QuadrigaCX : Le PDG aurait utilisé de faux comptes pour détourner les cryptos de ses clients

Le désastre financier du crypto-exchange QuadrigaCX a fortement marqué le début de l’année 2019. De nouvelles révélations viennent appuyer les responsabilités de son défunt dirigeant.

 

Selon le dernier rapport d’Ernest & Young, le cabinet en charge de l’affaire QuadrigaCX, de graves problèmes émanant de l’administration de la crypto-bourse canadienne existaient bien avant la mort de son PDG, Gerald Cotten.

Parmi les éléments à charge présentés se trouvent :

Le fait que l’infrastructure d’exploitation de QuadrigaCX semble avoir été « très déficiente du point de vue du suivi financier et du contrôle opérationnel » ;

Aucun registre comptable n’a été identifié et il ne semble pas y avoir eu de séparation entre les actifs de QuadrigaCX et ceux des utilisateurs ;

Il a été impossible de récupérer des informations basiques, comme les mots de passe, comptes bancaires ou adresses de wallet. Toutes ces données semblent avoir été conservées uniquement par Gerald Cotten ;

Les cryptomonnaies des clients ne semblent pas avoir été exclusivement stockées dans les hot wallets et cold wallets de l’exchange. Des « volumes significatifs » ont été transférés hors de la plateforme, vers des comptes détenus au nom de Cotten sur d’autres bourses. Plus grave encore, ces fonds auraient servi pour du trading, notamment pour du trading sur marge (très risqué). On apprend ainsi que des crypto-exchanges ont reçu diverses cryptomonnaies depuis des portefeuilles de QuadrigaCX de 2016 à 2019, soit 9 450 bitcoins, 387 738 ethers et 239 020 litecoins.

Pour finir, Cotten aurait créé de faux comptes sur sa propre plateforme, sous plusieurs pseudonymes. Des fonds auraient été déposés sur ces comptes pour effectuer des opérations afin de gonfler artificiellement les bénéfices de l’entreprise.

En somme, le fruit semblait déjà bien pourri bien avant sa chute spectaculaire. Au total, l’exchange canadien devrait près de 214 millions de dollars canadiens (~143 millions d’euros) à environ 76 000 clients.

Plus tôt ce mois, le FBI a fait appel aux témoignages des victimes de QuadrigaCX, via un formulaire de contact sur son site internet.

> Firefox Zero-Day : Les employés de Coinbase ciblés par des hackeurs


La newsletter de Cryptonaute :