Accueil Les 7 actualités qu’il ne fallait pas manquer cette semaine dans le monde des cryptomonnaies
Actualités Crypto-monnaies, Toute l'actualité

Les 7 actualités qu’il ne fallait pas manquer cette semaine dans le monde des cryptomonnaies

David Rajaonary

Pourquoi faire confiance à Cryptonaute

Tous les articles, guides et analyses publiés sur Cryptonaute sont méticuleusement vérifiés par notre équipe d’éditeurs et de journalistes experts dans leur domaine, afin de garantir leur exactitude et leur pertinence. Nous gardons et publions uniquement les contenus vérifiés par des sources fiables, que ce soit par un site de confiance, un expert avéré ou par la personne source elle-même.

actualité-crypto
Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

Salut les Cryptonautes 🧑‍🚀! Malgré les turbulences qui secouent les altcoins et les mème coins, la reine des cryptos a tenu bon cette semaine.  Au milieu de plusieurs mauvaises nouvelles, un mineur solitaire a décroché le gros lot avec un bloc à 160 000 $ ! Un exploit d’autant plus remarquable que la difficulté de minage du Bitcoin, qui mesure la concurrence entre les mineurs pour valider les blocs, a atteint un nouveau sommet historique. Allez, on fait le point sur les actus marquantes de la semaine 😉.

Sommaire

 

Les 7 actualités marquantes de la semaine

 

1 – Des transferts des développeurs de PEPE sèment le doute

prédiction de prix PEPE logo 3

L’information : Jeudi, un transfert anormal de 16 000 milliards de tokens PEPE, d’une valeur de 16 millions $, a été observé depuis le portefeuille multisig des développeurs du projet vers une adresse inconnue. Cette adresse a ensuite envoyé une partie des tokens vers OKX et Binance, pour 15 millions $. La méfiance a baissé le cours du PEPE de plus de 20%.

Pourquoi c’est important : S’agit-il d’un rug pull (une escroquerie où les développeurs s’enfuient avec la caisse) ? Le portefeuille multisig des développeurs, qui nécessitait initialement 5 signatures sur 8 pour valider une transaction, a été modifié pour ne plus en exiger que 2 sur 8. Hier, le compte X/Twitter du projet est sorti de son silence et a publié un communiqué affirmant que les transferts suspects étaient l’œuvre de 3 anciens membres de l’équipe “qui avaient trahi la confiance du projet et qui avaient tenté de saboter le PEPE”.

 

2 – La justice US un durcit le ton contre le mixeur crypto Tornado Cash

L’information : Mercredi, le co-développeur de Tornado Cash Roman Storm a été inculpé par le DoJ américain pour blanchiment d’argent et violation des sanctions imposées à la Corée du Nord. Arrêté dans l’Etat de Washington, R. Storm a été libéré sous caution le lendemain. L’autre développeur de Tornado Cash, Roman Semenov, est en fuite et a été placé n°2 sur la liste des “ressortissants spécialement désignés” de l’OFAC (agence dépendant du Trésor US).

Pourquoi c’est important : L’affaire Tornado Cash a débuté il y a 1 an après les premières sanctions de l’OFAC contre cet outil d’anonymisation de cryptos (8 août 2022). L’OFAC accuse Tornado Cash de ne pas avoir mis en place les barrières pour filtrer les transactions de blanchiment de plusieurs collectifs de hackers, dont le groupe nord-coréen Lazarus / APT-38. Celui-ci est dans le viseur du FBI pour de multiples cyber-braquages : Harmony, Ronin et dernièrement Atomic Wallet… en tout 1,2 milliard $ selon une estimation de l’Associated Press.

 

3 – Binance et Mastercard arrêtent les cartes crypto

L’information : Binance et MasterCard arrêtent leur partenariat pour l’émission de la Binance Card, une carte qui permettait aux utilisateurs d’effectuer des paiements en monnaie fiduciaire en utilisant leurs avoirs en cryptomonnaies sur leur compte Binance.  Les récents programmes de cartes crypto en Argentine, au Brésil, en Colombie et à Bahreïn seront arrêtés le 22 septembre prochain.

