ActualitésCrypto-bourseFinancement et AcquisitionFrance

L’exchange Bitcoin français Paymium veut lever 10M€

Crédit : Paymium

Paymium, acteur français historique sur le marché de la crypto-monnaie, envisage de collecter 10 millions d’euros afin d’accélérer son développement.

 

Lors d’une interview accordée à LesEchos, Pierre Noizat, le PDG-cofondateur de Paymium, a révélé que son entreprise prévoyait de lever à nouveau des fonds.

Lancée en 2011 et déjà soutenue par Spring, Avolta Partners ou encore Xavier Niel via son fonds Kima Ventures, la plateforme Paymium permet d’acheter, vendre et négocier des crypto-monnaies comme Bitcoin et Ethereum.

Nous envisageons une levée de fonds de l’ordre de 10 millions d’euros pour notre développement,” a déclaré Noizat.

Selon le dirigeant, qui est également PDG-fondateur de la plateforme de crypto-trading Blockchain.io, en France, les fonds et autres sociétés de capital risque restent encore très frileux à l’idée d’investir dans l’industrie de la blockchain et des actifs numériques.

Je ne pense pas que cela va changer dans un avenir proche,” a-t-il ajouté.

Aujourd’hui, Paymium, qui a récemment déposé une demande de visa PSAN auprès de l’AMF, revendique plus de 200 000 utilisateurs à travers l’Europe, dont près de 75% basés en France.

Les commissions d’échange sur les cryptos sont supérieures à celles des marchés actions compte tenu des volumes plus faibles. Par contre, les commissions de conservation sont plus élevées compte tenu du risque de contrepartie lié à l’irréversibilité des transactions,” a conclu Noizat.

Les dernières news :

2 Commentaires

  1. C’est une blague, quelqu’un à vu le volume sur leur site ? Plateforme simplement horrible également.
    C’est beau de persister, mais y’a un moment faut comprendre qu’ils sont hors de la partie depuis très très très longtemps.

  2. Hors de la partie, je ne suis pas sûr. Pour ses premiers pas dans le monde des cryptos et de bitcoin, c’est beaucoup plus facile et rassurant chez Paymium, c’est simple et français.
    Pour une adoption de masse, il faudra des outils simples et accessibles, ce qui est loin d’être le cas.
    Mettez un néophyte qui veut acheter quelques satoshis sur Kraken ou Binance, il va s’évanouir !

    En tout cas, je leur souhaite du courage et de la volonté face aux institutions bancaires et étatiques fr.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*