Eugene Kaspersky : Le monde n’est pas encore prêt pour Bitcoin

Lors d’un entretien, l’entrepreneur Eugene Kaspersky, cofondateur de la société de cybersécurité du même nom, a déclaré que les crypto-monnaies comme Bitcoin étaient “une excellente idée” mais que les états devaient s’unir pour que cela puisse fonctionner à l’échelle mondiale.

 

Dans une interview accordée à ArabianBusiness, le PDG et cofondateur de Kaspersky Labs a abordé le thème de la crypto-monnaie et expliqué qu’il trouvait le concept très intéressant, bien qu’il soit encore top tôt pour que le monde adopte ces nouvelles monnaies.

“Les crypto-monnaies sont une excellente idée, mais le monde n’est pas encore prêt. Le monde doit s’unir si nous voulons avoir des monnaies cryptées. Pour le moment, les gouvernements voudront les contrôler.” a-t-il dit.

Le milliardaire russe de 53 ans a ajouté qu’il faudrait peut-être un siècle avant de voir un terrain fertile à leur utilisation.

“Je pense que dans le futur, peut-être dans 100 ans, tous les états du monde seront regroupés sous un seul gouvernement. Les pays s’uniront sous le « gouvernement de la Terre » et alors là nous aurons une monnaie.” a-t-il indiqué.

Toutefois, il imagine que des monnaies numériques contrôlées remplaceront progressivement les pièces et les billets de banque.

“Je pense qu’à l’avenir, les monnaies seront numériques plutôt qu’en papier. Les monnaies numériques actuelles, telles que Bitcoin, ne peuvent pas remplacer le système financier actuel, mais certaines des idées et techniques sur lesquelles reposent ces monnaies peuvent être utilisées dans la monnaie future, en tirant notamment parti de la technologie blockchain.” a-t-il conclu.

Le mois dernier, Jack Dorsey, le directeur de Twitter, déclarait qu’internet avait besoin d’une monnaie de référence et que Bitcoin pourrait jouer ce rôle.

> Le volume d’échange de bitcoins explose au Venezuela

> Warren Buffett : “La blockchain est importante mais Bitcoin est une illusion”