Pourquoi c’est important : Les raisons de cette rupture ne sont pas clairement établies, mais elles pourraient être liées aux difficultés réglementaires que rencontre Binance dans plusieurs pays : confrontation avec la SEC et la CFTC aux Etats-Unis, réserves des autorités en Allemagne, perquisition en Australie, enquête en France, … Elle aurait même aidé à contourner les sanctions américaines en facilitant les transactions avec près de 5 banques russes sanctionnées par la justice US.

 

4 – Le market maker B2C2 rachète son concurrent français Woorton

L’information : La société londonienne spécialisée dans le trading de cryptomonnaies, a annoncé le rachat de son concurrent parisien Woorton. Les détails de ce rachat n’ont pas été divulgués pour l’heure.

Pourquoi c’est important : L’objectif de ce rachat est de renforcer la position de B2C2 en Europe et de diversifier son offre de services. B2C2 compte profiter de l’expertise et du réseau de Woorton, qui travaille avec plus de 50 clients institutionnels, dont des banques, des fonds d’investissement et des plateformes d’échange. Surtout, Woorton possède un enregistrement PSAN auprès de l’AMF.

 

5 – Aux Etats-Unis, un nouveau paquet de lois qui menace la finance décentralisée

L’information : Vendredi, le Trésor US a proposé un nouveau dispositif réglementaire pour l’imposition des investisseurs crypto, avec l’objectif de récupérer 28 milliards $ pour les caisses fédérales. Mais une des propositions fait couler beaucoup d’encre, car elle imposerait aux brokers et aux “processeurs de paiement” (type MoonPay) de transmettre à l’IRS (le fisc US) toute information nécessaire sur leurs utilisateurs

Pourquoi c’est important : En l’état, la définition que le texte donne des brokers englobe les échangeurs décentralisés (type Uniswap) ainsi que les wallets dits non-dépositaires (type Metamask) sur lesquels on peut acheter des cryptos avec une carte bancaire. Ainsi, les acteurs décentralisés de la DeFi seraient rangés dans les mêmes catégories légales que les acteurs centralisés !

 

6 – Le gestionnaire de fonds Hashdex dépose une demande d’ETF Bitcoin spot

L’information : Hashdex, une société brésilienne de gestion d’actifs crypto, a récemment déposé une demande auprès de la Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis pour lancer un ETF Bitcoin unique sur le NYSE Arca. Cet ETF serait adossé à des BTC réels (spot), mais aussi à des contrats à terme et d’autres instruments liés au Bitcoin.

Pourquoi c’est important : Prenant une direction sensiblement différente aux autres candidats à un ETF BTC (BlackRock, ProShares, VanEck), Hashdex prévoit d’acquérir du Bitcoin directement à partir d’échanges physiques sur le marché du Chicago Mercantile Exchange (CME), plutôt que de recourir à l’accord de partage de surveillance (SSA) avec Coinbase, qui est utilisé par la plupart des autres demandeurs d’ETF Bitcoin. Cette approche pourrait être la plus rassurante aux yeux de la SEC.

 

7 – 200 millions $ retirés de Balancer après la découverte d’une faille critique

L’information : Pas de piratage, heureusement. Toutefois,  Balancer a conseillé aux utilisateurs de retirer immédiatement leurs fonds des pools affectés par la vulnérabilité et a publié une liste des pools à risque.

Pourquoi c’est important : La révélation de cette vulnérabilité a provoqué une panique parmi les utilisateurs de Balancer, qui ont retiré plus de 200 millions $ du protocole en moins de 24 heures, soit environ 20% de la valeur immobilisée. Cela a entraîné une chute du cours du token BAL, le token natif du protocole, qui a perdu plus de 10% de sa valeur en une journée.

 

cryptonaute twitter

Autres actualités importantes

FTX. Un fuite de données a touché le portail Kroll, où les clients de l’exchange en faillite déposent leurs réclamations.

