Accueil Les 2 raisons derrière le succès de Manta Pacific, ce nouveau layer 2 d’Ethereum
Actualités sur l'Ethereum, Toute l'actualité

Les 2 raisons derrière le succès de Manta Pacific, ce nouveau layer 2 d’Ethereum

David Rajaonary
Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

Il y a du changement dans la hiérarchie des couches secondaires d’Ethereum (les fameux « layer 2 » ou « L2 »). Si le classement est toujours dominé par Arbitrum One (ARB) et Optimism (OP), le réseau Manta Pacific vient de ravir la troisième place aux réseaux Base et Metis. Zoom sur les deux raisons principales de ce succès.

Un lancement très attendu et des rendements natifs de 4 à 5 %

Le 12 septembre dernier, Manta ouvrait les portes de son réseau Manta Pacific. Un lancement très attendu, puisqu’il s’agissait du tout premier réseau L2 évoluant en direct sur Celestia. Celestia, rappelons-le, est une plateforme qui propose une nouvelle architecture pour les blockchains, en séparant la couche de consensus de celle des données – une percée attendue de longue date par la communauté Ethereum.

Pour booster sa base d’utilisateurs d’entrée de jeu, l’équipe Manta a eu recours à une stratégie d’incitations, comme bon nombre de ses concurrents. Un programme « New Paradigm » a été mis sur pied pour permettre au grand public de déposer des Ethers ou des stablecoins (USDC). Les Ethers sont investis en staking, tandis que les stablecoins sont investis en Bons du Trésor US tokénisés, de sorte à pouvoir reverser aux déposants des rendements fixes de 4 à 5 % !

En trois semaines, plus de 850 millions de dollars avaient été « bridgés » (déposés via un pont depuis Ethereum, ndlr) vers Manta Pacific. A l’heure de ces lignes, l’ensemble des dépôts, la TVL (total value blocked), dépasse les 1,7 milliard de dollars. Les utilisateurs peuvent interagir avec plus de 150 projets, et l’équipe se targue aujourd’hui de cinq sources de rendement, outre le rendement fixe sur l’ether et les stablecoins (dont des NFT et divers protocoles DeFi générateurs de rendement).

manta-pacific-layer-2-polygon
Manta Pacific fut à l’origine développée avec l’aide d’Optimism … avant de le délaisser pour adopter les outils (kit de développement) de Polygon, radicalement différents puisque basés sur les fameux « zk » (zéro-connaissance)
cryptonaute twitter

Lancement réussi pour le token MANTA, en hausse de 58 %

Le succès de Manta Pacific tient aussi aux débuts intéressants de son token natif, le MANTA. Dès l’automne dernier, les utilisateurs ont eu à disposition 20 millions de tokens liquides, c’est-à-dire mobilisables à souhait. Encore mieux, 30 millions de tokens ont été alloués aux récompenses, avec une part significative destinée aux détenteurs de la première heure.

Soutenue par Binance Labs (et d’autres puissants capital-risqueurs à l’image de Polychain), l’équipe hongkongaise a très logiquement choisi Binance comme première bourse crypto d’envergure pour le trading du MANTA. Sur le Launchpool de Binance, les utilisateurs ont eu la possibilité de miser leurs jetons BNB et FDUSD dans des pools séparés pour « farmer » 30 millions de tokens MANTA sur une période de deux jours, entre le 16 et le 18 janvier dernier.

Suite à cela, Binance a listé le jeton MANTA et a ouvert le trading avec plusieurs paires, notamment MANTA/BTC, MANTA/USDT, MANTA/BNB, MANTA/FDUSD et MANTA/TRY. LDepuis son lancement, le jeton est en hausse de 58 %, se hissant dans le top 100 des plus grosses capitalisations du marché. Cela n’a pas été sans accrocs : le jour de sa première cotation sur Binance, nous rapportions une attaque de type DDoS (attaque par saturation, ndlr) sur le réseau, poussant les frais de transaction à plus de 0,82 dollar – alors qu’ils se situent normalement à 0,10 dollar, comme aujourd’hui.

Kenny Li, développeur principal de Manta Network, lors d’une présentation au zkDay (EthCC Paris) le 19 juillet 2023 – Image Decrypt

Sources : The Block, Token Terminal


Sur le même sujet :

Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

David Rajaonary

David Rajaonary

David est analyste financier indépendant, et décrypte chaque dimanche pour vous l’actualité de la crypto et de la finance de la semaine. Il écrit régulièrement quelques papiers pour analyser des acteurs clés de la DeFi, des stablecoins et des monnaies numériques de banques centrales.

Diplômé en Finance et Comptabilité, David exerce depuis 10 ans dans l’Audit, le Conseil en management et l’Analyse financière. Ses premiers pas dans la crypto datent de 2020, avec l’étude de projets de monnaies numériques de banque centrale (MNBC) et de registres distribués (blockchains privées).

Depuis, David écrit régulièrement sur la percée des projets Ripple (XRP), Stellar Lumens (XLM) et Chainlink (LINK). Dans ses articles, il vous montre comment ces projets blockchain s’immiscent et transforment silencieusement le monde bancaire et celui de l'investissement.

Paiements transfrontaliers, transferts d’argent, bancarisation des populations vulnérables, prêts, tokénisation de titres financiers, tokénisation de biens immobiliers, lutte contre la fraude, sécurité … sont le fil conducteur de ses articles.

(Petit disclaimer : il s’exprime à titre personnel et son traitement de l’actualité ne constitue en rien des conseils d’investissement, ni des incitations à acheter ou à vendre des cryptomonnaies. Les prises de position, critiques et conclusions sont établies toujours dans le respect des principes d’éthique et de transparence journalistiques)

Quand il ne rédige pas sur la crypto, David aime explorer l’histoire de l’Art africain et des civilisations arabes.

Recevez toute l'actualité crypto en direct sur Telegram
Rejoignez notre groupe Telegram