Le Forum économique mondial lance un groupe de travail sur le Web 3.0 et l’environnement
Actualités Crypto-monnaies, Toute l'actualité

Le Forum économique mondial lance un groupe de travail sur le Web 3.0 et l’environnement

Kévin Comitogianni Rédacteur Author expertise
Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

Les enjeux environnementaux sont désormais pris en compte dans tous les domaines. C’est le cas du Web 3.0. Alors que ce domaine n’en est qu’à ses balbutiements, la volonté est présente d’évaluer l’impact de ces nouvelles technologies sur l’environnement. C’est dans ce but que le WEF a lancé la « Crypto sustainability coalition ».

Le Forum économique mondial (WEF) lance la « Crypto sustainability coalition »

Le Forum économique mondial possède déjà une cellule dédiée aux cryptos appelée « Crypto Impact and Sustainability Accelerator ». Au sein de celle-ci, le Forum vient de lancer un nouveau groupe de travail désigné sous le nom de « Crypto sustainability coalition ». Découvrons-en plus sur ce groupe et ses objectifs.

Qui fait partie de la « Crypto sustainability coalition » ?

Le WEF (World Economic Forum) est le Forum économique mondial. Dans un communiqué en date du 21 septembre 2022, le WEF a annoncé la création d’une « coalition ». La « Crypto sustainability coalition » est en quelque sorte un groupe de travail. Celui-ci va réunir une trentaine d’entreprises du web 3.0 mais aussi des groupes éducatifs et autres institutions.

Parmi les acteurs importants du groupe on trouve des firmes cryptos bien connues en charge des cryptos suivantes :

  • Solana (SOL) ;
  • Avalanche (AVAX) ;
  • Ripple (XRP) ;
  • NEAR (NER Protocol) ;
  • Stellar (XLM).

D’autres entreprises font partie du groupe telles que :

  • Accenture ;
  • Avatree ;
  • CC Token ;
  • Circle ;
  • Climate Collective ;
  • Crypto Council for Innovation ;
  • Emerge ;
  • Energy Web Foundation ;
  • eToro ;
  • EY ;
  • Flowcarbon :
  • Heifer International ;
  • KlimaDAO ;
  • Lukka ;
  • Nori ;
  • PlanetWatch ;
  • Plastiks ;
  • Rainforest Partnership ;
  • Recykal ;
  • ReSeed ;
  • STEWARD ;
  • Sustainable Bitcoin Standard ;
  • The Global Brain ;
  • Toucan Protocol ;
  • University of Lisbon ;
  • Zero Labs.

A quoi sert la « Crypto sustainability coalition » ?

Quel sera l’objectif de ce groupe de travail sur le web 3.0 ? Cette cellule va « évaluer » le rôle des technologies utilisées dans le web 3.0 pour lutter contre le réchauffement climatique. Concrètement, ce groupe de travail permettra de voir si et comment ces nouvelles technologies peuvent favoriser l’environnement.

« Un aspect important et unique du Web3 est qu’il utilise la technologie pour soutenir et récompenser l’engagement et l’action directs de la communauté. Cela signifie que nous pouvons coordonner le travail de nombreux individus directement les uns avec les autres, permettant une action collective sans contrôle centralisé. » Brynly Llyr, Responsable blockchain et des actifs numériques au sein du Forum économique mondial

Les axes de travail de la « Crypto sustainability coalition »

Les travaux de la « Crypto sustainability coalition » porteront sur trois axes principaux :

  • L’utilisation de l’énergie. Cette thématique permettra de quantifier et d’analyser le « coût » énergétique de l’industrie crypto.
  • Le potentiel du web 3.0 pour lutter contre le réchauffement climatique. Ce groupe servira à identifier les technologies qui permettront de favoriser l’atteinte des objectifs environnementaux fixés dans le cadre de l’accord de Paris.
  • Crédits carbone « on chain ». Ce groupe planchera sur la possibilité de gérer et d’émettre les crédits carbone avec une technologie blockchain. Pour rappel, un crédit carbone est un certificat qui autorise les acteurs à produire une certaine quantité de carbone.

