Bruno Le Maire : “La blockchain est une révolution démocratique au-delà d’une révolution économique”

Ce matin à Bercy, le ministre de l’Économie et des Finances, Bruno Le Maire, a ouvert la Paris Blockchain Conférence 2019.

 

Le Maire a d’abord déclaré que la blockchain permettait de rétablir de la confiance et de l’autorité, puis il a souligné son potentiel pour lutter contre les monopoles.

“La blockchain, en réintroduisant la concurrence, peut être un des éléments qui permet de lutter contre ces monopoles et cette domination économique.” a-t-il dit en évoquant les situations monopolistiques actuelles, qui , selon lui, sont “dangereuses” pour la notion de concurrence.

D’après le ministre, la blockchain est une sécurité donnée aux consommateurs et une liberté offerte aux entrepreneurs face aux géants du numérique.

“La blockchain c’est une liberté concurrentielle dans un monde qui a tendance à devenir monopolistique. […] La blockchain est une révolution démocratique au-delà d’une révolution économique.”

Le Maire est revenu sur la récente adoption de la loi Pacte et a indiqué qu’elle offrait un “cadre unique au monde” pour garantir la sécurité des émissions de jetons et de transactions cryptographiques.

“Déployer la technologie dans toute l’industrie et tous nos services”

Le Maire a affirmé que l’état accompagnerait financièrement l’industrie énergétique, de la construction et de l’agro-alimentaire à participer au développement de la blockchain.

Il envisage aussi une régulation à l’échelle européenne, et proposera la mise en place d’un cadre pour les crypto-actifs, inspiré de l’expérience française, à ses homologues européens.

“Notre régulation est la bonne, je vais proposer que la régulation française de la blockchain serve de modèle pour le développement d’une régulation de la blockchain au niveau européen pour qu’on ait un marché unique de la blockchain.”

Enfin, Le Maire a soulevé les différents problèmes connus liés à la crypto-monnaie tels que le financement du terrorisme, le blanchiment d’argent ou encore la forte consommation en énergie des systèmes blockchain proof-of-work comme celui utilisé par Bitcoin.

“Je souhaite également que nous engagions une mission de réflexion pour permettre le développement d’un modèle de blockchain sûr et compatible avec l’exercice de notre souveraineté.”

> Orange commence à utiliser la blockchain pour certifier ses contenus de presse

> LVMH se préparerait à adopter la blockchain pour authentifier ses produits

> Du Bitcoin dans les contrats d’assurance vie des français ?