le BTC valait 1000 $), vous détiendriez aujourd’hui 22 fois cette valeur. En novembre 2021, vous en auriez même été à 69 fois votre mise initiale.

Rappelons qu’il s’agit du plus haut historique du Bitcoin à 69 000 $ ! Il peut être intéressant d’accumuler des BTC en prévision de prochains cycles haussiers, dont une poignée d’analystes pensent qu’ils pourraient mener le bitcoin au-delà des 500 000 $…

Miner du Bitcoin en France est légal. Au sens juridique, détenir des ordinateurs (ASICs) qui tournent pour miner sur le protocole Bitcoin est parfaitement légal. Cela, au même titre que détenir des ordinateurs opérant comme nœuds d’autres protocoles bien connus (Ethereum, Avalanche, Cardano).

D’ailleurs la société Just Mining, basée à Metz et fondée par Owen Simonin, propose une solution de minage / nœuds clés-en-mains à ses clients. Dans la pratique, les particuliers qui minent du Bitcoin ne sont pas à l’abri de quelques questions des autorités. Notamment, en réponse à une facture d’électricité anormalement élevée ou au bruit des machines qui peut incommoder les voisins…

Où peut-on payer en Bitcoin en France ?

Voici des exemples d’endroits où on peut utiliser le BTC pour payer des biens et des services :

  • Boulanger
  • Rakuten
  • Sephora
  • Maisons du Monde
  • De nombreux marchands Shopify
  • La boutique en ligne Xbox
  • Twitch
  • KFC
  • Domino’s
  • Subway

Source : Shopify

Peut-on recevoir son salaire en BTC en France ?

Malheureusement, la législation du travail ne permet pas de recevoir son salaire en BTC en France. Le Code du travail impose aux employeurs de payer les salaires “en espèces ou par chèque barré ou par virement à un compte bancaire ou postal” (article L3241-1).

Un point que renforce le Code monétaire et financier, qui précise que le paiement des salaires et autres avantages aux salariés doit être “effectué par chèque barré ou par virement à un compte bancaire ou postal ou à un compte tenu par un établissement de paiement ou un établissement de monnaie électronique qui fournit des services de paiement” (article L112-6).

Y a-t-il des ATM Bitcoin en France ?

12 ATM (distributeurs automatiques) de Bitcoins sont recensés en France par le site coinatmradar.com. 9 d’entre ceux-ci sont situés en Ile-de-France, vous les trouverez généralement dans les locaux d’un commerce déjà existant. Il s’agit essentiellement de distributeurs opérés par les sociétés General Bytes et Lamassu, reconnaissables par leur couleur orange flashy, comme le Bitcoin ! Seuls des euros sont acceptés.

atm-bitcoin
Distributeur de Bitcoin à Bois Colombe

Combien de Français ont déjà investi dans le Bitcoin en France ?

8 % des Français auraient déjà investi dans le Bitcoin, une autre cryptomonnaie ou un NFT. Le chiffre vient d’un sondage réalisé en 2022 par Ipsos pour l’Association de défense des actifs numériques (Adan), qui représente le secteur crypto-web3 en France. Parmi les sondés ayant répondu par un Oui, près de la moitié sont âgés de moins de 35 ans. Par ailleurs, 61% se sont lancés après la forte baisse des cours en 2018. Il y a fort à parier que davantage de Français se seront entre-temps lancés dans le Bitcoin. Certainement, attirés par la terrible correction des cours entamée début 2022.

invesissement-bitcoin-france
Source : KPMG

L’investissement en crypto-monnaies est proposé par eToro (Europe) Ltd en tant que PSAN, enregistré auprès de l’AMF. Les crypto-monnaies sont très volatiles. Pas de protection des consommateurs.


Conclusion sur le Bitcoin en France

En France comme ailleurs, le Bitcoin a pour l’instant échoué dans son ambition de servir de monnaie de réserve et d’échange. Mais avec seulement 14 années au compteur, peut-il en être autrement ? Le bitcoin est à peine entré dans sa phase adolescente. La démocratisation des paiements en BTC passera nécessairement par le Lighting Network. Cela, à la fois pour des raisons de coût (frais de transaction) et de vitesse (débit de la blockchain).

En Europe, nous attendons justement l’arrivée de l’application Strike (déjà ultra-populaire aux Etats-Unis). Cette dernière permet de transférer du cash entre utilisateurs. Mais ce n’est pas tout, puisqu’elle permet aussi de payer en ligne en quelques secondes grâce à Lightning. Et cela, pour un coût absolument dérisoire. Pour l’heure, le Bitcoin reste donc essentiellement un actif spéculatif très performant, que bon nombre de Français détiennent déjà en portefeuille.

Romaric Saint Aubert Crypto-journaliste

Romaric Saint Aubert Crypto-journaliste

Biographie

Romaric est journaliste pour Cryptonaute. Après un passage en faculté de lettres modernes, il s’oriente dans un domaine tout à fait différent, tout en gardant l’œil rivé sur les crypto et l’actualité de l’époque. Il investit alors dans son premier actif numérique : le bitcoin (BTC).

Majoritairement intéressé par Bitcoin, il s’est diversifié plus tard en se penchant également sur le web3, les NFT, les crypto-monnaies et la fintech. Investisseur aguerri, il est capable de conseiller son entourage et ses lecteurs afin de les aider à prendre la bonne décision au bon moment. Son expérience au sein de l’écosystème crypto et sur la blockchain lui permettent de proposer une actualité précise et experte à ses lecteurs, tout en gardant un recul et une objectivité indispensable à son activité.

Romaric se rend régulièrement en conférence ou à divers événements crypto dans toute l'Europe, notamment aux conférences Bitcoin, au Zebu Live ou aux événements relatifs à la blockchain. Fasciné par ce secteur en plein développement, il aime découvrir de nouveaux projets, apprécie l’innovation, et se laisse porter par son enthousiasme et sa curiosité.

Expertise

  • Bitcoin
  • Cybersécurité
  • Régulation cryptos

Accomplissements

  • Révélé un cas rare de cyberfraude
  • Rencontre avec de nombreux innovateurs de l’industrie
  • Participe à la création d’une équipe dédiée de journalistes

Publications

Éducation

  • Université Polytechnique des Hauts-de-France

Autres

  • Carte de presse FIJ n°1385
  • Journaliste indépendant

Suivez Romaric sur Twitter | LinkedIn

Recevez toute l'actualité crypto en direct sur Telegram
Rejoignez notre groupe Telegram