Buterin : “Beaucoup d’entreprises perdent du temps avec la blockchain”

Vitalik Buterin est revenu sur la blockchain et ses possibilités. Selon lui, beaucoup d’entreprises souhaitent utiliser cette nouvelle technologie mais n’en ont pas réellement besoin.

 

Lors d’une interview accordée à Quartz en marge de l’événement Devcon4 à Prague, Vitalik Buterin, le cofondateur d’Ethereum, s’est exprimé au sujet de la blockchain et de son utilisation.

Selon le jeune développeur, beaucoup de sociétés sont enthousiastes à l’idée d’adopter la blockchain, parfois pour le buzz, parfois car elles sont vraiment intéressées par la technologie, mais de nombreuses blockchains de grandes firmes seraient une réelle perte de temps.

“Plein de trucs de grandes entreprises. J’ai lu cet article à propos de quelque chose d’IBM blockchain. Je n’ai pas tout compris, mais ce qui m’a frappé, c’est qu’ils disent posséder l’ensemble des IP et que c’est fondamentalement leur plateforme, mais ce n’est pas le cas.” a-t-il déclaré.

Le journaliste a ensuite demandé ce qu’il advenait lorsque des personnes au début de la chaîne ajoutaient des informations erronées dans la blockchain, en prenant l’exemple des données entrées par les agriculteurs dans la blockchain alimentaire d’IBM.

“Cela s’ajoute aux garanties que vous avez déjà. Les blockchains ne fournissent certainement pas des garanties à 100%, surtout dans le monde réel.” a-t-il expliqué.

Buterin a abordé les secteurs où la blockchain était la plus viable. Sans surprise, il a évoqué la finance avec les crypto-monnaies, facilitant les transferts d’argent à l’international.

“Toutes les autres idées ont clairement encore besoin de beaucoup de temps avant de pouvoir voir si cela a un sens à l’échelle.” a-t-il ajouté.

Il a conclu en évoquant l’application de la blockchain qu’il préférait – hors finance -, l’authentification de diplômes.

“L’idée est que lorsque vous obtenez un diplôme – ou potentiellement un enregistrement de n’importe quelle institution – cet enregistrement sera signé numériquement, s’il est révoqué, un message sera alors publié dans une blockchain. En gros, cela signifie que toutes ces institutions n’ont pas à entretenir leur propre infrastructure centralisée : elles ne risquent pas d’être piratées.”

Récemment, on apprenait que les développeurs d’Ethereum travaillaient sur une mise à jour visant à améliorer les capacités de la blockchain. Baptisée Ethereum 1x, elle pourrait être activée dès cet été.

> Selon le milliardaire Eric Schmidt, Ethereum a beaucoup de potentiel