Accueil Le géant Deloitte va utiliser la blockchain KILT pour offrir de nouveaux services de logistique
Actualités sur Blockchain, Toute l'actualité, Web 3.0

Le géant Deloitte va utiliser la blockchain KILT pour offrir de nouveaux services de logistique

David Rajaonary
Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

Référence mondiale de l’audit et du conseil aux entreprises, Deloitte s’est essayé depuis 2022 à la blockchain. Sa branche conseil est devenue spécialiste des certificats numériques réutilisables dans les tâches KYC (connaître le client) et KYB (connaître l’entreprise). Avec des cas d’utilisation plutôt réussis : respect des normes bancaires, finance décentralisée (DeFi), vérification de l’âge pour le e-commerce, levées de fonds. Et depuis quelques semaines, le transport maritime.

Deloitte et son partenaire Nexxiot vont utiliser la blockchain KILT

Le 10 octobre dernier, Deloitte Consulting AG, branche conseil du géant de l’audit, avait annoncé un partenariat avec la société Nexxiot. Nexxiot est depuis plusieurs années un partenaire bien connu des armateurs et compagnies de fret maritime : elle équipe les conteneurs (TC) de dispositifs intelligents qui transmettent en temps réel des données GPS, température, humidité, chocs, ouvertures et fermetures des conteneurs.

Le partenariat porte sur la création d’un dispositif dit KYX (know your client, know your cargo). Pour faire simple, des certificats numériques réutilisables par les exportateurs et importateurs pour leurs marchandises, avec des données vérifiées sur l’origine, la qualité, la quantité, le poids, la valeur, le transporteur, le destinataire et le trajet des cargaisons. Ces certificats sont émis par Deloitte en tant qu’autorité de confiance, en utilisant les données fournies par Nexxiot et d’autres sources.

Mais il fallait encore une blockchain fiable et open source. C’est donc le protocole KILT de Polkadot qui a été choisi. KILT est un protocole de vérification d’identité basé sur la blockchain développé par Polkadot pour ses chaînes filles, les “parachains”. L’information nous vient du média CoinDesk, qui a recueilli les propos d’Ingo Rube, fondateur du protocole KILT,en marge de la conférence India Blockchain Week.

Le premier client de la solution de Deloitte sera Hapag-Lloyd, géant du transport maritime (une flotte de 258 navires et environ 11,8 millions de conteneurs transportés chaque année). L’armateur va donc pouvoir tester ses certificats numériques avec ses clients exportateurs/importateurs, les autorités douanières et les assureurs. Les certificats seront stockés sur un portefeuille fourni par Deloitte, une extension de navigateur.

Après Hapag-Loyd, c’est Vodafone, géant britannique des télécoms, qui est sur les rangs pour tester les certificats de Deloitte dans ses services de connectivité, de cloud, d’internet des objets et de sécurité.

Partenariat entre Deloitte et Nexxiot sur les échanges de données en fret maritime – Image Deloitte

🔎 Les échecs de TradeLens, we.trade et Serai, d’autres plateformes blockchain dédiées au maritime

Deloitte et Nexxiot ne sont pas les premiers à explorer l’intégration de la blockchain dans la logistique. En effet, IBM avait précédemment lancé un projet similaire nommé TradeLens en partenariat avec le géant danois Maersk. Malgré quatre années prometteuses et une centaine d’acteurs, TradeLens a dû annoncer la fin de son service en novembre 2022, sur fond de tensions sur le fret mondial et de frilosité des entreprises.

Ce fut le troisième gros projet de ce type à se saborder, après notamment we.trade (soutenu par une poignée de banques historiques dont la Société Générale, Deutsche Bank, Banco Santander et HSBC) et Serai (filiale de la banque britannique HSBC). A chaque fois le même constat : la blockchain était solide, mais le cas d’usage a pris l’eau, faute d’avoir atteint une taille suffisante à la rentabilité …


Sources : Deloitte, CoinDesk


Sur le même sujet :

Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

David Rajaonary

David Rajaonary

David est analyste financier indépendant, et décrypte chaque dimanche pour vous l’actualité de la crypto et de la finance de la semaine. Il écrit régulièrement quelques papiers pour analyser des acteurs clés de la DeFi, des stablecoins et des monnaies numériques de banques centrales.

Diplômé en Finance et Comptabilité, David exerce depuis 10 ans dans l’Audit, le Conseil en management et l’Analyse financière. Ses premiers pas dans la crypto datent de 2020, avec l’étude de projets de monnaies numériques de banque centrale (MNBC) et de registres distribués (blockchains privées).

Depuis, David écrit régulièrement sur la percée des projets Ripple (XRP), Stellar Lumens (XLM) et Chainlink (LINK). Dans ses articles, il vous montre comment ces projets blockchain s’immiscent et transforment silencieusement le monde bancaire et celui de l'investissement.

Paiements transfrontaliers, transferts d’argent, bancarisation des populations vulnérables, prêts, tokénisation de titres financiers, tokénisation de biens immobiliers, lutte contre la fraude, sécurité … sont le fil conducteur de ses articles.

(Petit disclaimer : il s’exprime à titre personnel et son traitement de l’actualité ne constitue en rien des conseils d’investissement, ni des incitations à acheter ou à vendre des cryptomonnaies. Les prises de position, critiques et conclusions sont établies toujours dans le respect des principes d’éthique et de transparence journalistiques)

Quand il ne rédige pas sur la crypto, David aime explorer l’histoire de l’Art africain et des civilisations arabes.

Recevez toute l'actualité crypto en direct sur Telegram
Rejoignez notre groupe Telegram