« La Crypto Sustainability Coalition étudiera, rassemblera et mettra en évidence les normes de l’industrie, les meilleures pratiques et des exemples d’actions tangibles qui attestent de la façon dont les technologies Web3 peuvent soutenir les communautés les plus vulnérables aux impacts du changement climatique. L’objectif plus large de la coalition est de favoriser une vaste campagne d’éducation sur le potentiel et la capacité du web3, afin de mieux informer les gouvernements sur la manière dont ils réglementent ces technologies et d’encourager les investissements et la recherche dans leur développement. » Madeleine Hillyer, Relations avec les médias et affaires publiques

cryptonaute twitter

Le Web 3.0 et les cryptos face à l’enjeu climatique

Hasard du calendrier, l’annonce du WEF intervient peu de jours après que la deuxième crypto au monde (Ethereum) ait réussi son « merge ». La cryptomonnaie Ethereum fonctionnait depuis sa création avec un modèle de consensus appelé « Proof-Of-Work » ou POW. Ce modèle est utilisé sur le Bitcoin notamment. Mais il est très critiqué car il n’est pas sobre du point de vue environnemental. En effet, ce protocole implique de grosses capacités informatiques qui tournent en continu.

A la suite d’un travail de plusieurs années, les développeurs de l’Ethereum ont migré la blockchain sur un modèle beaucoup plus sobre. La migration a été réalisée officiellement le 15 septembre 2022. Depuis lors, la blockchain Ethereum utilise un modèle appelé « Proof-Of-Stake » ou POS. Ce protocole va permettre à la blockchain de réduire son empreinte énergétique de 99,9 % ! D’autres cryptos récentes utilisent déjà ce protocole. C’est le cas par exemple des cryptos Cardan (ADA) ou Solana (SOL).

Ce changement a fait beaucoup parler de lui car il concerne un poids lourd de la crypto. En effet, l’Ethereum est la deuxième crypto au monde en terme de capitalisation. Au niveau du top 10 mondial, les cryptos utilisant encore un modèle de POW sont minoritaires. Il s’agit du Bitcoin (BTC) et du Dogecoin (DOGE). Mais la situation pourrait évoluer rapidement ! En effet, il y a des discussions autour d’une migration possible du Dogecoin vers la POS. Vitalik Buterin, co-fondateur de l’Ethereum et grand artisan de la migration s’est dit « optimiste » sur l’adoption de la POS par le Dogecoin.

Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

Kévin Comitogianni Rédacteur

Kévin Comitogianni Rédacteur

Kévin a suivi une formation d’ingénieur mécanique à l’Institut Mécanique des Sciences Appliquées (INSA) de Lyon. Après le diplôme, il a d'abord travaillé pendant 7 ans en France dans l’automobile puis dans le nucléaire pour EDF. Pour EDF, il travaillait sur les travaux d’installation et de rénovation des alternateurs pour le parc nucléaire français.

Par la suite, il s'est expatrié à Bristol en Angleterre où il a rejoint l’entreprise Atkins pendant 3 ans. En tant qu’ingénieur projet, ses activités portaient sur les diesels de secours de la centrale nucléaire d’Hinkley Point, actuellement en construction dans le sud-ouest de l’Angleterre.

Après 10 ans passés dans l’ingénierie mécanique, il s'est réorienté pour devenir rédacteur web freelance en 2020. Cette activité lui permet de voyager tout en utilisant certaines compétences qu'il a acquises.

A l’heure actuelle, il est installé en Italie, en Toscane. Il écrit pour des clients spécialisés principalement sur les thématiques suivantes : la crypto-monnaie, la blockchain, les NFT, le métavers, le P2E et la finance au sens large. Les connaissances techniques acquises au cours de sa formation d’ingénieur l’aident à appréhender les aspects mathématiques associés à la blockchain et lui apportent la rigueur et le sérieux indispensables à tout rédacteur. Sa culture projet, quant à elle, lui permet d’organiser ses activités de manière à satisfaire le client en matière de qualité et de respect du planning.

Enfin, ses expériences à l’étranger lui donnent une ouverture d’esprit et une curiosité importantes pour la découverte de nouveaux domaines ainsi que la maîtrise de la langue anglaise indispensable dans la globalisation actuelle.

Sa femme Stéphanie est également rédactrice web depuis 2020. Elle est issue d’une formation d’ingénieur dans le bâtiment et l’économie de la construction. Cela leur permet de travailler en équipe, d’échanger sur le contenu de leur articles et d’assurer un standard élevé pour ce qui est de la qualité de leurs livrables.

Recevez toute l'actualité crypto en direct sur Telegram
Rejoignez notre groupe Telegram