Orange commence à utiliser la blockchain pour certifier ses contenus de presse

L’opérateur télécoms français Orange a annoncé avoir certifié son premier communiqué de presse sur la blockchain grâce à une solution développée par la startup parisienne Block Expert.

 

Sur son site internet, Orange a fait savoir qu’il utilisait désormais la technologie blockchain pour la certification de contenus de presse.

Orange devient la première entreprise au monde à afficher sur ses pages un label de confiance numérique sécurisé par la blockchain permettant de vérifier en un clic et en temps réel l’authenticité et la source des contenus en ligne diffusés aux médias.” a écrit Orange.

L’opérateur historique a expliqué qu’un label vert baptisé safe press et apposé à la gauche du texte permettait de s’assurer de la légitimé du document. (Voir exemple ici)

En cliquant sur le badge, on accède à des informations telles que l’auteur, la date et l’heure de publication, la source et un code (hash) qui représente le contenu du communiqué.

Créée par Block Expert, la solution repose sur la blockchain open source Hyperledger de la fondation Linux. La jeune pousse a pour ambition de commercialiser son système auprès de sociétés souhaitant certifier des communiqués mais aussi auprès d’agences de presse.

“L’idée est de mutualiser sur un même registre toutes les actualités, que ce soit celles des grandes entreprises ou des organes de presse. En conservant l’empreinte numérique de l’article sur la blockchain et le certificat, on verrouille la propriété intellectuelle du contenu.” a déclaré Benjamin Gievis, cofondateur de Block Expert.

La blockchain est de plus en plus utilisée pour l’authentification de documents, notamment pour les diplômes. En début de semaine, la promotion 2018 de l’IAE Nantes s’est vue délivrer des diplômes certifiés sur la blockchain.

Ce n’est pas la première fois qu’Orange se tourne vers la blockchain. En décembre dernier, le groupe a lancé un système de vote en ligne nommé Le Vote et basé sur Ethereum.

> LVMH se préparerait à utiliser la blockchain pour authentifier ses produits

> France : Le CNGTC déploie un réseau blockchain développé par IBM