L’île Maurice va octroyer des licences pour les entreprises de crypto-conservation

Le régulateur mauricien a annoncé qu’un cadre réglementaire pour les acteurs proposant des services custody pour les crypto-monnaies entrerait en vigueur en mars prochain.

 

Dans un communiqué, la Financial Services Commission (FSC) de Maurice, l’équivalent de l’AMF en France, a déclaré que le cadre réglementaire pour les sociétés spécialisées dans la conservation d’actifs numériques – présenté l’année dernière – entrera en vigueur le 1er mars 2019.

Les entités concernées devront obtenir une licence afin de pouvoir offrir des solutions custody pour les crypto-monnaies comme Bitcoin.

Cette initiative est la première étape de l’organisme de régulation visant à faire de Maurice un hub de la Fintech en Afrique.

“En révolutionnant le système mondial de technologies financières grâce à ce cadre réglementaire pour la conservation d’actifs numériques, mon gouvernement réitère son engagement à accélérer la transition de Maurice. En tant que pays africain, nous sommes impatients d’encourager l’innovation et faire prospérer la région.” a commenté Pravind Kumar Jugnauth, Premier ministre de la République de Maurice.

Le gouverneur de la banque centrale du pays, Yandraduth Googoolye, a encouragé les banques mauriciennes à développer des relations commerciales avec les startups de l’industrie blockchain.

De plus en plus d’états autour du monde commencent à mettre en place des réglementations pour cette nouvelle classe d’actifs, notamment pour protéger les investisseurs et lutter contre le blanchiment d’argent.

> Les 27 propositions du rapport d’information pour les crypto-actifs en France

> Le sénat du Wyoming adopte un projet de loi classifiant les crypto-monnaies


La newsletter de Cryptonaute :