Accueil FTX devrait dévoiler son nouveau plan de réorganisation dans quelques jours
Actualités Crypto-monnaies, Plateformes d'échange, Toute l'actualité

FTX devrait dévoiler son nouveau plan de réorganisation dans quelques jours

David Rajaonary
Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

La restructuration de FTX en une nouvelle entité répondant au nom de code FTX 2.0 se dirige vers un point de bascule. Un nouveau plan de réorganisation est attendu pour la mi-décembre. Au centre de ce plan : les 16 milliards de réclamations de clients, et la manière de les desservir avec les 7 milliards d’actifs récupérés à ce jour.

Divergences entre créanciers FTX sur la distribution des actifs

Plus la faillite de FTX avance, et plus les clients de la plateforme déchue se rendent à l’évidence. Il sera difficile, voire impossible, d’être remboursés en cryptomonnaies, alors que le marché connaît un fort rebond. Le plan dévoilé par l’équipe dirigeante le 26 juillet dernier laissait déjà peu de doutes : rembourser les clients en espèces s’est imposé comme la meilleure solution, compte tenu de la comptabilité presque inexistante, et qui aurait permis de lier les dizaines de millions de jetons restants à leurs détenteurs.

Le processus de faillite de FTX est donc logiquement le théâtre de quelques petites divergences entre créanciers. D’un côté, le comité officiel des créanciers non garantis (UCC), qui semble adopter une approche “globale” pour contenter clients et investisseurs. De l’autre, le comité ad hoc des clients FTX 2.0 (2.0 AHC), qui continue de pousser pour que les clients récupèrent leurs avoirs en cryptomonnaies.

Les deux groupes échangent régulièrement depuis quelques mois, et nous avons eu accès à une lettre du 4 décembre, adressée par l’UCC au 2.0 AHC. On y apprend qu’un plan de réorganisation modifié sera déposé auprès du Tribunal des faillites (du Delaware, ndlr) à la mi-décembre.

Entretemps, de nombreux clients lésés ont préféré revendre leurs droits à des sociétés financières telles que 507 Capital et la banque privée Jefferies. Les clients ont pu récupérer un peu de liquidités, au prix d’une très forte décote de leurs avoirs. Ces acteurs parient sur un retour en piste de FTX, et ont tout intérêt à ce que les créances soient remboursées en espèces – et non en cryptomonnaies comme le souhaite le comité 2.0 AHC.

Le Comité Officiel reconnaît qu’il peut y avoir des points de vue divergents sur la façon dont les actifs des débiteurs peuvent être évalués et distribués (…) Bien que le Comité Officiel soit contraint par ses obligations de confidentialité… beaucoup des concepts évoqués dans la Lettre, y compris ceux concernant un token de droits de récupération, sont envisagés.Ken Pasquale, PAUL HASTINGS LLP (avocat de l’UCC)

remboursement-ftx-creancier-récupération

cryptonaute twitter

Quel plan viable pour FTX 2.0 ?

Rembourser des clients à l’aide de “recovery rights tokens” (tokens de droits de récupération) n’est pas nouveau : iFinex y a eu recours en 2019 pour éponger les pertes de sa filiale Bitfinex.

Celle-ci avait perdu plus de 850 millions de dollars dans un vaste coup de filet opéré par les autorités américaines sur un réseau de blanchiment impliquant son partenaire bancaire Crypto Capital. iFinex a donc vendu pour 1 milliard de dollars de cryptos Unus Sed Leo (LEO), puis racheté progressivement le jeton à ses détenteurs jusqu’à ce qu’il n’en reste plus en circulation.

Cryptos et espèces : toutes les options sont donc à l’étude, et les négociations se poursuivent. Il en faudra en effet beaucoup pour qu’un plan FTX 2.0 soit viable. Les réclamations clients totalisent 16 milliards de dollars. A ce jour, la direction intérimaire menée par John Ray III a pu remettre la main sur 7 milliards de dollars d’actifs, dont 3,4 milliards de cryptoactifs. Comment générer suffisamment de capital pour combler ce gap ?

La solution doit venir d’un repreneur. Depuis mai dernier, l’équipe de J. Ray a rencontré jusqu’à 75 partenaires potentiels pour négocier “une acquisition, une fusion, une recapitalisation ou une autre transaction pour relancer les bourses FTX.com et/ou FTX US”. Trois acteurs sont sortis du lot et font aujourd’hui figure de repreneurs potentiels : Bullish, dirigée par l’ancien président de la NYSE Tom Farley, Figure Technologies, et Proof Group. Affaire à suivre, sur Cryptonaute.

🔎 La SEC pas opposée à une reprise et une relance de FTX

Gary Gensler, le président de la Securities and Exchange Commission (SEC) américaine, a souligné l’importance de la conformité légale pour tout potentiel repreneur de FTX. Lors de la DC Fintech Week le 8 novembre, Gensler a déclaré : “Si Tom [Farley, de Bullish] ou quelqu’un d’autre veut être dans ce domaine, je dirais, ‘Faites-le dans le cadre de la loi’”.

Avant d’ajouter : “Gagnez la confiance des investisseurs dans ce que vous faites et assurez-vous que vous faites les divulgations appropriées – et aussi que vous ne mélangez pas toutes ces fonctions, en tradant contre vos clients ou en utilisant leurs actifs crypto à vos propres fins”.


Sources : Comité des créanciers non garantis FTX


Sur le même sujet :

Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

David Rajaonary

David Rajaonary

David est analyste financier indépendant, et décrypte chaque dimanche pour vous l’actualité de la crypto et de la finance de la semaine. Il écrit régulièrement quelques papiers pour analyser des acteurs clés de la DeFi, des stablecoins et des monnaies numériques de banques centrales.

Diplômé en Finance et Comptabilité, David exerce depuis 10 ans dans l’Audit, le Conseil en management et l’Analyse financière. Ses premiers pas dans la crypto datent de 2020, avec l’étude de projets de monnaies numériques de banque centrale (MNBC) et de registres distribués (blockchains privées).

Depuis, David écrit régulièrement sur la percée des projets Ripple (XRP), Stellar Lumens (XLM) et Chainlink (LINK). Dans ses articles, il vous montre comment ces projets blockchain s’immiscent et transforment silencieusement le monde bancaire et celui de l'investissement.

Paiements transfrontaliers, transferts d’argent, bancarisation des populations vulnérables, prêts, tokénisation de titres financiers, tokénisation de biens immobiliers, lutte contre la fraude, sécurité … sont le fil conducteur de ses articles.

(Petit disclaimer : il s’exprime à titre personnel et son traitement de l’actualité ne constitue en rien des conseils d’investissement, ni des incitations à acheter ou à vendre des cryptomonnaies. Les prises de position, critiques et conclusions sont établies toujours dans le respect des principes d’éthique et de transparence journalistiques)

Quand il ne rédige pas sur la crypto, David aime explorer l’histoire de l’Art africain et des civilisations arabes.

Recevez toute l'actualité crypto en direct sur Telegram
Rejoignez notre groupe Telegram