BASE. Le réseau de Coinbase renforce son partenariat avec Optimism (dont il utilise la technologie) et partagera ses bénéfices en échange de jetons de gouvernance OP.

1INCH. Le célèbre agrégateur de protocoles DeFi se lance aussi sur Base, une suite logique après l’arrivée de gros protocoles tels que SushiSwap et Uniswap.

BINANCE. Le patron de l’exchange nie avoir recours à des ventes massives de BTC pour soutenir le cours du jeton Binance Coin (BNB) qui a touché mardi son plus bas en deux ans à 205 $.

SHIBARIUM. Après son lancement raté semaine passée, le layer 2 d’Ethereum (consacré à l’univers Shiba Inu) est relancé en mode privé.

SOLANA. Shopify intègre désormais Solana Pay, et permet de régler avec des stablecoins de la blockchain.

USDC. Le stablecoin qui domine déjà la DeFi (57% des échanges) se lance sur 6 nouvelles blockchains, dont Base, Polkadot, Polygon, Cosmos et Optimism. Coinbase a également repris la gouvernance.

XRP LEDGER. 8 pays, parmi les 93 développant une monnaie numérique étatique (MNBC), utilisent actuellement la solution clés-en-main de Ripple, dont la Russie, le Japon et les Emirats Arabes Unis.

 

Le point-marché de la semaine : Bitcoin toujours indécis malgré la surprise des chiffres américains

Après avoir frôlé les 26.500 $, Bitcoin se stabilise autour de 26.000 $ pour le week-end. Un niveau qu’il maintient depuis plusieurs jours, malgré les secousses du marché.

Le BTC/USD a en effet évolué dans un range 26.800 – 25.300 $ pour l’instant cette semaine, et évolue autour de 26.050 $ au moment de ces lignes.

 

Le pouls du marché NFT : OpenSea renonce aux royalties et finit par s’aligner sur ses concurrents

Au cours de la semaine écoulée, la capitalisation boursière plancher de l’espace NFT est passée de 7,54 millions d’ETH à 8,55 millions d’ETH. Cela représente une augmentation de 13,4%.

L’évènement de la semaine concerne OpenSea qui, après des mois de résistance, rendra désormais facultatives les redevances (royalties) aux créateurs de NFT.

opensea logo

OpenSea est la plateforme emblématique de vente et d’achat de NFT (jetons non fongibles) de la galaxie Ethereum.

Sa principale caractéristique ? Le maintien coûte que coûte des royalties, des frais que les créateurs de NFT perçoivent à chaque vente secondaire de leurs œuvres. Ces frais sont généralement fixés par les créateurs eux-mêmes (5 à 15%) et varient selon les collections de NFT.

OpenSea a annoncé le 18 août qu’elle renonçait à imposer des royalties aux acheteurs et aux vendeurs de NFT sur sa plateforme. Les royalties deviendront par conséquent optionnelles à partir du 1er septembre pour les nouvelles collections de NFT, et à partir du 29 février pour les anciennes collections qui utilisaient le filtre opérateur d’OpenSea.

Le filtre opérateur est un outil mis en place par OpenSea en 2022 pour faire respecter les droits d’auteur des créateurs de NFT et leur garantir le paiement des royalties. Cependant, cet outil nécessitait l’adhésion de tous les acteurs de l’écosystème web3, ce qui n’a pas été le cas. Le filtre opérateur sera donc, sans surprise, désactivé ce 31 août.

Les raisons derrière cette décision sont multiples.

D’une part, OpenSea fait face à une concurrence accrue de la part d’autres plateformes de NFT qui proposent des frais plus bas ou pas de frais du tout, à commencer par Blur, le nouveau leader du marché.

D’autre part, OpenSea encaisse de plein fouet le ralentissement du marché des NFT et une baisse des royalties collectées depuis le début de l’année 2023. De 28.000 ETH en avril 2022, le marché enregistre des royalties mensuelles de seulement … 2100 ETH.

