Actualités

MeRS : La blockchain pour le transport de fret sur l’axe Méditerranée-Rhône-Saône

Le projet pilote MeRS vise à tester la mise en œuvre d’une blockchain de consortium pour gérer la chaîne de transport, la chaîne logistique et l’acheminement intermodal de marchandises sur l’axe Rhône/Saône.

 

Le port de Marseille Fos a accueilli le 25 février 2019 le séminaire de lancement du projet, coordonné par la Délégation Interministérielle au développement de l’axe portuaire et logistique Méditerranée-Rhône-Saône.

“La solution, qui permettra de construire une chaîne de documents virtuels et sécurisés, rendra possible le partage de données entre entités sans superstructure grâce à la technologie de la blockchain qui interface de façon certifiée des acteurs nombreux sans besoin de tiers de confiance.” peut-on lire dans le communiqué de presse.

Le déploiement du projet réunit Marseille Gyptis International (MGI), un éditeur de logiciels spécialisés dans le suivi de marchandises, notamment portuaires, BuyCo, une plateforme collaborative globale pour les importateurs et exportateurs, et la startup marseillaise Keeex, en charge de développer l’infrastructure blockchain permettant l’enregistrement infalsifiable des données d’exploitation.

Le prototype (proof of concept) verra le jour en juin 2019, et portera dans un premier temps sur l’horodatage de certains types de documents, qui profitera à l’ensemble de la chaîne logistique.

La Banque des Territoires (Caisse des Dépôts), Voies navigables de France (VNF), la Compagnie Nationale du Rhône (CNR) et le Grand Port Maritime de Marseille (GPMM) apporteront également leur soutien au projet, auquel sera associé, en outre, les professionnels du fret (chargeurs, transporteurs, opérateurs multimodaux).

La diversité des parties prenantes et la complexité des processus dans le secteur du transport maritime, et plus largement dans les chaînes d’approvisionnement des entreprises, constituent un terrain propice à la mise en place de blockchains, dont l’objectif est de rationaliser les processus en distribuant la confiance entre les différents acteurs et en supprimant les tiers.

En attestent plusieurs projets similaires à celui de MeRS, comme l’initiative « BlockLab » menée conjointement, depuis septembre 2017, par la municipalité et le port de Rotterdam, en Hollande ou encore celui initié en octobre 2018 par une filiale d’Abu Dhabi Ports, avec le port d’Anvers, en Belgique.

> Supply Chain : Oracle lance une suite d’applications blockchain

Les dernières news :

Commentaires

Commentaire fermé