👉 Lire notre dossier : La guerre des marketplaces NFT : Blur, OpenSea, Magic Eden … on vous explique tout

 

L’ICO de la semaine : Wall Street Memes (WSM)

Wall Street Memes est un projet qui se veut être l’expression ultime du “triomphe d’Internet sur le capitalisme”.

Il s’inspire du mouvement Wall Street Bets qui a défié les institutions financières en 2021 dans l’affaire GameStop, faisant perdre plus de 3,75 milliards $ au fonds spéculatif Melvin Capital.

Wall Street Memes est techniquement une plateforme de création et de partage de mèmes sur les cryptomonnaies, ainsi qu’un jeton natif, le WSM, qui n’a pas d’utilité propre mais qui servira de devise d’échange.

Le jeton WSM a été lancé en prévente le 26 mai. Le prix de départ était de 0,025 $ et a progressivement augmenté au fil des phases pour atteindre 0,0337 $.

Au total, le projet a déjà levé plus de 25 millions $ en vendant 50 % de l’offre totale de WSM, soit un milliard de jetons. C’est exceptionnel à plus d’un titre !

Il faut dire que le projet a bénéficié d’une forte visibilité grâce à sa campagne marketing et à son soutien de la part d’influenceurs et de personnalités du monde crypto. Parmi eux, Elon Musk, le PDG de Tesla et SpaceX, qui a liké plusieurs tweets de Wall Street Memes.

Pour acheter le jeton WSM en prévente, il fallait se rendre sur le site de Wall Street Memes et connecter son portefeuille crypto Metamask ou Wallet Connect. Ensuite, il faut choisir son moyen de paiement entre ETH, BNB ou USDT et échanger ses jetons contre des WSM. Enfin, il faut attendre la fin de la prévente pour réclamer ses jetons WSM et les recevoir dans son portefeuille.

Les crypto-actifs représentent un investissement risqué.


Sur le même sujet :


Cet article ne représente en aucun cas un conseil en investissement. Les informations fournies ici ne doivent pas être utilisées comme base pour prendre des décisions financières. Les investissements en crypto-monnaie comportent des risques et peuvent entraîner des pertes importantes. Il convient d’investir uniquement ce que vous pouvez vous permettre de perdre et d’effectuer vos propres recherches avant de prendre toute décision d’investissement.

Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.
Ajoutez Cryptonaute à vos flux Google Actualités

David Rajaonary

David Rajaonary

David est analyste financier indépendant, et décrypte chaque dimanche pour vous l’actualité de la crypto et de la finance de la semaine. Il écrit régulièrement quelques papiers pour analyser des acteurs clés de la DeFi, des stablecoins et des monnaies numériques de banques centrales.

Diplômé en Finance et Comptabilité, David exerce depuis 10 ans dans l’Audit, le Conseil en management et l’Analyse financière. Ses premiers pas dans la crypto datent de 2020, avec l’étude de projets de monnaies numériques de banque centrale (MNBC) et de registres distribués (blockchains privées).

Depuis, David écrit régulièrement sur la percée des projets Ripple (XRP), Stellar Lumens (XLM) et Chainlink (LINK). Dans ses articles, il vous montre comment ces projets blockchain s’immiscent et transforment silencieusement le monde bancaire et celui de l'investissement.

Paiements transfrontaliers, transferts d’argent, bancarisation des populations vulnérables, prêts, tokénisation de titres financiers, tokénisation de biens immobiliers, lutte contre la fraude, sécurité … sont le fil conducteur de ses articles.

(Petit disclaimer : il s’exprime à titre personnel et son traitement de l’actualité ne constitue en rien des conseils d’investissement, ni des incitations à acheter ou à vendre des cryptomonnaies. Les prises de position, critiques et conclusions sont établies toujours dans le respect des principes d’éthique et de transparence journalistiques)

Quand il ne rédige pas sur la crypto, David aime explorer l’histoire de l’Art africain et des civilisations arabes.

Recevez toute l'actualité crypto en direct sur Telegram
Rejoignez notre groupe Telegram